BFMTV

Attentat à Nice: un témoin évoque la relation du terroriste avec un "vieux monsieur"

Le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attentat de Nice, se précise. Un jeune Niçois, qui fréquentait la même salle de sport que le terroriste, témoigne d'un homme "réservé" et "timide". Il fait également part d'un "duo improbable" avec un "vieux monsieur".

Cinq jours après l'attentat à Nice, c'est une nouvelle connaissance du "chauffeur de la promenade" qui témoigne pour BFMTV et RMC. "Quand j'ai vu sa photo, j'ai été choqué sur le coup", se souvient Rémy*, un jeune Niçois habitué de la même salle de sport que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Selon ce témoin, l'auteur de l'attentat du 14 juillet s'y rendait "tous les jours", vraisemblablement "après le travail" en fin d'après-midi. Rémy dresse le portrait d'un homme plutôt "réservé" et "timide", mais également lunatique.

"Il pouvait vous dire 'bonjour' le lundi et ne pas vous calculer le mardi", raconte-t-il. "On le voyait parfois faire de la musculation et le lendemain danser la salsa", ajoute le témoin.

Un "vieux monsieur" supposé amant

La connaissance confie que l'assaillant était souvent accompagné d’un "vieux monsieur", et que tous deux ressemblaient à "un couple".

"Ils se parlaient vraiment discrètement à la salle. Dès qu'il y avait un peu plus de monde, il ne discutait plus trop avec lui. Mais lorsqu'ils étaient seuls, ils étaient proches", assure Rémy.

Décrit comme "quelqu'un qui s'entretient", "les cheveux teints", "le visage lifté et brillant", ce prétendu amant formait avec Mohamed Lahouaiej-Bouhlel un "duo improbable" d'après Rémy.

Ces révélations ne sont toutefois pas surprenantes, la bisexualité du terroriste avait déjà été évoquée par le procureur de la République, François Molins. En examinant son téléphone portable, les enquêteurs ont découvert les noms de nombreuses conquêtes féminines mais aussi masculines.

*prénom modifié

P.P. avec Igor Sahiri, Anaïs Crouts et Céline Martelet