BFMTV

Attentat de Nice sur la Promenade des Anglais: 84 morts et 202 blessés

La France a entamé samedi trois jours de deuil national après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts, dont 10 enfants, tués par un Tunisien, dont les liens avec l'islamisme radical sont sujets à caution. François Hollande a tenu un conseil de Défense à l'Elysée samedi matin.

L'ESSENTIEL: 

Au moins 84 morts - dont 10 enfants et adolescents - 202 blessés dont 52 en "urgence absolue" selon Bernard Cazeneuve.

Dans un communiqué de l'agence Amaq, Daesh a revendiqué l'attentat.

Le tireur, Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel, a été abattu. L'homme était connu des services de police, mais pas pour des faits de terrorisme.

François Hollande a annoncé qu'il allait prolonger l'état d'urgence de trois mois et mobiliser la "réserve opérationnelle". 

  • >> Ce direct est terminé. 

20h00 - La promenade des Anglais rouvrira totalement lundi

La Promenade des Anglais, toujours partiellement interdite à la circulation sur environ un kilomètre, sera totalement rouverte lundi après la minute de silence prévue lundi à midi en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet, annonce la mairie de Nice.

L'accès piéton à l'ensemble de la Promenade a été de nouveau autorisé à la mi-journée samedi, comme la possibilité de se baigner, de naviguer et d'accéder aux plages, mais sur environ un kilomètre, d'un seul côté du terre-plein central, entre le boulevard Gambetta et le Théâtre de verdure, la circulation reste interdite. 

19h31 - Juliette Méadel à Nice

La secrétaire d'Etat aux Victimes est sur les lieux pour montrer aux victimes "le soutien de l'Etat". Elle souhaite également "aider les aidants", en évoquant les personnes mobilisées pour aider les victimes depuis jeudi soir.

19h30 - Deux gardes à vue prolongées, cinq toujours en cours

Deux gardes à vue ont été prolongées dans le cadre de l'enquête, et cinq sont toujours en cours.

19h05 - "J'appelle ceux qui le souhaitent à rejoindre la réserve opérationnelle"

"La mobilisation de la réserve opérationnelle permettra aux préfets de puiser dans une ressource de 12 000 volontaires (9 000 pour les gendarmes, 3 000 pour la police). J'appelle tous les citoyens patriotes qui le souhaitent à rejoindre la réserve nationale", ajoute Bernard Cazeneuve >> En savoir plus

19h02 - Bernard Cazeneuve s'exprime

"Nous allons renforcer la présence des forces de sécurité sur l'ensemble du territoire conformément aux instructions données par le président de la République", annonce Bernard Cazeneuve.

19h00 - L'hommage de 25 imams

Quelque 25 imams ont tenu à rendre hommage aux victimes de l'attentat, comme le rapporte le journaliste de BMTV, Igor Sahiri.

18h45 - Sarkozy réunit les parlementaires LR mardi

Le président du parti Les Républicains invite mardi à 11h30 l'ensemble des parlementaires à se réunir au siège du parti à Paris, pour évoquer les conséquences de l'attentat. Le parti se réunira également en bureau extraordinaire lundi à midi.

18h20 - Marine Le Pen dénonce les "carences gravissimes de l'Etat"

Depuis le siège du Front national, la dirigeante du FN a évoqué la compassion, mais a aussi attaqué l'action du gouvernement, jugeant que l'Etat a failli "dans sa mission première, la protection de nos compatriotes".

17h45 - L'imam de Nice appelle à ne "pas fractionner l'union nationale"

L’imam de la grande mosquée de Nice Otmane Aissaoui a appelé ce samedi sur BFMTV à “ne pas fractionner l’union nationale, la fraternité, la liberté” et à “rester soudés”. “S’il y a quelque chose qu’il ne faut pas faire pour assouvir ceux qui étaient derrière cet attentat, c’est se replier sur soi-même”, a-t-il déclaré. 

18h45 - Sarkozy réunit les parlementaires LR mardi

Le président du parti Les Républicains invite mardi à 11h30 l'ensemble des parlementaires à se réunir au siège du parti à Paris, pour évoquer les conséquences de l'attentat. Le parti se réunira également en bureau extraordinaire lundi à midi.

18h20 - Marine Le Pen dénonce les "carences gravissimes de l'Etat"

Depuis le siège du Front national, la dirigeante du FN a évoqué la compassion, mais a aussi attaqué l'action du gouvernement, jugeant que l'Etat a failli "dans sa mission première, la protection de nos compatriotes".

17h45 - L'imam de Nice appelle à ne "pas fractionner l'union nationale"

L’imam de la grande mosquée de Nice Otmane Aissaoui a appelé ce samedi sur BFMTV à “ne pas fractionner l’union nationale, la fraternité, la liberté” et à “rester soudés”. “S’il y a quelque chose qu’il ne faut pas faire pour assouvir ceux qui étaient derrière cet attentat, c’est se replier sur soi-même”, a-t-il déclaré. 

18h45 - Sarkozy réunit les parlementaires LR mardi

Le président du parti Les Républicains invite mardi à 11h30 l'ensemble des parlementaires à se réunir au siège du parti à Paris, pour évoquer les conséquences de l'attentat. Le parti se réunira également en bureau extraordinaire lundi à midi.

18h20 - Marine Le Pen dénonce les "carences gravissimes de l'Etat"

Depuis le siège du Front national, la dirigeante du FN a évoqué la compassion, mais a aussi attaqué l'action du gouvernement, jugeant que l'Etat a failli "dans sa mission première, la protection de nos compatriotes".

17h45 - L'imam de Nice appelle à ne "pas fractionner l'union nationale"

L’imam de la grande mosquée de Nice Otmane Aissaoui a appelé ce samedi sur BFMTV à “ne pas fractionner l’union nationale, la fraternité, la liberté” et à “rester soudés”. “S’il y a quelque chose qu’il ne faut pas faire pour assouvir ceux qui étaient derrière cet attentat, c’est se replier sur soi-même”, a-t-il déclaré. 

17h30 - 121 personnes toujours hospitalisées

On en sait plus sur la situation des blessés. Ils sont 121 à être toujours hospitalisés à l'hôpital Lenval, selon le ministère de la Santé. Parmi eux, figurent 30 enfants.

Par ailleurs, 26 personnes sont toujours en réanimation, dont 5 enfants.

17h20 - Le petit Kilian est mort

Il avait quatre ans, et se trouvait sur la promenade des Anglais avec sa mère pour admirer le feu d'artifice du 14-juillet. Si le corps de sa mère, Olfa, a été rapidement retrouvé, Kilian demeurait introuvable. Samedi, son père a finalement appris que l'enfant figurait parmi les victimes.

16h10 - Marine Le Pen déplore les "carences gravissimes de l'Etat"

Depuis le siège du Front national, à Nanterre, Marine Le Pen a réagi à l'attentat de Nice. "La mort a une nouvelle fois frappé la France, une fois de plus", a-t-elle regretté. Mais la dirigeante du FN a surtout attaqué l'action du gouvernement, dénonçant les "carences gravissimes de l'Etat dans sa mission première, la protection de nos compatriotes".

"Il nous faut réfléchir aux responsabilités qui ont menées à un tel drame et trouver les solutions", explique Marine Le Pen. "Personne ne nous fera croire que la seule folie humaine expliquerait un attentat terroriste d'une telle ampleur. Cessons de vouloir manipuler les Français", martèle-t-elle, jugeant que Bernard Cazeneuve aurait dû démissionner.

15h00 - L'état d'urgence au menu de l'Assemblée mardi

C'est finalement mardi 19 juillet à 21h30 que les députés vont débattre de la prolongation de l'état d'urgence annoncée par François Hollande. Ils voteront à l'issue de ces discussions.

14h50 - Info BFMTV - Les révélations d'un gardé à vue

Selon nos informations, l'un des cinq gardés à vue interpellé vendredi a évoqué face aux enquêteurs une "récente radicalisation" du chauffeur du camion. Une révélation qui fait écho à celle de Bernard Cazeneuve: "il semble" que le chauffeur du camion se soit "radicalisé très rapidement", a déclaré le ministre de l'Intérieur samedi.

13h36 - François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se rendent désormais à la cellule de crise interministérielle installée au ministère des Affaires étrangères.

13h33 - "Il semble" que le tueur "se soit radicalisé très rapidement", expose Bernard Cazeneuve

13h31 - L'opération Sentinelle maintenue avec 10.000 hommes, annoce Jean-Yves Le Drian

13h29 - Hollande lance un appel à la "cohésion" nationale, indique le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à la fin de la réunion gouvernementale qui s'est tenue à l'Elysée ce samedi

13h12 - L'homonyme du tueur menacé de mort sur les réseaux sociaux

Le conducteur du camion qui a fait au moins 84 morts à Nice a été identifié, il s'agit de Mohamed Lahouaeij Bouhlel. Mais depuis, son homonyme également Niçois subit un calvaire, harcelé et menacé de mort sur internet.

12h57 - Une jeune femme a accouché dans un restaurant de la promenade des Anglais

Alors que le chaos régnait sur la promenade des Anglais de Nice jeudi soir, une jeune femme, enceinte de neuf mois, a accouché sur la plage du restaurant Ruhl Plage, rapporte Le Figaro. Pendant l’attaque, elle s’est effondrée à cause des contractions provoquées par l’angoisse et la peur. Transportée par les employés du restaurant dans les cuisines, elle a donné naissance avec l’aide d’un médecin présent sur place.

12h40 - Hollande annule sa tournée de mercredi en Autriche, Slovaquie et République tchèque 

Le président François Hollande ne se rendra pas comme prévu mercredi en Autriche, en Slovaquie et en République tchèque pour discuter des suites du vote Brexit, mais "restera en France", a-t-on appris samedi auprès de l'Elysée.

12h20 - Le camion utilisé dans l'attentat de Nice "a forcé le passage en montant sur le trottoir" 

Le camion utilisé lors de l'attentat "a forcé le passage en montant sur le trottoir", a indiqué samedi la préfecture des Alpes-Maritimes. L'interdiction d'accès à la Promenade des Anglais, au point d'entrée du camion, était "matérialisée par le positionnement de véhicules (de police) bloquant l'accès à la chaussée. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir", a affirmé la préfecture dans un communiqué, ajoutant que la sécurité des "points les plus sensibles" était confiée à des équipages de la police nationale, renforcés d'équipages de la police municipale. 

11h30 - 16 corps encore non identifiés

Seize corps demeuraient "encore non identifiés" après la tuerie perpétrée le 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, a précisé samedi devant la presse une porte-parole d'un hôpital niçois. Stéphanie Simpson, porte-parole de la Fondation Lenval, l'hôpital des enfants de Nice qui a accueilli trente enfants le soir du drame, a par ailleurs indiqué que "cinq enfants se trouvent encore dans un état critique, un enfant est stabilisé, et trois sont sous respiration artificielle". En outre, un enfant hospitalisé de 8 ans, vraisemblablement étranger, est en cours d'identification.

11h10 - Loïc cherche celui qui a sauvé son fils: "Il mérite une médaille, toute ma vie je lui serai redevable"

"Il avait un maillot de Nice, mon fils avait un maillot de Monaco. Ils se sont un peu "branchés" mais gentiment et à ce moment-là, il y a eu le camion et le monsieur l'a tiré, il a eu le réflexe que je n'ai pas eu", raconte Loïc. >> Lire son témoignage

11h - Le conseil de Défense est terminé à l'Elysée

Place désormais à une réunion de l'ensemble du gouvernement.

10h30 - Daesh revendique l'attentat de Nice dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq

Mohamed Lahouaiej Bouhlel est présenté dans cette revendication comme "un soldat" de l'Etat islamique. Le services du ministère de l'Intérieur sont en train de vérifier cette revendication de l'agence Amaq.

17h30 - 121 personnes toujours hospitalisées

On en sait plus sur la situation des blessés. Ils sont 121 à être toujours hospitalisés à l'hôpital Lenval, selon le ministère de la Santé. Parmi eux, figurent 30 enfants.

Par ailleurs, 26 personnes sont toujours en réanimation, dont 5 enfants.

17h20 - Le petit Kilian est mort

Il avait quatre ans, et se trouvait sur la promenade des Anglais avec sa mère pour admirer le feu d'artifice du 14-juillet. Si le corps de sa mère, Olfa, a été rapidement retrouvé, Kilian demeurait introuvable. Samedi, son père a finalement appris que l'enfant figurait parmi les victimes.

16h10 - Marine Le Pen déplore les "carences gravissimes de l'Etat"

Depuis le siège du Front national, à Nanterre, Marine Le Pen a réagi à l'attentat de Nice. "La mort a une nouvelle fois frappé la France, une fois de plus", a-t-elle regretté. Mais la dirigeante du FN a surtout attaqué l'action du gouvernement, dénonçant les "carences gravissimes de l'Etat dans sa mission première, la protection de nos compatriotes".

"Il nous faut réfléchir aux responsabilités qui ont menées à un tel drame et trouver les solutions", explique Marine Le Pen. "Personne ne nous fera croire que la seule folie humaine expliquerait un attentat terroriste d'une telle ampleur. Cessons de vouloir manipuler les Français", martèle-t-elle, jugeant que Bernard Cazeneuve aurait dû démissionner.

15h00 - L'état d'urgence au menu de l'Assemblée mardi

C'est finalement mardi 19 juillet à 21h30 que les députés vont débattre de la prolongation de l'état d'urgence annoncée par François Hollande. Ils voteront à l'issue de ces discussions.

14h50 - Info BFMTV - Les révélations d'un gardé à vue

Selon nos informations, l'un des cinq gardés à vue interpellé vendredi a évoqué face aux enquêteurs une "récente radicalisation" du chauffeur du camion. Une révélation qui fait écho à celle de Bernard Cazeneuve: "il semble" que le chauffeur du camion se soit "radicalisé très rapidement", a déclaré le ministre de l'Intérieur samedi.

13h36 - François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se rendent désormais à la cellule de crise interministérielle installée au ministère des Affaires étrangères.

13h33 - "Il semble" que le tueur "se soit radicalisé très rapidement", expose Bernard Cazeneuve

13h31 - L'opération Sentinelle maintenue avec 10.000 hommes, annoce Jean-Yves Le Drian

13h29 - Hollande lance un appel à la "cohésion" nationale, indique le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à la fin de la réunion gouvernementale qui s'est tenue à l'Elysée ce samedi

13h12 - L'homonyme du tueur menacé de mort sur les réseaux sociaux

Le conducteur du camion qui a fait au moins 84 morts à Nice a été identifié, il s'agit de Mohamed Lahouaeij Bouhlel. Mais depuis, son homonyme également Niçois subit un calvaire, harcelé et menacé de mort sur internet.

12h57 - Une jeune femme a accouché dans un restaurant de la promenade des Anglais

Alors que le chaos régnait sur la promenade des Anglais de Nice jeudi soir, une jeune femme, enceinte de neuf mois, a accouché sur la plage du restaurant Ruhl Plage, rapporte Le Figaro. Pendant l’attaque, elle s’est effondrée à cause des contractions provoquées par l’angoisse et la peur. Transportée par les employés du restaurant dans les cuisines, elle a donné naissance avec l’aide d’un médecin présent sur place.

12h40 - Hollande annule sa tournée de mercredi en Autriche, Slovaquie et République tchèque 

Le président François Hollande ne se rendra pas comme prévu mercredi en Autriche, en Slovaquie et en République tchèque pour discuter des suites du vote Brexit, mais "restera en France", a-t-on appris samedi auprès de l'Elysée.

12h20 - Le camion utilisé dans l'attentat de Nice "a forcé le passage en montant sur le trottoir" 

Le camion utilisé lors de l'attentat "a forcé le passage en montant sur le trottoir", a indiqué samedi la préfecture des Alpes-Maritimes. L'interdiction d'accès à la Promenade des Anglais, au point d'entrée du camion, était "matérialisée par le positionnement de véhicules (de police) bloquant l'accès à la chaussée. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir", a affirmé la préfecture dans un communiqué, ajoutant que la sécurité des "points les plus sensibles" était confiée à des équipages de la police nationale, renforcés d'équipages de la police municipale. 

11h30 - 16 corps encore non identifiés

Seize corps demeuraient "encore non identifiés" après la tuerie perpétrée le 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, a précisé samedi devant la presse une porte-parole d'un hôpital niçois. Stéphanie Simpson, porte-parole de la Fondation Lenval, l'hôpital des enfants de Nice qui a accueilli trente enfants le soir du drame, a par ailleurs indiqué que "cinq enfants se trouvent encore dans un état critique, un enfant est stabilisé, et trois sont sous respiration artificielle". En outre, un enfant hospitalisé de 8 ans, vraisemblablement étranger, est en cours d'identification.

11h10 - Loïc cherche celui qui a sauvé son fils: "Il mérite une médaille, toute ma vie je lui serai redevable"

"Il avait un maillot de Nice, mon fils avait un maillot de Monaco. Ils se sont un peu "branchés" mais gentiment et à ce moment-là, il y a eu le camion et le monsieur l'a tiré, il a eu le réflexe que je n'ai pas eu", raconte Loïc. >> Lire son témoignage

11h - Le conseil de Défense est terminé à l'Elysée

Place désormais à une réunion de l'ensemble du gouvernement.

10h30 - Daesh revendique l'attentat de Nice dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq

Mohamed Lahouaiej Bouhlel est présenté dans cette revendication comme "un soldat" de l'Etat islamique. Le services du ministère de l'Intérieur sont en train de vérifier cette revendication de l'agence Amaq.

9h05 - A la cellule de crise, installée au centre universitaire Mediterraneen de Nice, des listes sont à disposition de ceux qui cherchent des proches, rapporte une envoyée spéciale de BFMTV. 

9h - Le conseil de Défense a débuté à l'Elysée autour de François Hollande

8h45 - 5 enfants sont toujours en réanimation de l'hôpital de Nice

Un se trouve en état critique, un autre en état stabilisé. Trois autres sont intubés dont un petit garçon d'environ 10 ans dont on ne connaît toujours pas l'identité.

8h15 - Trois personnes ont été interpellées tôt ce matin 

Ces trois individus ont été placé à en garde à vue comme l'ex-femme de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Une autre personne est aussi en garde à vue mais aucune information n'a filtré sur son identité. 

7h27 - Les publications de Daesh ne mentionnent pas l'attentat de Nice

Ni les communiqués de l'organisation extrémiste, ni l'agence Amaq liée à l'EI ni la radio des jihadistes ne mentionnent l'attaque... Lire la suite

7h25 - Piste terroriste?

L'enquête va devoir désormais "déterminer les conditions dans lesquelles l'auteur a pu se procurer l'arme dont il a fait usage et s'il a pu bénéficier de complicités". Les investigations vont désormais se porter sur le téléphone portable et les documents retrouvés dans le camion ayant servi à l'attaque. Alors qu'aucune revendication n'a encore été émise, François Molins estime que cette attaque "s'inscrit et correspond exactement aux appels permanents aux meurtres de ces organisations terroristes".

7h22 - Valls et Cazeneuve ont des avis différents

Si Bernard Cazeneuve a insisté ce vendredi sur la nécessité d'attendre les résultats de l'enquête pour déterminer, ou non, le caractère islamiste de l'attentat de Nice, Manuel Valls n'a pas pris de telles précautions

7h20 - Le point sur l'enquête

L'identité du terroriste est désormais connue. Il s'agit de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans. Père de trois enfants, il était divorcé ou en instance de divorce. Selon des voisins, rencontrés par BFMTV, parlent d'un homme qui n'était pas religieux, qui aimait les femmes et la salsa. Ils parlent également de lui comme un homme déprimé.

>> Les détails de l'enquête

7h15 - Début des trois jours de deuil national

Le président François Hollande a décrété trois jours de deuil national, à partir de samedi en France, où des rassemblements de solidarité se poursuivaient. Une minute de silence sera observée lundi midi dans le pays. 

S.A.