BFMTV

Voeux 2019: Macron fustige les débordements des gilets jaunes

-

- - -

Dans un discours de fin d'année particulièrement marqué par les allusions aux gilets jaunes, le président s'est insurgé contre les débordements survenus ces dernières semaines.

Lors des traditionnels voeux de fin d'année, ce lundi, Emmanuel Macron s'est élevé contre "les porte-voix d'une foule haineuse", faisant référence aux débordements des gilets jaunes ces dernières semaines. Le président a assuré que "l'ordre républicain" sera assuré "sans complaisance".

"Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple (...) et n'étant en fait que les porte-voix d'une foule haineuse, s'en prennent aux élus, aux forces de l'ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c'est tout simplement la négation de la France", a déclaré le président.

Le Président de la République fait référence à de nombreux débordements intervenus ces dernières semaines en marge des manifestations des gilets jaunes à Paris et en province: plusieurs policiers ont en effet été pris à partie lors de manifestations, des journalistes agressés et plusieurs actes antisémites, notamment l'usage à plusieurs reprises de la quenelle, geste popularisé par le polémiste Dieudonné et considéré comme antisémite, ont été relevés. 

Un voeu de vérité

Emmanuel Macron, dans un discours aux nombreuses allusions aux revendications des gilets jaunes, a par ailleurs fait "un voeu de vérité" pour 2019. "Je souhaite qu'en 2019, nous n'oublions pas qu'on ne bâtit rien sur des mensonges ou des ambiguïtés', a t-il affirmé, appelant à "regarder la réalité en face."

"Ce voeu de vérité doit nous permettre de demeurer une démocratie robuste, à mieux nous protéger des fausses informations, des manipulations et des intoxications. On peut débattre de tout mais débattre du faux peut nous égarer", a t-il ajouté.

Alors que les gilets jaunes ne cessent de crier leur manque de confiance dans les médias et que samedi dernier, plusieurs dizaines de gilets jaunes ont fait un tour des médias parisiens pour dénoncer une "désinformation", Emmanuel Macron a appelé à "rebâtir une confiance démocratique dans la vérité de l'information." 

"A l'heure des réseaux sociaux, du culte de l'immédiateté et de l'image, du commentaire permanent, il est indispensable de rebâtir une confiance démocratique dans la vérité de l'information reposant sur des règles de transparence et d'éthique, a t-il exprimé appelant à relancer le dialogue et le débat. 

Le mouvement des "gilets jaunes" a donné lieu au partage de nombreuses infox, ou fausses informations, et de théories complotistes, notamment au sujet du pacte de l'ONU sur les migrations signé début décembre à Marrakech, au Maroc. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est notamment ému d'éléments susceptibles, selon lui, susceptibles selon lui, d'attiser la "haine".

Cyrielle Cabot