BFMTV

En 2007, Penelope Fillon affirmait ne pas être "l'assistante de son mari"

L'épouse du candidat à l'élection présidentielle a confié, lors d'une interview en 2007, qu'elle n'assistait pas son mari dans ses fonctions.

Des déclarations qui vont alimenter davantage la confusion. Penelope Fillon, soupçonnée d'avoir touché plus de 900.000 euros pour un emploi fictif d'assistante parlementaire auprès de son mari, avait accordée un entretien à un quotidien britannique, le Daily Telegraph, en mai 2007.

Les extraits, qui seront diffusés ce jeudi dans l'émission Envoyé Spécial, sur France 2, sont sans équivoque. La femme de François Fillon y déclare: "Moi, je n'ai jamais été l'assistante de mon mari. Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus", rapporte France Info.

En 2007, Penelope Fillon étudiait Shakespeare

Lors de cette interview, elle avoue également étudier Shakespeare: "J'ai réalisé que mes enfants me connaissaient, mais seulement en tant que mère. (...) Je me suis donc dit : 'Je ne suis pas stupide, cela va me permettre de travailler et de penser à nouveau'". Une affirmation qui intervient au moment même où celle-ci est censée occuper le poste d'assistante parlementaire. 

En effet, dans son édition parue ce mercredi, le Canard Enchaîné révèle:

"En 2007, entre le 1er janvier et le 31 août (date de fin de son contrat de travail), madame touche en moyenne 10.167 euros brut mensuels. [...] Penny se retrouve mieux payée que son patron. De façon inexplicable, son salaire dépasse même de plus de 1.200 euros par mois les crédits accordés alors par l'Assemblée pour payer l'ensemble des collaborateurs du député Joulaud". 

Le maire LR de Sablé-sur-Sarthe et député européen, Marc Joulaud, ancien employeur de Penelope Fillon et lui-même ex-assistant parlementaire et ancien suppléant de François Fillon, a été entendu ce mercredi par les enquêteurs. 

Alexandra Milhat