BFMTV

50 morts à Orlando: la pire fusillade de l'histoire des Etats-Unis

Un assaillant a pénétré dans un club gay d'Orlando, en Floride aux Etats-Unis, avant d'ouvrir le feu au hasard avec un fusil d'assaut. Le tireur, retranché de longues heures à l'intérieur de l'établissement, a ensuite été tué par les forces de l'ordre. Le point sur ce que l'on sait.

L'horreur, un soir de fête. Une fusillade a fait 50 morts et 53 blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans un night-club gay d'Orlando, le "Pulse", aux Etats-Unis.

L'assaillant, un Américain d'origine afghane tué lors de l'intervention de la police, a été identifié comme Omar Mateen, né en 1986.

Le point sur la situation:

Les faits

Il est près de 2 heures du matin et la fête bat son plein, au "Pulse Orlando", un haut lieu de la communauté LGBT de cette ville de Floride. Tout à coup, un homme pénètre dans la boite de nuit, armé d'un fusil d'assaut et d'un pistolet, et commence à tirer au hasard dans la foule.

  • Un policier en service, non loin de là, intervient alors quasiment directement. L'assaillant décide alors de se retrancher. "Cela a tourné à la prise d'otages", précise le chef de la police locale, John Mina. Pendant près de 3 heures, la situation restera figée de la sorte. Les forces du Swat décident alors d'entrer en action, et font sauter une charge explosive

"Vers 5 heures (11 heures à Paris) ce matin, la décision a été prise de secourir les otages qui étaient à l'intérieur", a-t-il ajouté. Une trentaine de personnes sont alors sauvées, et le tireur est tué.

Quel bilan?

Tout au long de la journée, le bilan n'a malheureusement eu de cesse de s'alourdir. Selon le dernier en date, dressé par le maire d'Orlando Buddy Dyer, l'attaque de cette nuit a coûté la vie à 50 personnes, et fait au moins 53 personnes.

  • Il s'agit donc de la pire fusillade que n'ont jamais connu les Etats-Unis, pourtant habitués, aux violences par armes à feu. En effet, ces dernières sont quasiment quotidiennes dans ce pays. Depuis le début de l'année, il y a déjà eu plus de 5.800 morts par armes à feu dans le pays et plus de 23.000 incidents impliquant des armes à feu d'après le site Gunviolencearchive.org.

Que sait-on du tireur?

Une dizaine d'heures après la fusillade, le FBI, qui enquête pour "terrorisme", a identifié le tireur, tué par la police, sous le nom d'Omar Seddique Mateen. Il s'agit d'un citoyen américain d'origine afghane, né en 1986, dans ce même Etat de Floride.

  • La police fédérale soupçonne fortement cet Américain d'origine afghane de 29 ans d'avoir prêté "allégeance" à Daesh dans un appel passé aux services d'urgence 911 quelques instants avant son terrible crime.

Le FBI a aussi révélé avoir plusieurs fois interrogé le jeune homme ces dernières années pour ses présumées "sympathies" islamistes mais que l'enquête n'avait jamais donné suite.

Reste que, selon une agence de presse liée aux jihadistes, c'est bien un "combattant de Daesh" qui est l'auteur de ce massacre dans un club gay d'Orlando, le Pulse, établissement emblématique de la cause homosexuelle en Floride.

Si l'on en croît les chaînes de télévision, Omar Mateen n'avait pas de casier judiciaire.

Terrorisme islamiste? Acte homophobe?

L'agent spécial Ron Harper, du FBI, a rapidement annoncé qu'une enquête pour "acte de terrorisme" avait été directement ouverte. Si l'hypothèse islamiste est prise très au sérieux pour les enquêteurs, une autre voix s'est fait entendre: celle du père du tueur.

  • Selon ce dernier, contacté par la chaîne locale NBC, la pire fusillade de l'histoire des Etats-Unis, n'aurait "rien à voir avec la religion", a-t-il affirmé

"Cela n'a rien à voir avec la religion", a affirmé Mir Seddique, père d'Omar Seddique Mateen, expliquant à la chaîne NBC que son fils avait été rendu furieux il y a quelques temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils.

"Nous n'étions au courant de rien. Nous sommes choqués comme tout le pays", a ajouté le père, après avoir présenté ses excuses au nom de sa famille.

Jérémy Maccaud, avec AFP