BFMTV

Que deviennent les hommages déposés près des sites des attentats?

Les services de la voirie et des archives de Paris ont commencé jeudi à nettoyer les mémoriaux qui se sont dressés spontanément aux alentours du Bataclan, après les attentats.

Des centaines de messages, fleurs, bougies dessins et photos ont été déposés spontanément aux abords des sites des attentats du 13 novembre ces quatre dernières semaines. Ces témoignages et ces messages de solidarités ont été déposés par des Parisiens et des touristes, des Français et des étrangers.S'y sont recueillis des milliers d'anonymes et des personnalités comme Barack Obama, Angela Merkel, U2 et le groupe Eagles of Death metal, qui jouait le soir des attentats.

La mairie de Paris a commencé jeudi à nettoyer les mémoriaux qui ont été dressés aux alentours du Bataclan. Après ceux de la Bonne bière et du Petit Cambodge la semaine dernière, il ne s'agit pas de tout enlever mais de maintenir les lieux propres, les trottoirs fonctionnels et commencer un travail d'archivage.

Aux côtés des services de la voirie, les agents des Archives de Paris prélèvent les documents les plus endommagés et les mettent en carton. Une fois les cartons déballés, les hommages et témoignages seront éventuellement nettoyés et dépoussiérés. Ils seront ensuite numérisés.Les équipes passent régulièrement prendre en photo ces documents.

"Une valeur patrimoniale, mémorielle et émotionnelle"

"Tous ces témoignages ont une valeur documentaire, et ils prendront très vite une valeur patrimoniale, mémorielle et émotionnelle. Et à terme, ils auront une valeur scientifique", explique le directeur des Archives de Paris. Guillaume Nahon précise que "tous ces textes, dessins et photos constituent un corpus qui sera mis à disposition de l'ensemble des citoyens et des chercheurs". Des sociologues s'intéressent déjà cet immense élan de solidarité.

"L'idée est d'entretenir les sites d'hommages et pas de les retirer. Les gens peuvent continuer à déposer leurs hommages sur ces sites", ajoute-t-il.

Emilie Legrand, responsable de l'atelier de restauration des archives de Paris, explique que les opérations de séchage vont durer plusieurs semaines.

Soulager les riverains

Après les attentats de janvier dernier, les affiches, tracts, banderoles, pancartes, photos hommages et témoignages avaient déjà été archivés. La bibliothèque de l'université américaine Harvard avait lancé la création des "Archives Charlie", un fonds documentaire destiné à recueillir les témoignages de cette semaine qui a marqué l'histoire du pays.

Le maire du XIème arrondissement de Paris, François Vauglin, estime qu'il faut "permettre à ces hommages de rester dans la dignité", en enlevant ceux qui sont abîmés. Il juge aussi qu'il est important pour les riverains de réduire la place de ces mémoriaux qui rappellent les événements en permanence aux riverains. Il ajoute qu'une stèle sera certainement édifiée par la suite.

Karine Lambin avec Matthias Tesson