BFMTV

EDITO - L'affaire Benalla, le dossier qui fait "trembler l'Elysée"

Alexandre Benalle est en détention provisoire depuis le 19 février 2019.

Alexandre Benalle est en détention provisoire depuis le 19 février 2019. - BFMTV

Selon nos éditorialistes politiques, l'affaire Benalla met en lumière les nombreux dysfonctionnements qui affectent les pratiques internes de l'Elysée.

Après environ trois heures de discussion, le Sénat a donné, ce mardi matin, une nouvelle dimension à l'affaire Benalla. Les membres de la commission des Lois ont décidé de saisir la justice pour "faux témoignage" après avoir repéré des contradictions entre les deux auditions d'Alexandre Benalla.

Depuis l'été dernier, l'affaire Benalla éclabousse l'exécutif au rythme de ses nombreux rebondissements: les violences de la Contrescarpe, l’affaire des passeports diplomatiques, l’histoire d'un contrat avec un oligarque russe... Autant d'épisodes qui nourrissent des soupçons sur les dysfonctionnements internes du gouvernement.

Christophe Barbier
Christophe Barbier © BFMTV

Christophe Barbier: "L'Elysée a voulu dénigrer une affaire qui lui revient dans la figure"

"L’important est de savoir sur quelles parties des déclarations de Benalla les sénateurs ont appuyé l’accusation de faux témoignages. Car, en fonction du volet visé, ce ne sont pas les mêmes personnes qui sont impliquées. Si l'accusation concerne l’affaire de l’oligarque russe, cela posera les questions suivantes: est-ce-que, par les liens qu’il a eu avec Benalla, l'oligarque a pu obtenir des secrets de l’Elysée? Entrer à l’Elysée? Avoir un homme à lui dans l’entourage du président de la République? Au début de l'affaire Benalla, l'exécutif avait minimisé les faits avec des expressions comme 'tempête dans un verre d’eau' et ''affaire d’été, non affaire d’Etat'. Aujourd'hui, ça se retourne contre l’Elysée qui, par ses commentaires politiques, a voulu dénigrer une affaire qui lui revient dans la figure. Cette affaire peut faire trembler l’Elysée jusqu’à un éventuel procès Benalla. Qu’est-ce-que les juges vont établir? Que va dire Benalla pour sa défense? Que va-t-on savoir de sa relation avec l’oligarque russe? Quel soutien Emmanuel Macron a témoigné à Benalla depuis le mois de juillet? Tout cela, on finira par le savoir un jour." 

Laurent Neumann
Laurent Neumann © BFMTV

Laurent Neumann: "La commission des Lois a mis en lumière les dysfonctionnements de l’Elysée"

"Il y a eu les violences de la contrescarpe, l’affaire des passeports diplomatiques, l’histoire de ce contrat avec un oligarque russe et ça n’est pas terminé. Le fait que le Sénat ait décidé de saisir la justice pour faux témoignage fait encourir à Alexandre Benalla une peine de 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende.  Si c’est un 'verre d’eau', reconnaissez qu'il a éclaboussé beaucoup de gens depuis l’été dernier. Des conseillers ont déjà quitté l’Elysée. L’un d’entre eux, Ismaël Emelien, pourrait être convoqué par la justice. La cheffe de la sécurité du Premier ministre a été obligée de démissionner. Beaucoup de proches ont dû s’expliquer devant la commission sénatoriale. Et désormais un ancien conseiller du président du la République dort derrière les barreaux, ça fait quand même beaucoup. La commission des Lois a le mérite de mettre en lumière les dysfonctionnements qui ont pu avoir lieu à l’Elysée. Une manière peut-être d'améliorer le fonctionnement de l’exécutif."

Ambre Lepoivre