BFMTV

EDITO - La lettre de Macron aux Français doit "réamorcer un débat entre le peuple et lui"

"Je vous écrirai dans les prochains jours pour vous préciser les attentes du grand débat national", a annoncé ce lundi Emmanuel Macron lors de ses voeux pour 2019.

Le président de la République veut écrire aux Français "dans quelques jours", à l'aube d'une nouvelle année et après plusieurs semaines de contestation sociale menée par les gilets jaunes. Quels seront le contenu et la forme de cette lettre? Notre éditorialiste Christophe Barbier rappelle que l'objectif est avant tout de définir le cadre du grand débat national qui doit se tenir ces prochaines semaines. 

barbier
barbier © -

"Il faut qu'il y ait un retour auprès des Français"

"Nous ne sommes pas en campagne électorale, ce n'est pas la lettre à tous les Français de Mitterrand en 1988. Il s'agit pour le Président de réamorcer un débat entre le peuple et lui, débat qui s'est interrompu au deuxième semestre 2018 parce que tout le monde était fâché. Première mission de cette lettre: cadrer le grand débat national, nous en donner les règles, le mode d'emploi, mais aussi le but. Il ne s'agit pas de débattre pour bavarder, il s'agit de débattre pour que des décisions soient prises. On voit bien que le Président veut aussi s'adresser à la Nation, au-delà de cette lettre, il l'a dit, pour des décisions sur les institutions, peut-être un espoir pour un référendum d'initiative plus populaire.

(...) Faut-il en faire une lettre à tous les Français dans chaque boîte aux lettres? Pas forcément. Ça peut être par les journaux, par les médias, par les réseaux sociaux. Derrière ce mode d'emploi, il faudra nous expliquer à quoi va servir ce grand débat après. Qu'est-ce qu'on fait, on bavarde pendant des mois et puis après ça finit dans un tiroir? Aux archives nationales? Non, il faut que le Parlement s'en saisisse, que le gouvernement s'en saisisse, qu'il y ait un retour fait auprès des Français de ce qu'ils auront dit, de ce qu'ils auront demandé. Est-ce que ça devient la loi de la République, pour tel et tel domaine? Est-ce qu'on change la Constitution parce qu'ils l'auront réclamé pendant le grand débat national? Est-ce que ça pèse sur les engagements internationaux de la France? Tout cela, le Président doit le préciser.
BFMTV