BFMTV

A Saint-Martin, un accueil mitigé pour Emmanuel Macron

Le Président Emmanuel Macron s'est rendu ce mardi dans les Antilles, à la rencontre de la population touchée par l'ouragan Irma.

Pendant 3h15 ce mardi après-midi, le président de la République est allé à la rencontre des habitants du quartier de Grand-Case sur l'île de Saint-Martin. De maison en maison, il y a rencontré plusieurs dizaines de victimes de l'ouragan Irma, prenant le temps de leur parler et de les écouter. 

Emmanuel Macron en a profité pour faire quelques annonces, notamment quant aux vivres. L'eau potable devrait revenir d'ici la fin de la semaine, l'électricité, qui est déjà revenue dans certains logements, devrait être rétablie d'ici quelques jours, et le réseau téléphonique devrait être opérationnel d'ici 24h. 

Pour s'occuper des habitations, détruites à 70%, le Président a nommé un délégué à la reconstruction et insisté sur la vitesse d'action du gouvernement. Par ailleurs, il a précisé que certaines maisons, trop proches de la mer auparavant, ne seraient pas reconstruites au même endroit.

Accosté dès la sortie de l'aéroport 

Si Emmanuel Macron est allé au contact de la population, celle-ci lui a néanmoins réservé un accueil contrasté. A peine sorti de l'aéroport, il a ainsi été interpellé par des femmes qui ne demandaient qu'une chose: quitter au plus vite l'île. "Nous sommes là depuis 06h du matin et on attend toujours, sous le cagnard", s'est indignée l'une d'elles, qui voulait partir en Guadeloupe pour rejoindre ensuite la métropole.

Emmanuel Macron a tenté de les rassurer, de les apaiser. Il a assuré que "tous ceux qui (voulaient) partir (pourraient) le faire". Quelque 2 000 des 35.000 habitants de la partie française ont déjà quitté l'île ces derniers jours, selon les autorités.

"Il nous a dit qu'il fallait pas qu'on s'inquiète, que l'école allait recommencer lundi, mais pour l'instant nous, on n'a pas d'eau, pas d'électricité, pas d'information de l'extérieur", dénonce une habitant de l'île sur notre antenne.

"On ne sait rien à part qu'il nous promet que lundi ça va rouvrir, mais c'est pas que ça, c'est l'hygiène, c'est la nourriture. (...) Pour l'instant, je crois en rien."

D'autres l'ont accueilli plus chaleureusement, et étaient même "contents" de le voir, rapporte l'AFP. "Je suis content de te voir, président!", lui a ainsi lancé un habitant. "Ça va, le moral est bon?", a demandé Emmanuel Macron à une jeune fille, qui lui a répondu en riant: "Ben oui, puisqu'on est vivant!"

Le Président a également assuré à Charlotte Dubois, une Marseillaise de 43 ans installée sur l'île depuis un 25 ans, que le retour de la sécurité était une priorité après les pillages des derniers jours.

"Il m'a regardée dans les yeux, m'a écoutée", a-t-elle concédé quelques minutes après son départ. "Mais pour l'instant, ce sont des mots. J'attends de voir."

"Je comprends la colère de gens qui ont tout perdu ou beaucoup. Il faut maintenant une réponse à la hauteur du défi pour faire renaître Saint-Martin", a expliqué Emmanuel Macron. 

Liv Audigane, avec Igor Sahiri et AFP