BFMTV

Marine Le Pen et son père défilent séparément à l'occasion du 1er mai

Marine Le Pen lors du défilé du premier mai du FN.

Marine Le Pen lors du défilé du premier mai du FN. - BFMTV

La patronne du Front national défile pour la première fois sans son père à l'occasion du premier mai, à Paris.

Le cortège du traditionnel défilé du premier mai du Front national s'est élancé près du Palais Royal à Paris vendredi matin, sous la pluie. A sa tête, Marine Le Pen défile pour la première fois sans son père, après une rupture violente par médias interposés. "Je crois qu'il a souhaité rejoindre le défilé plus loin, c'est son choix et cela ne représente rien de particulier", commente-t-elle. Mais la rupture, pour la présidente du Front national, "ça n'intéresse que les journalistes".

Sur BFMTV, Marine Le Pen préfère vanter "l'ambiance de conquête" qui émane selon elle du défilé des sympathisants du FN. "Les Français comprennent que lorsqu'ils s'investissent, lorsqu'ils votent, ils ont des élus qui les défendent dans les territoires. C'est pour ça que j'ai voulu mettre à l'honneur les conseillers départementaux". C'est entourée de ces 62 nouveaux élus que la patronne du FN a choisi de marcher. "J'espère que l'an prochain, un maximum de conseillers régionaux viendront grossir les rangs", ajoute-t-elle, allusion aux élections régionales de décembre 2015.

"Chacun est à sa place", dit Jean-Marie Le Pen

Alors que Marine Le Pen s'apprêtait à déposer une gerbe de fleurs aux pieds de la statue de Jeanne d'Arc, en compagnie du benjamin et du doyen des conseillers départementaux du FN, des militantes des Femen ont tenté de perturber l'étape traditionnelle du défilé, avant d'être repoussées par le service d'ordre du parti frontiste.

Jean-Marie Le Pen a ensuite déposé une gerbe de fleurs de son côté, aux pieds de la même statue. "Chacun est à sa place", a-t-il lancé à la foule de caméras qui l'attendaient. Privé de discours par sa fille, il a toutefois eu droit de saluer les sympathisants sur l'estrade avant que Marine Le Pen entame son discours.

De son côté, Marion Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen et petite-fille de Jean-Marie Le Pen, a choisi de défiler avec la fédération de Paca. La députée du Vaucluse est restée discrète durant la crise qui a opposé sa tante à son grand-père. Elle est par ailleurs la candidate désignée de son parti aux élections régionales en Paca.