BFMTV

François Fillon n'aurait pas déclaré un prêt de 50.000 euros

Marc Ladreit de Lacharrière, un proche de François Fillon.

Marc Ladreit de Lacharrière, un proche de François Fillon. - Jacques Demarthon - AFP

François Fillon aurait bénéficié d'un prêt de 50.000 euros contracté auprès de son ami, le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière. Prêt qui n'est pas mentionné dans la déclaration à la Haute autorité pour la Transparence de la vie publique.

Nouvelle salve de révélations du Canard enchaîné. Selon l'hebdomadaire, François Fillon a bénéficié en 2013 d'un prêt de 50.000 euros auprès de Marc Ladreit de Lacharrière, l'actuel propriétaire de la Revue des deux mondes. Cet emprunt n'aurait pas été déclaré auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Le candidat de la droite à la présidentielle "n'a pas jugé utile de faire figurer" ces 50.000 euros, avancés "sans intérêts et sans date limite de remboursement" sur sa déclaration de patrimoine adressée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), selon Le Canard enchaîné. Ce prêt a été "intégralement remboursé", a affirmé au Canard l'avocat de M. Fillon, Me Antonin Levy, qui ne communique la date exacte du remboursement intégral.

"C’est une fausse révélation, a tranché l'avocat de François Fillon sur BFMTV. C’est une information que François Fillon a déclaré spontanément aux enquêteurs. Il s’agit d’un oubli dans sa déclaration HATVP. (...) Il n'y a pas de sujet."

"Manquements au obligations d'élus"

Ces nouvelles révélations ajoutent des éléments au dossier des juges d'instruction nommés pour enquêter sur des faits de "détournements de fonds publics", "abus de biens sociaux", "complicité", "recel de ces délits", "trafic d'influence" et "manquements aux obligations d'élus de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique", qui concernerait ce prêt. Des délits pour lesquels François Fillon est convoqué le 15 mars prochain en vue d'une possible mise en examen.

Pour le volet "trafic d'influence", c'est la grand-croix de la Légion d'honneur accordée à Marc Ladreit de Lacharrière en 2011 par François Fillon, alors Premier ministre, qui intrigue. Une distinction remise à seulement 67 heureux élus. 

Les liens entre François Fillon et le milliardaire, Marc Ladreit de Lacharrière, sont anciens. Quand l'affaire Penelope Fillon a éclaté à la fin du mois de janvier, l'homme d'affaires était au premier plan. Il aurait employé l'épouse de l'ancien Premier ministre au sein de la Revue des deux mondes entre 2012 et 2013. Tout comme le propriétaire de la revue, Michel Crépu, l'ancien directeur de la revue, a été entendu par les enquêteurs de l'Office central de la lutte contre la corruption et les infractions fiscales et financières. Lui a assuré n'avoir aucune preuve du travail de Penelope Fillon.
Justine Chevalier