BFMTV

Les deux notes de Penelope Fillon pour la Revue des deux mondes

Penelope et François Fillon lors du meeting du candidat LR à la présidentielle, dimanche 29 janvier

Penelope et François Fillon lors du meeting du candidat LR à la présidentielle, dimanche 29 janvier - Eric FEFERBERG / AFP

Selon le Canard enchaîné, Penelope Fillon, qui a toujours
revendiqué distance et discrétion dans la carrière politique de son mari, a été rémunérée huit ans comme attachée parlementaire par François Fillon puis son suppléant à l'Assemblée nationale, et pendant vingt mois par La Revue des deux mondes. Salaire perçu à la revue: 100.000 euros.

Dans les colonnes de la Revue des deux mondes, elle écrivait sous pseudo. Pauline Camille. De mai 2012 à décembre 2013, Penelope Fillon aurait été payée 100.000 euros pour conseiller et écrire dans cette revue détenue par Marc Ladreit de Lacharrière, ami de François Fillon. C'est l'autre aspect du "Penelope Gate".

Deux notes publiées en 2012

En un an et demi, Pauline Camille n'a pourtant publié que deux notes de lecture. Toutes deux en 2012. L'une en septembre, l'autre en octobre. La première, 2.500 signes sur deux colonnes, parle d'un ouvrage de Lucien Azay, récompensé par le prix de La Revue des deux mondes en 2012. 

"Les idées et obsessions de Crowley ont influencé la contre-culture des années soixante et sont encore une référence pour les courants sataniques existant en Angleterre", écrivait-elle pour conclure son article. 

La seconde, publiée un mois plus tard est plus courte. Un peu moins de 1.000 signes pour parler de l'essayiste William Marx. Lui aussi sélectionné pour ce même prix. 

"En concluant à notre incapacité à le connaître, Marx est mené à souhaiter un congé bien mérité au concept du tragique en faveur d'un abandon à la grâce de son mystère", raconte Penelope Fillon dans sa seconde note. 

Les notes de lecture de Penelope Fillon dans la Revue des deux mondes
Les notes de lecture de Penelope Fillon dans la Revue des deux mondes © Capture d'écran

Ces deux notes sont les seules traces du passage de Penelope Fillon à la Revue des deux mondes. Ce qui fait un salaire de 25.57 euros par signe, ont calculé des internautes. 

Une mission "informelle" de conseil

Face à ces accusations, l'homme d'affaires à l'origine de son embauche, Marc Ladreit de Lacharrière a expliqué au Monde qu'en plus de ces deux publications Penelope Fillon avait une mission "informelle" de conseil. 

"La revue voyait son chiffre d'affaires baisser chaque année. J'ai donc demandé à quelques amis et personnalités de réfléchir à son devenir, notamment en l'ouvrant vers l'étranger. Penelope Fillon était de ceux-là.", raconte-t-il dans le journal du soir.

Des affirmations qui n'ont pas convaincues l'ex-directeur de La Revue des deux Mondes Michel Crépu. Ce dernier a affirmé n'avoir jamais eu connaissance d'une mission de "réflexion stratégique" confiée à Penelope Fillon en 2012-2013, jugeant "totalement extravagante" et "pas plausible" une telle hypothèse.

Ce vendredi matin, il a été entendu par l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre, vendredi matin. 

Une revue qui embauche aussi Zemmour et Onfray

La Revue des deux mondes, l'une des plus anciennes revues d'Europe, s'appuie sur un passé littéraire brillant avec des collaborateurs comme George Sand, Chateaubriand, Sainte-Beuve, Dumas ou Musset. Désormais tournée surtout vers la politique, ce mois-ci, le mensuel fait sa une sur François Fillon.

Depuis, la Revue a fait place à des contributeurs plus polémiques comme Éric Zemmour ou Michel Onfray. Au total, selon des chiffres du Monde, cette publication compte "moins de 5.000 abonnés".

E. H.