BFMTV

Affaire Penelope Fillon: le propriétaire de La Revue des Deux Mondes auditionné

Marc Ladreit de Lacharrière, proche de François Fillon, avait reconnu avoir employé son épouse Penelope comme conseillère éditoriale.

Une audition cruciale. Le propriétaire de La Revue des deux mondes, Marc Ladreit de Lacharrière, est auditionné depuis lundi matin à Nanterre, a appris BFMTV, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emploi fictif qui pèsent sur Penelope Fillon. D'après le Canard Enchaîné, l'épouse de François Fillon aurait collaboré avec cette revue de sciences sociales pendant 20 mois pour un salaire mensuel de 5.000 euros brut.

Interrogé par l'hebdomadaire, le directeur de La Revue des deux mondes de l'époque a assuré n'avoir jamais croisé Penelope Fillon dans les locaux de la revue, qui appartient à l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, proche de François Fillon. Michel Crépu a uniquement reconnu que l'épouse du candidat avait réalisé deux notes de lecture sous pseudonyme. Il a été interrogé vendredi par les enquêteurs de l'Office central contre les infractions financières et fiscales.

Pour l'instant, Marc Ladreit de Lacharrière a expliqué que Penelope Fillon avait joué un rôle de conseillère éditoriale au moment où les chiffres d'affaires de la revue baissaient. Agé de 76 ans, Marc Ladreit de Lacharrière est un multimillionnaire, lobbyiste, patron de Fimalac qui a investi dans des startup du web mais a également une agence de notation. Il est proche de certains artistes comme d'hommes politiques de droite comme de gauche. Les locaux de La Revue des deux mondes a été perquisitionné jeudi dernier.

Le couple Fillon auditionné dans les prochains jours?

Cette enquête sur l'emploi présumé fictif de Penelope Fillon est le deuxième volet de l'enquête préliminaire ouverte mercredi dernier par le parquet national financier pour "détournement de fonds publics", "abus de biens sociaux" et recel de ces délits. Jeudi, l'avocat de François Fillon a remis des documents à la justice comme il l'avait annoncé.

Le candidat à la présidentielle s'est également dit se tenir à la disposition des enquêteurs pour être entendu alors que son épouse est également soupçonné d'avoir occupé un emploi fictif d'assistante parlementaire quand son mari était député. La justice souhaite aller vite dans ce dossier et le couple pourrait être auditionné dans les prochains jours.

J.C. avec Sarah-Lou Cohen