BFMTV

Laeticia Hallyday: "une belle-mère jalouse" responsable du "traumatisme" de Laura Smet 

Laeticia Hallyday et Laura Smet aux obsèques de Johnny Hallyday à Paris, le 9 décembre 2017

Laeticia Hallyday et Laura Smet aux obsèques de Johnny Hallyday à Paris, le 9 décembre 2017 - Ludovic Marin - AFP

Dominique Besnehard, ex-agent de stars et parrain de Laura Smet, dresse un portrait au vitriol de la veuve de Johnny Hallyday.

Dans la guerre des clans qui déchire depuis plusieurs semaines la famille Hallyday, Dominique Besnehard a choisi son camp. Sans surprise, le parrain de Laura Smet prend le parti de sa filleule qui, avec son frère David, conteste le testament de son père faisant de Laeticia Hallyday son unique héritière. Et l'ancien agent de stars ne ménage pas la veuve du rockeur dans des propos rapportés par le magazine Gala.

En marge de sa venue en Côte d'Ivoire avec Nathalie Baye pour l'ouverture de l’hô­pi­tal mère-enfant Domi­nique Ouat­tara, Dominique Besnehard a commenté la bataille engagée entre les deux premiers enfants de Johnny et son épouse Laeticia. Selon lui, le dernier testament du chanteur a été rédigé "peu ou prou sous une forme d’in­fluence tissée au fil du temps". Il dresse alors un portrait sans concession de la veuve du rockeur, qu'il tient pour responsable des problèmes de sa filleule.

"Un traumatisme durable"

"Les erre­ments de Laura à l’ado­les­cence et même plus tard dans sa vie de jeune adulte n’au­raient pas été les mêmes si elle n’avait pas eu affaire à une belle-mère jalouse, qui compliquait les rapports et le lien à son père, créant un trau­ma­tisme durable", lâche-t-il.

D'après l'ex-agent, désormais producteur, la guerre entre les deux clans repose aussi sur le choc de ces deux univers radicalement opposés. "D’un côté, on a quand même deux mères qui sont des artistes très renom­mées (Sylvie Vartan et Nathalie Baye, NDLR, et de l’autre la famille Boudou qui n’est pas spécia­le­ment répu­tée pour sa capa­cité créa­tive et qui a mis la main exclu­sive sur l’hé­ri­tage artis­tique d’un grand chan­teur, rapporte Dominique Besnehard. Il n’est pas anor­mal de s’en éton­ner et de le contes­ter!".

Le premier volet de la bataille judiciaire au sein du clan Hallyday devait débuter le 15 mars dernier. Il a finalement été renvoyé au 30 mars. Les avocats de David et Laura Smet ont en effet plaidé le renvoi de l'examen du référé qu'ils ont déposé pour obtenir un droit de regard sur l'album inédit de Johnny Hallyday et le gel de son patrimoine.

F.M.