BFMTV

Héritage de Johnny Hallyday: une semaine décisive

Cette semaine démarre le premier acte judiciaire de l'héritage de Johnny Hallyday. Le tribunal de Nanterre doit examiner jeudi la demande des deux premiers enfants du rockeur, qui réclament un droit de regard sur son album posthume.

Une première passe d'armes va se jouer ce jeudi entre les deux premiers enfants de Johnny Hallyday et leur belle-mère, Laeticia.

David Hallyday et Laura Smet réclament un droit de regard sur l'album posthume de leur père, mais aussi le gel de son patrimoine, dans l'attente du règlement du litige sur son héritage.

Laeticia Hallyday ne pourra pas se rendre à l'audience. Contrainte le 15 janvier par les services d'immigration de rentrer à Los Angeles, elle doit rester sur le sol américain jusqu'au 15 juin afin de ne pas perdre son statut de résidente.

Un mois déjà que l'image de la famille unie, affichée aux obsèques du chanteur, a volé en éclats. Depuis le 12 février et une lettre de Laura Smet, la guerre est ouverte entre les deux aînés du rockeur et sa veuve, Laeticia, unique bénéficiaire de l'ensemble du patrimoine et des droits d'artistes de son défunt mari.

Album inachevé

La justice va donc devoir trancher un premier litige, celui du dernier album de Johnny Hallyday. Le rockeur a travaillé une grande partie de l'année 2017 à ce 51e album studio, inachevé, pour lequel une dizaine de chansons ont été enregistrées.

Laura Smet et David Hallyday ont saisi en référé (procédure d'urgence) le président du tribunal de grande instance de Nanterre afin de "prendre connaissance du projet d'album posthume" de Johnny Hallyday. C'est cette demande qui doit être examinée jeudi.

Mise sous séquestre des droits d'auteur

Laura Smet, 34 ans, souhaite "pouvoir exercer ses prérogatives d'héritier, pour pouvoir confirmer le respect de l'intégrité artistique de l'entier contenu de cet album", a indiqué l'un de ses avocats, Me Emmanuel Ravanas. Une demande à laquelle Laeticia Hallyday a "sèchement opposé une fin de non-recevoir", a-t-il précisé.

Les enfants Hallyday demandent également, par le biais de cette procédure, le gel des biens immobiliers et la mise sous séquestre des droits d'auteur de leur père, dans l'attente que la justice tranche le litige sur l'héritage.

M.R. avec AFP