BFMTV

Le message grave de la reine Elizabeth aux Anglais

-

- - -

A l'occasion de célébration officielle de son anniversaire ce samedi, la reine d'Angleterre s'est adressée aux Anglais, évoquant "la très sombre humeur nationale".

Alors que les célébrations pour son 91e anniversaire battent leur plein, la reine Elizabeth s'est adressée aux Britanniques ce samedi. En ce jour de "Salut aux couleurs" ("Trooping the Colour"), la reine d'Angleterre, qui a fêté son véritable anniversaire le 21 avril dernier, a lancé à son peuple un message empreint de gravité, demandant aux Britanniques de se montrer "déterminés face à l'adversité".

"Cette journée est traditionnellement un jour de fête. Mais cette année, il est difficile de ne pas ressentir la très sombre humeur nationale", a déclaré la reine en invitant les Britanniques à puiser dans leurs ressources, dans leur histoire, pour répondre à la "succession de terribles tragédies" des derniers mois: trois attentats sanglants et l'incendie de la tour Grenfell à Londres.

Minute de silence

"Quand il est mis à l'épreuve, le Royaume-Uni se montre déterminé face à l'adversité", écrit la très populaire souveraine, qui a observé samedi matin une minute de silence en hommage aux victimes.

"Unis dans notre peine, nous le sommes également, sans peur ni préférence, dans le soutien que nous apportons à tous ceux qui reconstruisent leurs vies".

La reine s'était rendue vendredi au chevet des victimes de l'incendie, qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi un immeuble de logements sociaux de l'ouest de la capitale britannique.

L'image d'Elizabeth II discutant avec gravité avec des membres de la communauté locale offre un contraste saisissant avec la réaction de Theresa May qui, après s'être rendue sur place jeudi sans rencontrer la population, y est retournée le lendemain sous les huées.

"L'histoire de deux leaders", constatait samedi le Daily Mirror en publiant en une les deux photos, tandis que le Times soulignait que la Première ministre avait dû s'entourer d'une forte protection policière lors de son déplacement.

M. R. avec AFP