BFMTV

Comment Emmanuel Macron s'est préparé à sa première interview télé

Pour la première fois depuis son élection, le président de la République va donner une grande interview télévisée ce dimanche soir. Un exercice qu'il envisage déjà depuis plusieurs semaines.

Trouver les mots justes. Alors qu'il a mené une présidence peu bavarde depuis son élection au mois de mai, Emmanuel Macron a cédé aux sirènes du grand rendez-vous télévisé. Le président de la République va livrer ce dimanche soir à 20 heures sa première grande interview télévisée en direct sur TF1. Un rendez-vous qu'il prépare depuis cet été mais dont la formule s'est concrétisée il y a une dizaine de jours, selon le JDD.

Avec le début des réformes dès l'été, la popularité d'Emmanuel Macron a chuté. Depuis cette période l'Elysée réfléchit à une grande interview télévisée, pour évoquer son action. Ce rendez-vous devait être organisé fin octobre, il sera finalement avancé de quelques jours. Car au début du mois d'octobre, le président a estimé que le moment était opportun. "Je sens que c'est le moment", a-t-il confié à ses proches cités par le Journal du dimanche.

Week-end de travail

Ce "moment de pédagogie nécessaire", Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, assure que le président n'a pas besoin de le préparer estimant que le chef de l'Etat connaît "par coeur" ses dossiers. Mais un rendez-vous d'une heure à une heure de grande écoute se prépare. Des fiches ont été concoctées par ses conseillers. Emmanuel Macron les a potassées ce week-end. Des discussions ont également lieu avec sa garde rapprochée, et notamment avec Bruno Roger-Petit, nouveau porte-parole de la présidence et ancien journaliste. Le couple présidentiel s'est tout juste offert une soirée au théâtre.

"Il va beaucoup travailler seul, récupérer des fiches, lire, décanter, comme il l'a toujours fait pour les émissions et les débats pendant la campagne", poursuit un proche au JDD.

Emmanuel Macron sera interrogé par trois journalistes, Gilles Bouleau, Anne-Claire Coudray et David Pujadas, depuis le salon d'angle situé au premier étage de l'Elysée. Le lieu choisi pour poser les huit caméras de la chaîne privée n'a rien d'anodin. Le chef de l'Etat a fait de cette pièce - largement utilisée par les conseillers des ex-présidents- son second bureau. Le mobilier beaucoup plus moderne va rompre avec l'aspect institutionnel et les dorures du bureau du président. Car la communication est au coeur de l'exercice.

"Ce qui est important c’est de préparer la façon dont il va présenter les choses aux Français, parce que ça reste un exercice de communication", analyse Jérémy Brossard, journaliste politique de BFMTV.

J.C.