BFMTV

Macron démissionne, Hollande insiste sur "l'honneur de servir la France"

Le premier Conseil des ministres depuis la démission d'Emmanuel Macron a été l'occasion pour le chef de l'Etat de rappeler aux membres du gouvernement la nécessité de "l'esprit de responsabilité et de désintérêt" dans leurs fonctions.

Après des mois de rumeurs, d'omniprésence médiatique, de déclarations provocatrices, de recadrage et même le lancement de son propre mouvement politique, Emmanuel Macron a finalement quitté l'exécutif ce mercredi.

A l'issue du premier Conseil des ministres post-Macron, le porte-parole du gouvernement est tout d'abord revenu sur cette démission ultra-médiatisée. Selon lui, "on ne peut pas dire qu'il y a eu de la solidarité dans cette décision". "Il se désolidarise puisqu'il quitte le gouvernement donc on n'est pas dans le devoir de solidarité", a-t-il critiqué. 

"Servir la France est à la fois un devoir et un honneur. J'ai cru comprendre que dans ce qu'Emmanuel Macron a dit il pensait pouvoir porter d'autres idées en dehors de sa fonction ministérielle. Il a choisi de s'arrêter en cours de route. C'est sa responsabilité", a-t-il déclaré, rappelant qu'à présent la priorité de chacun des ministres devait être de "travailler pour la France et les Français"

"Un grand devoir et un grand honneur de servir la France"

Interrogé ensuite sur un article du Monde, selon lequel François Hollande aurait déclaré "Macron m'a trahi avec méthode" lors du dîner de la majorité mardi soir, Stéphane Le Foll a affirmé ne pas avoir entendu cette phrase alors qu'il était "présent".

Le porte-parole du gouvernement a également rapporté le discours tenu par le chef de l'Etat qui donne l'impression d'une tentative de remobilisation des troupes. Un discours qui sonne également comme une critique à peine voilée d'Emmanuel Macron. 

"Le président de la République a rappelé que c'est un grand devoir et un grand honneur que de servir la France. Il a rappelé que dans l'histoire, rien n'est possible sans une action collective et un engagement. Il a rappelé la nécessité de l'esprit de responsabilité et de désintérêt", a-t-il raconté.

M.-C.M.