BFMTV

Emmanuel Macron exauce le voeu de Jean d'Ormesson et dépose un crayon sur son cercueil 

Emmanuel Macron dépose un crayon sur le cercueil de Jean d'Ormesson, aux Invalides, le 8 décembre 2017.

Emmanuel Macron dépose un crayon sur le cercueil de Jean d'Ormesson, aux Invalides, le 8 décembre 2017. - François Mori - AFP

Pour saluer la mémoire de l'écrivain Jean d'Ormesson, disparu en début de semaine, le chef de l'Etat a déposé un crayon à papier sur son cercueil, ce vendredi, après lui avoir rendu hommage. Un geste qui respecte une volonté exprimée par l'académicien lui-même, il y a quelques années.

C'était une volonté de l'écrivain. Ce vendredi, après avoir rendu hommage dans la cour de l'Hôtel des Invalides à l'académicien Jean d'Ormesson, mort en début de semaine à l'âge de 92 ans, Emmanuel Macron s'est avancé vers son cercueil, habillé du drapeau tricolore, pour y déposer un crayon à papier.

Un crayon d'écolier

"Puis-je, au nom de tous, vous rester fidèle, en déposant sur votre cercueil ce que vous aviez voulu y voir. Un crayon. Un simple crayon. Le crayon des enchantements. Qu'il soit aujourd'hui celui de notre immense gratitude, et celui du souvenir", a ainsi déclaré le président de la République en conclusion de son discours d'hommage, avant de descendre de l'estrade pour s'approcher du cercueil, et y déposer le fameux crayon. Un crayon d'écolier, habillé de vert, et surmonté d'une gomme.

"Un simple crayon à papier"

Il y a quelques années, Jean d'Ormesson avait effectivement formulé le souhait de voir déposer, à sa mort, un crayon sur son cercueil.

"A l’enterrement de Malraux, on avait mis un chat près du cercueil, à celui de Defferre c’était un chapeau. Moi, je voudrais un crayon à papier. Les mêmes que dans notre enfance. Ni épée, ni légion d'honneur, un simple crayon à papier", avait ainsi déclaré "Jean d'O", qui écrivait ses livres au crayon.

Doyen des immortels, Jean d'Ormesson est décédé dans la nuit du 4 au 5 décembre d'une crise cardiaque, à l'âge de 92 ans, à son domicile de Neuilly-sur-Seine, une disparition qui a suscité une myriade d'hommages du monde politique et littéraire.

Adrienne Sigel