BFMTV

Michel Drucker envoie une pique à Laurent Delahousse

Michel Drucker.

Michel Drucker. - France 2

L'animateur de Vivement dimanche prochain, dont l'heure de diffusion a été avancée au profit de Laurent Delahousse, n'a rien oublié de ce changement de grille.

Y aurait-il un peu de ressentiment entre les deux animateurs des dimanches soirs de France 2? Interrogé par TV Mag au sujet des changements qui ont bousculé les horaires de son programme, Michel Drucker s'est autorisé une petite pique à Laurent Delahousse. Ce dernier a repris la tranche de 19 heures le dimanche soir avec 19h le dimanche, un magazine d'information. Faisant déplacer au passage Vivement dimanche prochain, diffusé à 18h05 depuis septembre.

Malgré ce changement d'horaire, Michel Drucker se dit "serein" et se félicite de ses bons scores d'audience, heureux de constater la loyauté des téléspectateurs: "Ils sont restés et sont même plus nombreux: quand on rend l'antenne, on est à près de 2,5 millions." Un score qui dépasse, selon ses dires, celui de Laurent Delahousse, ce que l'animateur n'a pas manqué de signaler:

"(Les téléspectateurs sont) plus nombreux que sur la case de 19h le dimanche tant désirée par Laurent", souligne-t-il.

Télévision, scène et librairie

À 75 ans, Michel Drucker multiplie les projets. Il confie à TV Mag préparer l'enregistrement de trois divertissements pour la télévision et continue à se produire sur scène avec son one-man-show. En parallèle, il s'attelle à la rédaction d'un livre intitulé Ça vous fait quel âge déjà?. Il évoque également Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions: "Elle m'a rassuré. Les seniors ne comptent pas encore pour du beurre".

La patronne de France Télévisions fait en effet souffler un grand vent de changement sur les grilles de la télé publique. Elle prône un renouvellement des visages à l'antenne, qui a déjà coûté sa place à Julien Lepers évincé de Questions pour un champion après 27 ans aux commandes du jeu sur France 3, ou plus récemment à David Pujadas, remplacé au JT de France 2 par Anne-Sophie Lapix.

B.P.