BFMTV

Vaimalama Chaves est-elle la Miss France la plus cool de l'histoire?

Vaimalama Chaves lors du concours Miss France, quelques heures avant d'être couronnée

Vaimalama Chaves lors du concours Miss France, quelques heures avant d'être couronnée - François Lo Presti - AFP

De réparties futées en déclarations sans filtre, Miss France 2019 renouvelle le genre. Et casse les codes établis par les anciennes reines de beauté, chaperonnées par Geneviève de Fontenay puis Sylvie Tellier.

Les Miss France, c'est connu, ont toutes des kilomètres de jambes, des sourires étincelants et un discours tout prêt sur la paix dans le monde. Jamais un pas de côté, par crainte du faux pas. Depuis sa création en 1920, le concours Miss France met un point d'honneur à nous montrer que la plus belle femme de l'hexagone file droit. Il faut dire qu'elle a longtemps été cornaquée d'une main de fer par l'inoxydable et très old school Geneviève de Fontenay. Une tâche qu'assume aujourd'hui Sylvie Tellier, avec à peine plus de souplesse.

Pourtant, Vaimalama Chaves est peut-être en train de prendre (un peu) la tangente. Car si l'élue du cru 2019 est aussi belle que les précédentes Miss et présente aussi bien, sa langue est aussi un peu mieux pendue. 

Depuis son sacre le 15 décembre dernier, la jeune femme de 24 ans multiplie les réponses bien senties et les mots d'esprits inattendus, mâtinés d'accent tahitien. Dernier éclat en date: sa réponse, garantie sans langue de bois, aux commentaires d'internautes qui la critiquent sur sa silhouette.

"C’est vrai, j’ai pris un peu de poids depuis mon élection. Mais comment pourrait-il en être autrement? Je suis invitée tous les jours, midi et soir, à des tables merveilleuses! Je savoure ma chance… et les plats délicieux que l’on me sert!", expliquait mercredi 27 mars à Gala celle qui a plusieurs fois évoqué son surpoids de jeunesse. "Vous me voyez débarquer au restaurant avec mon Tupperware?"

En rappelant que quand on mange on grossit, que la nourriture c'est bon et que ce n'est quand même pas sa faute si on l'invite au restaurant tous les jours, la nouvelle protégée de Sylvie Tellier prouve une nouvelle fois qu'elle a plus à offrir que sa grâce et ses yeux bleus. Comme elle le fait depuis trois mois, laissant penser qu'elle incarne - peut-être - une Miss France d'un nouveau genre. Du genre qu’on aimerait avoir comme pote. 

Un "sapristi" trompeur

Le règne de Vaimalama Chaves n'a pourtant pas démarré sous les meilleurs auspices. Le 15 décembre au soir, à peine couronnée, elle devient (brièvement) la risée des réseaux sociaux à cause d'un mot un peu désuet. En larmes sous la tiare, comme le veut la tradition, la toute nouvelle Miss France lâche un "Sapristi!", qui sonne plus Tintin que Aya Nakamura, pour exprimer son ressenti au micro de Jean-Pierre Foucault.

Deux jours plus tard, Yann Barthès la reçoit dans Quotidien. Miss France 2019, visiblement stressée, montre néanmoins qu'elle n'a pas une personnalité de pâquerette: 

"Comment on vous a préparée à faire des émissions de télé?" lui demande l'animateur. "On ne se prépare pas vraiment à ça, on est jetées dans la fosse mais ça va. À Tahiti on a un sale caractère, je pense que je pourrai réussir à me battre un peu." 

La preuve arrive quelques secondes plus tard. Quand Kad Merad déclare qu'il avait "mis un billet" sur la victoire de Vaimalama Chaves, elle répond du tac-au-tac: "Combien j'ai gagné?" Et lorsque le portable de l'acteur sonne pendant qu'elle raconte une histoire, elle minaude: "On éteint son téléphone." Miss France serait-elle marrante? 

La copine des LGBT

Vaimalama Chaves surprend aussi avec certaines déclarations bienveillantes envers les minorités. Des engagements quasi-politiques toujours lâchés avec légèreté qu'on ne connaissait pas - ou peu - aux reines de beauté en exercice. Ainsi, lorsque Purebreak lui demande si elle s'afficherait avec son "mec" sur les réseaux sociaux, elle renvoie la question au présupposé d'hétérosexualité qu'elle implique:

"Si j'ai un copain, j'aimerais passer des moments avec lui et pas forcément avoir à le dévoiler", explique-t-elle avant d'ajouter, le regard coquin: "Ou une copine, hein! Parce que je pourrais aimer des filles, aussi, il y en a pas mal qui ne sont pas mal du tout."

Une sensibilité pro-LGBT dont elle fera aussi montre face à Laurent Baffie dans Les Terriens du samedi. "On a bien fait d'ouvrir le concours (Miss France) aux transsexuels, ça apporte un plus", tente l'acolyte de Thierry Ardisson. Pas vexée pour deux sous, Vaimalama Chaves en profite pour rappeler, toujours en souriant, que les femmes transgenres ne sont pas un sujet de plaisanterie: "Je suis très contente de représenter tout le monde", répond-elle à l'animateur. 

Sur le plateau, elle rivalise d'humour polisson avec Laurent Baffie, allant jusqu'à l'envoyer au coin. Et quand il regrette son accent, qui fait "débander", elle le détrompe: "Ça dépend pour qui!" De quoi impressionner Thierry Ardisson himself: "Je bosse avec lui depuis 25 ans, c'est la première fois que quelqu'un le met à l'amende comme ça!"

Une "Miss à buzz"

Ces sorties qui réjouissent le Web font aussi grincer quelques dents. Rachel Legrain-Trapani, chroniqueuse de TPMP People et ancienne Miss elle-même, fait ainsi part d'un certain malaise face à sa successeure. Pour elle, "c'est trop":

"J'ai été un peu à l’ancienne école. J’étais super impressionnée par Geneviève (de Fontenay, ancienne présidente du comité Miss France, ndlr) (...) J'ai l'impression que toutes ses sorties sont... qu'elle cherche à faire du buzz", lâche-t-elle avant de tout de suite arrondir les angles, comme une vraie Miss: "Mais malgré tout, je l'aime beaucoup!"

Mais la critique la plus violente est venue de la chroniqueuse Francesca Antoniotti sur le plateau de Touche pas à mon poste en février:

"On dirait qu'elle part en croisade contre quelque chose, on ne sait pas quoi", s'est-elle agacée, rouge d'une colère qu'on n'avait pas vue venir. "Elle est belle, c'est une reine de beauté, basta! Sois belle, et tais-toi!" 

Des propos résolument modernes validés par Matthieu Delormeau: "C'est une Miss à buzz (...) Elle ne veut faire que du buzz, et faire de la télé derrière", s'est écrié celui qui ne veut pas du tout faire de buzz. 

Et féministe, avec ça? 

Les raisons de ce surprenant courroux? La propension de Vaimalama Chaves à répondre lorsqu'on l'importune. Le sujet diffusé juste avant cette séquence revenait notamment sur la blague polémique de Laurent Ruquier sur le fait que la Miss allait "relancer la natalité". Une plaisanterie à laquelle Vaimalama Chaves a répondu dans les colonnes du Parisien: "Je ne m’attendais pas à ce qu’il dise à l’antenne quelque chose qui signifiait en quelque sorte: 'Voilà Miss France, utilisez son image pour vous branler et faire des enfants'. C’est vraiment pas chouette d’être considérée comme un objet." 

Cette remarque un peu leste lui a tout de même valu quelques remontrances de la part de Sylvie Tellier. "J'ai trouvé ces mots déplacés, je lui ai fait remarquer. Je lui ai dit 'Attention Vaimalama, tu es l'ambassadrice française'", a expliqué la présidente de la société Miss France.

Même franc-parler contre les mains trop baladeuses dans Midi Libre, comme le rapporte Purepeople: "Quand je sens qu'il y a une main qui commence à descendre un peu trop bas, tout de suite je réagis. Soit je lui mets un coup de coude soit je lui dis : 'Ta main, tu l'enlèves.' Je le tutoie parce qu'il faut que cela soit percutant." Une "Miss à buzz", quoi. 

Casser les codes avec loyauté

Alors bien sûr, les temps changent. L'époque où une Miss France pouvait être chassée à coups de chapeau par Geneviève de Fontenay à cause de photos en maillot de bain est révolue. Sylvie Tellier, directrice générale de la Société Miss France depuis 2007, a un peu assoupli l'institution, mais veille toujours farouchement à la moralité de ses miss. 

Mais ne comptez pas sur Vaimalama Chaves pour désavouer ses grandes soeurs. Ses prédécesseures, c'est elle qui les défend le mieux. Pour répondre à celles qui pestent contre cette petite arriviste qui a le toupet de dire qu'elle mange et qu'elle n'aime pas qu'on la touche contre son gré, elle ne fait preuve que de loyauté. 

Retour dans Les Terriens pour en avoir la preuve. "Si les Miss se mettent à être intelligentes, ça va fausser tous nos repères", s'amuse Laurent Baffie. "Pourtant elle le sont toutes, lui répond Vaimala Chaves, perdant brièvement son sourire. "C'est dommage que vous ne le voyiez que maintenant." Message reçu. 

Benjamin Pierret