BFMTV

Affaire Penelope Fillon: qui est Marc Joulaud, l'ex-suppléant de François Fillon?

Marc Joulaud, ancien employeur de Penelope Fillon lorsque celle-ci occupait un emploi présumé fictif, d'attachée parlementaire va être entendu par les enquêteurs mercredi après-midi. Une audition clé pour l'affaire.

Marc Joulaud est sorti de son silence et devra le refaire devant les enquêteurs. Quelques paroles brèves mardi pour signifier qu'il... n'a rien à dire. "Je n’ai pas de déclaration à faire, ni de commentaire à effectuer", a expliqué devant son domicile mardi matin l'ex-suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale et employeur de son épouse, Penelope, pendant cinq ans. L'actuel maire LR de Sablé-sur-Sarthe s'est dit "à la disposition de la justice pour répondre à toutes les questions".

Mercredi après-midi, Marc Joulaud va être interrogé par les policiers de l'Office central contre les infractions fiscales et financières. Un rendez-vous avec la justice inéluctable après les auditions lundi du couple Fillon. François Fillon a été entendu pendant près de cinq heures, tandis que son épouse a dû s'expliquer devant deux enquêteurs sur son rôle d'assistante parlementaire pendant sept heures.

Audition clé

Cette audition est surtout capitale pour l'enquête. Suppléant de François Fillon lorsque ce dernier était député de la Sarthe, Marc Joulaud a récupéré son fauteuil dans l'hémicycle en 2002 quand le premier est entré au gouvernement. A l'instar de François Fillon, il a employé Penelope Fillon comme attachée parlementaire.

"Je n'ai jamais travaillé avec elle", confiait à l'hebdomadaire satirique l'ancienne assistante de Marc Joulaud à l'Assemblée nationale. 

Selon Le Canard Enchaîné, le salaire de Penelope Fillon, connue comme "femme du ministre" dans les couloirs de l'Assemblée, aurait été revu à la hausse passant de 4.600 euros brut à 6.900 euros brut, et jusqu'à 7.900 euros brut par mois. En 2017, cette rémunération aurait exploser avec un salaire mensuel de 10.167 euros, soit plus que l'enveloppe allouée aux parlementaires. Ironie du sort. Quand Marc Joulaud est devenu attaché parlementaire après 2014, avant de devenir député européen, il aurait été rémunéré, selon Marianne, 1.169 euros net par mois.

Invisible depuis mardi

Jusqu'à ce mardi, Marc Joulaud n'avait pas pris la parole publiquement. "A ma connaissance il n’est pas au Parlement (européen, Ndlr), après je ne sais pas où il est à l’instant T, je ne lui ai pas mis de GPS", avait répondu un de ses collaborateurs à BFMTV. A la mairie de Sablé-sur-Sarthe, impossible également de le joindre, ni pour les journalistes, ni pour les membres du conseil municipal.

"Ce n'est pas une bonne image d’un maire dans une ville de ne pas répondre", déplore Rémy Mareau, conseil municipal d'opposition". On est suspicieux, on se pose des questions. Comme il y a peu de communication, avec des personnes comme ça, on se pose beaucoup de questions."

Sur son compte Twitter, il n'y a plus aucune activité depuis le 23 janvier dernier, la veille de la publication des premières révélations sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon. Ce jour-là, Marc Joulaud a retweeté un message de François Fillon qui explique que "l'Europe a besoin d'un nouvel élan".

J.C. avec Amélie Rosique et Antoine Corver