BFMTV

Fillon sur Macron: un programme "mou" et "attrape-tout"

François Fillon lors d'une conférence de presse le 1er mars 2017 à Paris

François Fillon lors d'une conférence de presse le 1er mars 2017 à Paris - Christophe ARCHAMBAULT, AFP/Archives

François Fillon s'en est pris à ce qu'il considère être un projet "de gauche, dans la continuité de François Hollande".

François Fillon, candidat LR à l'élection présidentielle, a critiqué mercredi le programme "mou" et "attrape-tout" d'Emmanuel Macron, qui "cherche à séduire les battus de la primaire" comme Alain Juppé et Manuel Valls.

"Le projet de Monsieur Macron c'est un projet mou, attrape-tout qui cherche à séduire. Il cherche à séduire les battus des primaires, il est allé à Bordeaux pour faire des sourires à Alain Juppé qui lui a répondu avec fermeté", a affirmé le candidat LR.

François Fillon, mis a mal par sa mise en examen récente, est devancé par le leader d'En Marche! dans les sondages sur les intentions de vote à l'élection présidentielle.

"Il fait la même chose avec Manuel Valls tout en lui refusant ensuite l'accès en expliquant que les socialistes ne sont pas les bienvenus. Tout ça n'est absolument pas clair. Comme le disait Martine Aubry 'quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup' ", a ironisé François Fillon reprenant une formule de Martine Aubry lors de la primaire de la gauche en 2011.

Un projet "de gauche dans la continuité de Hollande"

Sur le fond, le député de Paris s'en est pris à ce qu'il considère être un projet "de gauche, dans la continuité de François Hollande".

"Ce sont des formules, il n'y a pas de mise en œuvre, il n'y a pas de projet précis. Il ne revient pas sur les 35 heures, il ne modifie pas de manière vraiment radicale la fiscalité du capital et donc il ne relancera pas l'investissement", a-t-il affirmé.

"Il ne dit pas qu'il va réformer le code du travail ou en tout cas il ne dit pas comment", a-t-il poursuivi, accusant Emmanuel Macron de "ne pas proposer de solutions pour aboutir à l'équilibre des comptes publics".

G.D. avec AFP