BFMTV

Bayrou émet de sérieux doutes sur le projet de François Fillon 

François Bayrou le 25 septembre 2016 à Guidel, en Bretagne

François Bayrou le 25 septembre 2016 à Guidel, en Bretagne - Loïc Venance-AFP

Il s'était rangé derrière la candidature d'Alain Juppé. La victoire de François Fillon à la primaire de la droite pourrait bouleverser le paysage politique en 2017. Et donner naissance à une nouvelle candidature de François Bayrou, qui émet ce dimanche soir de sérieux doutes sur le projet du champion de la droite.

Il n'a jamais adhéré à son programme. François Bayrou a émis de sérieux doutes, ce dimanche soir, sur le projet de François Fillon, tout juste vainqueur du second tour de la primaire à droite. Dans un communiqué, le président du Modem juge que le nouveau champion des Républicains "pose en réalité de nombreuses questions aux citoyens et à notre société". Le centriste se demande également si son projet est "au point d'équilibre qu'exige l'avenir de la France". 

"Nous allons travailler à ces questions"

Il estime que certains sujets n'ont pas été "traités", comme "l'avenir de l'Union européenne, la sauvegarde d'une ambition sociale, la question de l'environnement (...) les nouvelles conditions du travail, la situation des jeunes et leur futur". 

"Dans les semaines qui viennent, nous allons travailler à ces questions et à ces sujets pour tous ceux et avec tous ceux qui ont besoin que soient inventées des réponses nouvelles pour garantir et réussir l'alternance dont la France a besoin", écrit encore François Bayrou.

Le président du Modem a "un projet"

Le maire de Pau avait laissé entendre quelles seraient ses intentions dans le cas où Alain Juppé, que le président du Modem soutenait depuis le début de la campagne, n'aurait pas été choisi à l'issue de la consultation.

Au lendemain du premier tour qui avait vu, contre toute attente, le maire de Bordeaux passer du statut de favori à celui de challenger, François Bayrou avait laissé entendre qu'il allait changer de perspective en vue de la présidentielle de 2017. Il avait déclaré avoir "un projet" dans un entretien au Figaro. Et souhaitait le "faire mûrir".

"J'ai l'intention de faire mûrir un projet plus dynamisant pour le pays, plus dynamique, plus juste et plus social que celui qui est proposé aujourd'hui", indiquait-il sans donner davantage de précisions.

En milieu de semaine, le centriste avait également évoqué sur France info la victoire de François Fillon, estimant que l'orientation de son projet était "dangereuse pour le pays et l'alternance". Il avait déclaré: 

"Je vais poser à moi-même et à tous ceux qui m'entourent et tous ceux qui me parlent, la question de savoir si c'est ce projet-là que nous voulons", disait-il, rappelant qu'il va "essayer d'en bâtir un autre". Il précisait aussi: "Je n'en suis pas du tout à l'idée de candidature, ce n'est pas ça pour moi aujourd'hui la question".

"Le seul engagement c'est avec Alain Juppé"

François Bayrou entendait se présenter en 2017 contre Nicolas Sarkozy. Mais l'échec de l'ex-président de la République à se qualifier au second tour de la consultation -et donc à se présenter à la prochaine élection présidentielle- a obligé l'ancien ministre de l'Éducation nationale à revoir ses plans.

Si l'ancien candidat à la présidentielle avait assuré qu'il ne se présenterait pas dans le cas où Alain Juppé remporterait la primaire, rien n'avait été spécifié dans le cas où le gagnant serait François Fillon. Pourtant, le premier magistrat de Pau aurait confié à François Fillon en avril dernier qu'il ne se présenterait pas contre lui s'il remportait la primaire de la droite. Ce que François Bayrou a ensuite démenti. 

Les propos de Marielle de Sarnez, la vice-présidente du MoDem, en début de semaine, semblaient aller dans le sens d'une candidature. Elle avait rappelé au HuffPost que "le seul engagement de François Bayrou", c'était "avec Alain Juppé". Selon Le Canard enchaîné, le centriste aurait même prévu d'annoncer sa candidature mardi, ce que le principal intéressé a cependant démenti. 

"Il reste cinq mois"

Dans tous les cas, il n'est pas trop tard selon lui pour se lancer dans une course à l'Elysée. "Il reste cinq mois, c'est très très long pour une présidentielle, j'en ai fait quelques-unes", a encore estimé François Bayrou. Il a même dit avoir tout le temps pour réfléchir à la question qui lui semble essentielle:

"Est-on condamné à des projets comme celui de François Fillon ou celui de Macron -car c'est à peu près le même mode de pensée- des projets qui creusent les inégalités ?"

Suivez en direct les résultats du second tour de la primaire sur BFMTV.com

Céline Hussonnois-Alaya