BFMTV

Après Irma, Macron met la priorité sur "le retour à la vie normale et à l'ordre public"

Emmanuel Macron en Guadeloupe avant son départ pour Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Emmanuel Macron en Guadeloupe avant son départ pour Saint-Martin et Saint-Barthélémy. - BFMTV

Avant de partir pour les îles touchées par l'ouragan Irma, Emmanuel Macron a répondu aux critiques sur la gestion de la crise par le gouvernement. Puis a appelé de ses voeux le "retour à la vie normale".

Emmanuel Macron est arrivé mardi en Guadeloupe, première étape d'un déplacement dans les Antilles françaises. "Je suis venu pour dire toute la solidarité de la communauté nationale", a dit le chef de l'Etat, prêt à désamorcer toute polémique quant à la gestion de la crise par l'exécutif: "le gouvernement a répondu plusieurs jours avant et constamment tout au long de cette crise", a assuré Emmanuel Macron, "notamment via la mise en place de l'un des plus grands ponts aériens depuis la Seconde Guerre mondiale".

Macron "favorable" à une commission d'enquête

Le Président se dit donc "favorable" à la création d'une commission d'enquête parlementaire, comme l'ont réclamée plusieurs responsables politiques de l'opposition.

"Le temps est à l'union nationale, soyons dignes ! Le temps n'est à aucune polémique, mais à l'action et à la reconstruction. Ensuite le gouvernement devra répondre de ses actes, on peut toujours s'améliorer! Mais dans le calme et dans l'ordre".

Quant à la colère de certaines victimes, "je l'entends, et je me déplace pour consoler les victimes. C'est normal et c'est mon rôle", répond Emmanuel Macron. On déplore actuellement 11 morts dans les Antilles françaises, ainsi que "plusieurs blessés et disparus".

Des tentes gonflables pour assurer les cours

La priorité désormais: "le retour à la vie normale, et le retour à l'ordre public". Cela passe par le déblaiement, l'accès à l'eau, à la santé et la réouverture des écoles. Emmanuel Macron a estimé que le retour de la distribution d'eau potable sur le territoire se fera "à partir du 20", mais temporairement en "quantité moins importante que ce qu'il y avait avant l'ouragan". Il a également promis que "d'ici la fin de semaine dans tous les points sensibles" l'électricité serait restaurée, notant que "50% des foyers" ont retrouvé le téléphone.

Enfin concernant les écoles, le chef de l'Etat a souhaité que certaines ouvrent "dès la semaine prochaine, même pour quelques heures". Des "tentes gonflables" seront livrées pour permettre d'assurer des cours. Il vise un retour à la normale "d'ici à la Toussaint" pour l'ensemble des élèves

Ariane Kujawski