BFMTV
La République en Marche

Richard Ferrand: "Emmanuel Macron n'est pas le chef de LaRem"

Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale a souligné un besoin d'organisation au sein du mouvement politique et assuré qu'Emmanuel Macron n'était pas le chef à bord.

Richard Ferrand le dit et le répète: à La République en marche, ce n’est pas le Président qui décide.

"Emmanuel Macron n’est pas le chef de la République en marche", a encore assuré ce dimanche le chef de file du groupe LaRem à l'Assemblée nationale, invité sur le plateau de BFM Politique

Pourtant, lorsqu'Emmanuel Macron lui a suggéré de prendre la tête du groupe parlementaire dans l’Hémicycle, Richard Ferrand a obtempéré. De même pour Christophe Castaner, seul candidat en lice pour prendre les rênes du "mouvement" La République en marche.

"Bien sûr, il m’a dit 'ce serait bien que tu ailles te présenter au suffrage de tes collègues députés pour faire vivre le groupe'", a concédé Richard Ferrand, qui a toutefois nié recevoir des "ordres".

"Ne croyez pas que le Président donne des ordres et qu’on claque tous des talons. Ça ne marche pas comme ça", a-t-il assuré.

"Il faut que les choses s'organisent"

Le député du Finistère a rappelé qu’Emmanuel Macron était "créateur" et "fondateur" d'En marche, ajoutant qu'il en était même un "inspirateur". Néanmoins, Richard Ferrand a rappelé qu'il était aussi président de la République, "parce que les Françaises et les Français l'ont décidé".

"A côté de cela, il faut que les choses s'organisent", a-t-il donc avancé. "Il y a un président du groupe majoritaire à l'Assemblée nationale, (...) un chef de file, un leader de notre mouvement, c'est Christophe Castaner, et il y a un Premier ministre, c'est Edouard Philippe. Que le président de la République, qui a créé notre mouvement, ne soit pas indifférent à la manière dont il va être dirigé, c’est bien normal", a-t-il poursuivi.

Christophe Castaner a été élu délégué général de LaRem ce samedi. Il ne s'est toutefois pas présenté en tant que "chef de mouvement" mais comme un "animateur et un facilitateur". Car, assure Richard Ferrand, tous sont des "compagnons de marche du président de la République", qui veulent "que le quinquennat réussisse pour la France".

Liv Audigane