BFMTV

Du Mont-Valérien à Londres, comment Macron va commémorer les 80 ans de l'appel du 18 Juin

Emmanuel Macron à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, dans le Nord de la France, le 17 mai 2020 pendant une cérémonie commémorative de la bataille de Montcornet.

Emmanuel Macron à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, dans le Nord de la France, le 17 mai 2020 pendant une cérémonie commémorative de la bataille de Montcornet. - FRANCOIS LO PRESTI / POOL / AFP

Jeudi, le chef de l’État rendra hommage à son illustre prédécesseur, qui lança l’appel, depuis Londres, à l’envahisseur allemand durant la Seconde Guerre mondiale. Après la cérémonie organisée au Mont Valérien, Emmanuel Macron se rendra dans la capitale britannique.

"L’année de Gaulle" démarre véritablement ce jeudi. À l’occasion des 80 ans de l’appel radiophonique lancé par l’illustre militaire, le 18 juin 1940 depuis Londres, Emmanuel Macron doit entamer une nouvelle séquence mémorielle, en hommage à son lointain prédécesseur. En novembre seront commémorés les 130 ans de la naissance et les 50 ans de la mort de Charles de Gaulle. 

C’est d’abord la Libération qui sera mise à l’honneur. Jeudi matin, le chef de l’État s’entretiendra avec Hubert Germain, Compagnon de la Libération, dans les locaux de l’Ordre de la Libération. Il visitera ensuite le Musée de l’Ordre de la Libération à Paris. Dans la foulée, à partir de 11h30, il officiera à la cérémonie commémorative prévue au Mont Valérien, dans les Hauts-de-Seine, où le général de Gaulle a fait dresser le Mémorial de la France combattante lorsqu’il était président de la République. 

Hollande pas disponible

Emmanuel Macron a d’ailleurs invité ses prédécesseurs à se joindre à lui. Selon son entourage contacté par BFMTV, François Hollande ne pourra "malheureusement" pas y assister. Sera également présent l'habituel aréopage de hautes personnalités de l'État: les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, Gérard Larcher et Richard Ferrand, ainsi que la ministre des Armées Florence Parly et la maire de Paris, Anne Hidalgo. 

Pour Emmanuel Macron, le programme ne peut être plus régalien. Après la revue des troupes présentes, le locataire de l’Elysée fera une lecture du fameux "Appel du 18 juin". S’ensuivra entre autres un ravivage de flamme, une minute de silence, une interprétation de la Marseillaise puis du Chant des Partisans.

Avant de se recueillir dans la crypte du Mémorial, il est prévu que la patrouille de France fasse un passage avec, petite innovation, la patrouille britannique des Red Arrows. Ces escadrons descendront au-dessus de la statue de Winston Churchill, qui jouxte le Petit Palais et le pont Alexandre III. 

Hommage aux Britanniques

Les deux patrouilles passeront également plus tard au-dessus de Londres, où le président se rendra en début d’après-midi. Emmanuel Macron est censé arriver à 14h35, heure française, à la résidence royale de Clarence House, où il s’entretiendra avec le prince Charles et son épouse, la duchesse Camilla.

Une heure plus tard, le chef de l’État remettra la Légion d’honneur à la capitale britannique avant de se rendre au 10 Downing Street, où réside le Premier ministre Boris Johnson. Après une brève présentation de documents associés à la mémoire de Winston Churchill et du général de Gaulle, les deux homologues auront un entretien bilatéral. Le clou d'une journée dédiée aussi bien à l'homme du 18 juin qu'à l'amitié franco-britannique.

Jules Pecnard