BFMTV

Attentat à Nice: la personnalité trouble de Mohamed Lahouaiej Bouhlel

Bon vivant à la "sexualité débridée", comme l'explique le procureur de Paris, le tueur de Nice se serait radicalisé en à peines quelques jours. L'analyse du téléphone portable et de l'ordinateur de Lahouaiej Bouhlel permet de définir un peu mieux son profil.

Un "intérêt certain" mais "récent" pour la "mouvance islamiste radicale". Le procureur de Paris, François Molins, a confirmé lundi le caractère terroriste de l'attaque de Nice qui a fait au moins 84 morts le 14 juillet. A peine huit jours avant de commettre l'attentat, Mohamed Lahouaiej Bouhlel expliquant que "la signification était religieuse". "Il ne comprenait pas pourquoi Daesh ne pouvait prétendre à un territoire", a expliqué l'un des gardés à vue dans l'enquête.

"Il a viré complètement Daesh", a raconté aux enquêteurs un autre témoin. L'exploitation de son téléphone portable et surtout de son ordinateur a confirmé ces différentes déclarations. Le Tunisien de 31 ans a fait des recherches sur l'attaque à Orlando, aux Etats-Unis, contre une boîte de nuit gay, sur la fusillade à Dallas, au cours de laquelle cinq policiers ont été tués et sur le double meurtre des policiers à Magnanville.

"Sexualité débridée"

Des photographies à caractère très violent ont également été retrouvées notamment des images de cadavres, des images en lien avec l'islam radical ou des couvertures de Charlie Hebdo et des photos de Ben Laden et Mokhtar Belmokhtar, chef jihadiste. Il y a 7 ou 8 mois, Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait montré à un témoin interrogé par les enquêteurs une vidéo de décapitation d'otages. Face à son étonnement, le tueur avait rétorqué: "Je suis habitué".

Ce portrait d'un homme, semble-t-il, radicalisé tranche totalement avec le portrait dépeint aux premières heures après l'attentat et prouve une radicalisation express. Les témoins parlaient d'un homme pas du tout porté sur la religion, qui mangeait du porc, buvait de l'alcool, consommait de la drogue et fréquentait un club de salsa. Le procureur de Paris allant même à parler d'une "sexualité débridée".

Extrêmement violent

Multipliant les conquêtes, Mohamed Lahouaiej Bouhlel fréquentait des femmes et des hommes. L'un de ses amants pourrait être un homme de 73 ans. "Ils se parlaient vraiment discrètement à la salle, confie à BFMTV et à RMC un homme qui fréquentait la même salle de sport que le tueur. Dès qu'il y avait un peu plus de monde, il ne discutait plus trop avec lui. Mais lorsqu'ils étaient seuls, ils étaient proches."

Arrivé en France en 2005, Mohamed Lahouaeij Bouhlel est connu de la justice française uniquement pour des faits de violences. Son ex-femme, placée en garde à vue 48 heures avant d'être relâchée, parle d'un homme extrêmement violent avec elle, avec sa belle-mère et avec leurs trois enfants. Au mois de mars dernier, il est d'ailleurs condamné à six mois de prison avec sursis après avoir frappé avec un morceau de palette de bois un automobiliste

J.C.