BFMTV
Politique
en direct

Primaire de gauche: Montebourg et Hidalgo sont d'accord sur le fond, pas sur la forme

Primaire de gauche: Montebourg et Hidalgo sont d'accord sur le fond, pas sur la forme

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, candidat à la présidentielle 2022, fait un discours devant le forum "Reconstruire", le 20 octobre 2021 à Belfort.

Encore une journée très politique à 4 mois de la présidentielle. A gauche, les lignes bougent autour des appels pour une candidature unique à gauche tandis qu'un éventuel débat se dessine entre Eric Zemmour et Marine Le Pen avant le premier tour.

Ce direct est terminé

Ce direct est désormais terminé, merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

Primaire de gauche: Montebourg et Hidalgo, d'accord sur le fond, pas sur la méthode

Arnaud Montebourg s'est entretenu en fin de journée avec Anne Hidalgo, après avoir tenté de joindre les candidats de la gauche ce midi pour aboutir à une candidature commune.

"L'échange était très cordial. Mais ils ont acté leurs divergences de méthode", explique l'entourage d'Arnaud Montebourg à BFMTV.

Si les deux personnalités sont donc d'accord sur le principe d'une primaire, la maire de Paris souhaite passer par la Primaire populaire tandis qu'Arnaud Montebourg propose une réunion à tous les candidats de gauche.

Tanguy David, menacé pour son soutien à Éric Zemmour, annonce avoir pris contact avec la gendarmerie

Soutien d'Éric Zemmour, et présent juste derrière le candidat lors de son premier meeting à Villepinte, Tanguy David a expliqué avoir reçu 15.000 messages de haines, dont certains comportaient des menaces.

"J'ai porté ces messages à la gendarmerie, il y a eu une saisie de tous les messages que je recevais, donc l'affaire risque de prendre du temps. Les services compétents vont faire ce qui est en leur possible pour identifier tous les responsables", a-t-il précisé sur BFMTV.

Primaire de gauche: Mélenchon propose à Fabien Roussel de s'unir derrière lui

Dans un courrier que s'est procuré BFMTV, plusieurs figures de la France insoumise appellent Fabien Roussel, le candidat communiste, à retirer sa candidature pour la présidentielle de 2022 au profit de Jean-Luc Mélenchon.

"Dans les conditions actuelles, la candidature de Jean-Luc Mélenchon avec votre appui, est la mieux placée pour discuter le second tour", avancent les signataires de cette lettre envoyé mardi.

L'objectif de cette union entre la FI et le PC serait de "créer les conditions d'un pôle populaire capable de devenir majoritaire".

Mercredi, Arnaud Montebourg a appelé à une candidature commune de la gauche, suivi quelques heures plus tard par Anne Hidalgo.

"Je me prononcerai": interrogé sur un éventuel soutien à Pécresse, Sarkozy botte en touche

En déplacement à Vendôme pour une séance de dédicaces, Nicolas Sarkozy n'a pas annoncé son soutien à Valérie Pécresse, candidate des LR depuis le 4 décembre.

"Elle a été une très bonne ministre", a d'abord estimé l'ancien président de la République.

"Je me prononcerai", a également ajouté l'ancien chef de l'Etat, sans plus de précision.

Toujours très respecté sur les bancs de la droite, presque dix ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy n'a pas pris position pendant toute la campagne interne du parti.

Présidentielle: vers un débat entre Marine Le Pen et Eric Zemmour au début de l'année ?

Longtemps souhaité par l'un, souvent refusé par l'autre... un débat entre Éric Zemmour et Marine Le Pen va-t-il être organisé au début de l'année prochain?

L'idée fait son chemin des deux côtés, selon plusieurs sources, et pourrait se traduire par l'organisation d'une rencontre au mois de février, quelques semaines avant le premier tour de la présidentielle.

On vous raconte ici les coulisses des discussions entre les concurrents à la présidentielle.

Candidature commune à gauche: "on cherche à travailler au rassemblement", assure l'équipe de Yannick Jadot

Alors qu'Arnaud Montebourg a tenté sans succès de joindre Yannick Jadot ce matin pour échanger avec lui autour d'une éventuelle candidature unique à gauche, l'entourage de l'écologiste s'explique auprès de BFMTV.

Le candidat est en pleine préparation d'un meeting ce samedi à Laon, expliquant ainsi qu'il n'a pas pu décrocher son téléphone.

Les proches du député européen se disent toutefois ouvert au rassemblement tout en fermant la porte à une primaire, rappelant que Yannick Jadot avait tenté d'initier le rassemblement de la gauche en avril dernier.

"On cherche à travailler au rassemblement mais pas à un truc tiède", avance également son entourage.

Pour son premier déplacement de campagne, Eric Zemmour se rend demain en Arménie

Pour sa première visite à l'étranger en tant que candidat à la présidentielle, Eric Zemmour a choisi l'Arménie, "une nation amie de longue date de la France".

Lors de ce déplacement qui aura lieu de 11 au 14 décembre, le polémiste abordera notamment la question des "investissements français" en échangeant avec des "acteurs économiques de la région".

Valérie Pécresse devrait également se rendre en Arménie avant Noël pour y évoquer les Chrétiens d'Orient.

Retrouvez ici notre article qui résume le contenu de ce voyage.

L'appel d'Hidalgo à une primaire de gauche intervient "très tard" pour son maire-adjoint EELV David Belliard

Alors qu'Anne Hidalgo tente depuis mercredi de convaincre les candidats de gauche de se présenter à une primaire pour n'avoir qu'une candidature commune en 2022, elle peine à convaincre.

"Chaque fois que nous avons ouvert la porte à Anne Hidalgo, au Parti socialiste, pour construire quelque chose ensemble, et notamment Yannick Jadot il y a quelques mois, ça a été une fin de non-recevoir", a estimé David Belliard, adjoint de la maire de Paris et conseiller du candidat écologiste Yannick Jadot.

"Aujourd'hui, il y a un revirement, mais un revirement qui arrive très tard. On est à quatre mois de l'élection présidentielle, le besoin exprimé par les Français est celui de la clarté", a encore avancé l'élu.

Arnaud Montebourg a aussi tenté d'ouvrir le dialogue entre les candidats de gauche, en les appelant un par un. Sans succès.

Après Mélenchon, Montebourg a essayé d'appeler Jadot, Roussel et Hidalgo... sans succès

Ce vendredi, Arnaud Montebourg a partagé une série de vidéos sur son compte Twitter où il tente de joindre Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Anne Hidalgo et Fabien Roussel pour discuter d'une candidature commune de gauche à la présidentielle.

La prise de contact n'a pas été fructueuse. Aucun des quatre candidats appelés par l'ancien ministre n'a décroché, le forçant à laisser un message vocal.

Jean-Luc Mélenchon a cependant échangé par téléphone avec le candidat de la Remontada un peu plus tard dans la matinée, d'après des informations de BFMTV.

Arnaud Montebourg devrait également avoir Anne Hidalgo en ligne cette après-midi. La candidate socialiste appelle, elle aussi, de ses voeux une candidature commune.

On vous résume les vidéos d'Arnaud Montebourg ici.

Montebourg appelle Mélenchon... et tombe sur son répondeur

Le candidat de la Remontada appelle Jean-Luc Mélenchon... qui ne décroche pas.

"Bonjour Jean-Luc, c'est Arnaud Montebourg. Parlons-nous dans la journée, cela serait vraiment utile", laisse-t-il comme message sur son répondeur. Avant de conclure: "amitiés".

L'ancien ministre a expliqué ce matin qu'il appelerait chaque prétendant de la gauche aujourd'hui pour les appeler à une candidature commune.

Pécresse devance Le Pen et se qualifie au second tour selon un sondage

D'après un sondage BVA pour Orange et RTL paru ce vendredi, la candidate fraîchement élue des Républicains, atteindrait 17% des intentions de vote, soit une progression de 8 points par rapport à novembre dernier. Elle devancerait Marine Le Pen (16%) et se qualifierait pour le second tour face à Emmanuel Macron.

"La campagne menée par les Républicains, sur des thématiques très 'droitières' (immigration et sécurité en particulier) et le résultat d’Éric Ciotti qui entend peser sur la campagne de la candidate désignée, lui permettent de glaner des voix à sa droite", relève l'institut de sondage.

Véran souhaite que "20 millions de Français aient reçu leur dose de rappel d'ici Noël"

"La dynamique actuelle permet de l'espérer", estime le ministre de la Santé. "Je souhaite que 20 millions de Français aient reçu leur dose de rappel d'ici Noël, pas d'ici la fin de l'année", annonce le ministre.

"Nous sommes à près de 90% des personnes âgées de 65 ans et plus éligibles au rappel qui sont à jour (...) avant même la date du 15 décembre qui les concerne", affirme le ministre.

Olivier Véran: "six millions de tests sont réalisés dans notre pays par semaine", des niveaux "record"

Le ministre de la Santé, interrogé par BFMTV dans une pharmacie, assure que "notre système de dépistage (...) tient."

"Près de six millions de tests sont réalisés dans notre pays par semaine, ce sont des niveaux absolument record. Imaginez que cela fait que 10% de la population se fait tester chaque semaine", précise Olivier Véran.

Et de rappeler sa décision de laisser les pharmacies ouvertes en décembre et janvier pour permettre aux personnes de se faire vacciner et tester.

Royal: "s'il y avait une primaire et si mon nom sortait, je prendrais mes responsabilité"

La candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007 se dit prête à revenir. "J'ai toujours dit que j'étais disponible, y compris au moment du choix de la candidate [Anne Hidalgo.] (...) S'il y avait une primaire et si mon nom sortait, je prendrais mes responsabilités", assure Ségolène Royal sur LCI.

"On voit le résultat", cingle la socialiste, rappelant qu'aucune primaire n'a été organisée pour choisir la candidate PS pour 2022, et que les statuts ont été modifiés. "On a été mis devant le fait accompli", regrette-t-elle.

Guerre d'Algérie: Bachelot annonce qu'elle ouvre "avec quinze ans d'avance" les archives sur les enquêtes judiciaires

La France va ouvrir "avec 15 ans d'avance" ses archives sur la guerre d'Algérie, annonce la ministre de la Culture sur BFMTV-RMC.

Par un arrêté, les archives des enquêtes judiciaires de gendarmerie et de police seront donc ouvertes.

Face aux "falsificateurs de l'histoire qui sont à l'œuvre", Roselyne Bachelot souhaite "qu'on puisse la regarder en face". Et d'ajouter: "on ne construit pas un roman national sur le mensonge."

Bachelot assure que Pécresse pourrait "être la ministre de la culture d'Emmanuel Macron"

"J’ai regardé son programme culture: c’est exactement le programme France 2030", affirme la ministre de la Culture sur BFMTV-RMC au sujet de la candidate des Républicains Valérie Pécresse.

"Elle pourrait, pourquoi pas, être la ministre de la culture d’Emmanuel Macron", souligne Roselyne Bachelot, qui était dans le même gouvernement Fillon que la vainqueure du Congrès de la droite.

Roselyne Bachelot: "la situation se tend dans la culture"

Le "quoi qu'il en coûte" réactivé dans la culture. Invité de BFMTV-RMC, la ministre de la Culture affirme que "la situation se tend dans la culture."

Roselyne Bachelot indique une baisse du chiffre d'affaire de –60% dans la musique et rappelle les nombreuses annulations des cabarets. "Il faut adapter de façon continue ces aides", soutient-elle.

Mais face à la cinquième vague, "il n'est pas question de réinstaurer des jauges", ajoute-t-elle. Le port du masque et le pass sanitaire restent obligatoires.

Montebourg dénonce un "concours de Narcisse" à gauche et insiste sur "l'urgence" d'un projet commun

Arnaud Montebourg, invité sur RMC, explique qu'il reste du temps et qu'il va "appeler" ses concurrents à gauche ce vendredi pour les convaincre.

"Je défends maintenant la mise en commun. Est-ce que ça va être le concours des Narcisse à gauche? Le 'moi je' ? je suis défenseur d'un républicain social. (...) Je pense qu'aucun des cinq candidats de gauche ne pourra gouverner. Jamais. Et certainement pas seul. Il faut faire des compromis."

Mélenchon "n'est pas à la hauteur"

Et de tacler Jean-Luc Mélenchon, estimant qu'"il n'est pas à la hauteur de la situation politique". Selon lui, "il devra donc faire des compromis, comme moi, comme nous tous. Ce n’est pas une honte.'

L'ancien ministre vise la mi-janvier pour se mettre d'accord sur un programme commun, et souhaiterait que chaque candidat apporte cinq propositions majeures.

Gabriel Attal: "la situation du PS me désole"

Le porte-parole du gouvernement insiste sur RTL: "La situation du PS m’attriste beaucoup"; "la situation du PS me désole."

L'ancien socialiste assure regretter l'état dans lequel se trouve la gauche, notamment le parti socialiste dont Anne Hidalgo est la candidate, crédité du très faible score de 3% des intentions de votes dans le sondage Elabe de mardi pour BFMTV et L'Express.

"Quand vous avez un parti socialiste qui vous explique qu'il est prêt à se mettre dans la roue de Jean-Luc Mélenchon, je me mets à la place d'un place d'un électeur socialiste, il y a de quoi s'arracher les cheveux."

Et de fustiger le candidat insoumis qui voudrait "déconstruire" l'Europe et un a un programme "d'extrême gauche" sur l'économie, a contrario du PS selon lui.

Gabriel Attal: "on a encore battu un record hier" avec plus de 700.000 injections de vaccin

Rappelant que le pass sanitaire expirera le 15 janvier si la dose de rappel n'a pas été réalisée, le porte-parole du gouvernement veut rassurer sur la possibilité de prendre rendez-vous d'ici cette date.

"On va rajouter 8 millions de créneaux d’ici début janvier, et en tout 25 millions de Français auront eu leur rappel", indique-t-il. "On a encore battu un record hier de nombre d'injections sur une journée de plus de 700.000."

Gabriel Attal n'exclut pas des mesures sanitaires pour les fêtes de Noël

Le porte-parole du gouvernement est revenu sur les fêtes de Noël et le risque de contamination au Covid-19. Pour le moment, aucune jauge n'a été fixée.

"J’en sais rien s’il y aura des mesures d’ici là", admet Gabriel Attal sur RTL.

Le porte-parole du gouvernement compte sur le sens des responsabilités au sein des familles. "On n’a pas vu d’explosion [de cas] début janvier [2021] car on pense que les Français sont responsables", insiste-t-il. Et d'ajouter: "les petites prudences font les grandes différences".

Bachelot, Attal et Montebourg à la radio, Pécresse et Castex en déplacement

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot est l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal celui de RTL, et Arnaud Montebourg au micro de RMC.

La candidate des Républicains Valérie Pécresse sera elle en déplacement à Lille, aux côtés de son ex-rival Xavier Bertrand. Le ministre de la santé répondra à un micro tendu dans la matinée. En fin de journée, le Premier ministre Jean Castex se rendra au marché de Noël de Strasbourg.

Bienvenue dans ce direct

Bonjour à tous! Bienvenue dans ce live consacré à l'actualité politique de la journée.

Nina Jackowski