BFMTV

Dans sa Lettre aux Français, Hamon recopie son discours de Bercy

Bercy bis: dans une lettre aux Français diffusée à neuf millions d'exemplaires, Benoît Hamon reprend de larges passages de son discours du 19 mars pour tenter de reprendre pied dans la course à l'Elysée, à deux semaines du premier tour.

S'agit-il de retrouver l'élan de sa démonstration de force du meeting de Bercy? Largement devancé par Jean-Luc Mélenchon dans les sondages à deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, Benoît Hamon reprend au mot près, dans une Lettre aux Français tirée à neuf millions d'exemplaires, de larges pans de son discours du 19 mars prononcé à Bercy (voir vidéo Youtube ci-dessous, à partir de 1h07).

Le candidat du "pour"

Le constat du vainqueur de la primaire socialiste n'a pas bougé d'un iota:

"Vous allez voter dans quelques jours alors que le Brexit a eu lieu, alors que l’Europe risque de se défaire sous nos yeux, alors que M. Trump est devenu Président des États-Unis, que M. Poutine semble maître du jeu, que la dynastie xénophobe du Front National est aux portes du pouvoir chez nous, et que le terrorisme, qu’il nous faut éradiquer, nous met encore et toujours à l’épreuve.
Vous allez voter alors que le réchauffement climatique gagne la planète, alors que notre modèle de croissance atteint ses limites, alors que le travail se transforme sous l’impact de la révolution numérique, alors que des inégalités toujours plus grandes ébranlent notre organisation sociale, alors que nos institutions verticales semblent à bout de souffle."

Benoît Hamon persiste ainsi à se présenter comme le candidat du "pour": "'pour' plus d’égalité, 'pour' plus de pouvoir d’achat, 'pour' plus de travail, 'pour' plus d’écologie, 'pour' une Europe libérée de l’austérité, 'pour' plus de fraternité, 'pour' un futur désirable."

Vous pouvez retrouver le discours de Benoît Hamon à Bercy dans cette vidéo à partir de 1h07.

Hamon "pas ébranlé" par la campagne

Le vainqueur de la primaire de la Belle alliance populaire avait déjà esquissé le bilan d'une campagne laborieuse, si bien que cette adresse aux citoyens français a des allures d'opération dernière chance. Le socialiste répète ainsi que "ces dernières semaines n’ont ébranlé aucune de (s)es convictions". "Elles les ont confirmées", assène-t-il. 

L'ancien ministre de l'Éducation, s'il a clairement dit qu'il voterait pour Jean-Luc Mélenchon si ce dernier se qualifiait au second tour, n'a tout de même pas complètement désarmé. Attaquant à la fois le leader de La France insoumise et Emmanuel Macron, il écrit:

"Je ne céderai rien face aux puissants qui représentent le monde d’hier, les idées d’avant-hier! Ceux qui nous expliquent que la réponse à la crise sociale, c’est un peu moins de Code du Travail, la réponse à la crise écologique c’est un peu plus de nucléaire, la réponse à la crise démocratique un peu plus de culte de l’homme providentiel."

Crédité de moins de 10% d'intentions de vote, Benoît Hamon ne sera vraisemblablement pas celui du Parti socialiste.

Louis Nadau