BFMTV

Coronavirus: Marine Le Pen veut un test ou une mise en quarantaine des personnes arrivant de l'étranger

Marine Le Pen, invitée de BFMTV-RMC jeudi 14 mai 2020.

Marine Le Pen, invitée de BFMTV-RMC jeudi 14 mai 2020. - BFMTV

La présidente du Rassemblement national estime que l'on doit pouvoir démontrer que l'on n'est pas porteur du Covid-19 en franchissant les frontières de la France.

A l'heure de la crise sanitaire et du déconfinement, Marine Le Pen exige que les personnes arrivant en France depuis un pays étranger ou un Etat de l'Union européenne montrent systématiquement patte blanche quant à une éventuelle contamination au nouveau coronavirus.

"Je demande deux choses: soit on a un test démontrant qu'on n'est pas porteur du Covid, soit vous êtes mis, comme le font quasiment tous les pays, en quarantaine, le temps de savoir si vous êtes ou non porteur du virus", a asséné la présidente du Rassemblement national (RN), invitée ce jeudi de BFMTV-RMC.

Selon elle, "le gouvernement a décidé que cette quarantaine pouvait éventuellement s'appliquer à des pays étrangers, mais pas aux ressortissants de l'Union européenne. C'est en Europe que l'épidémie est la plus grave. On est le foyer épidémique mondial. On voit bien là une idéologie, une défense d'une idéologie qui est une idéologie contraire à la protection nécessaire des populations", accuse Marine Le Pen.

L'Europe exclue "à ce stade" des mesures de quarantaine

La semaine passée, Christophe Castaner avait annoncé que les mesures de quatorzaine "pour toute personne française ou étrangère entrant en France", permises par le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire, ne seraient pas appliquées "à ce stade (...) à l'intérieur de l'espace européen, sauf outre-mer et, si nous le décidons, en Corse".

Depuis, le Conseil constitutionnel a précisé que ces mesures de quarantaine "ne peuvent viser que les personnes ayant séjourné au cours du mois précédent dans une zone de circulation de l'infection qui entrent sur le territoire national ou qui déjà présentes sur le territoire national, arrivent en Corse" ou dans les territoires d'outre-mer.

Haro sur l'Union européenne

"Les frontières françaises n'ont jamais été fermées (pendant la crise sanitaire, NDLR)", accuse également Marine Le Pen. "Nos frontières ont été fermées de fait parce que nos voisins avaient fermé les leurs, donc on a été protégés par le bon sens de nos voisins." Pour Marine Le Pen, "l'Union européenne a démontré son incapacité totale" dans la gestion de cette crise sanitaire.

En dévoilant les détails du plan de déconfinement français il y a une semaine, Christophe Castaner avait souligné que les restrictions aux frontières avec les pays de l'Union européenne, l'espace Schengen et le Royaume-Uni seraient "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et que celles avec les autres pays seraient "fermées jusqu'à nouvel ordre", avait ajouté le ministre de l'Intérieur. 

Clarisse Martin