BFMTV
Police-Justice

Johnny Hallyday: le document-clé qui atteste que le chanteur avait validé 10 chansons avant sa mort

INFO BFMTV - Le 22 novembre dernier, trois semaines avant sa mort, la Warner adressait à Johnny Hallyday un courrier, qui est aujourd'hui au cœur de la procédure sur la publication de l’album et le droit de regard que réclament ses enfants, Laura Smet et David Hallyday. Il atteste que l'album, désormais posthume, était prêt à sortir.

C'est un élément crucial dans la bataille judiciaire que se livrent les deux premiers enfants de Johnny, Laura et David, et l'épouse du chanteur défunt, Laeticia, concernant le droit de regard avant la sortie de son album posthume. BFMTV a pu consulter un document signé entre le chanteur et sa maison de disque le 22 novembre 2017. On y apprend notamment que selon la Warner, l'album était prêt à sortir, mais aussi les titres des 10 morceaux déjà enregistrés, entre mars et octobre 2017, et "validés" par Johnny.

Dix titres validés

Moins d'un mois avant son décès, le 22 novembre dernier. Johnny Hallyday signait ce contrat avec sa maison de disque, Warner Music. Dans ce document, celle-ci accepte de verser à Johnny l’avance que le chanteur réclame, arguant que l’album n’est pas terminé, mais que les 10 titres enregistrés ont été validés et sont commercialisables. 

"À ce jour, sur l'ensemble des enregistrements produits lors de ces sessions, Warner Music, Bornrocker et vous-même avons validé d'ores et déjà les 10 titres suivants", peut-on ainsi lire.

La preuve, selon la défense de Laeticia Hallyday, que Johnny a lui-même validé l'intégralité de son futur album avant sa mort.

Le document signé entre Johnny et la Warner le 22 novembre 2017.
Le document signé entre Johnny et la Warner le 22 novembre 2017. © BFMTV

Un album inachevé mais prêt à sortir

Mais c'est un autre paragraphe qu'ont relevé David Hallyday et Laura Smet pour demander un droit de regard avant sa publication, celui dans lequel la maison de disque accepte de verser une avance au chanteur.

"Bien que la production du 3ème album studio ne soit pas complètement achevée, vous avez souhaité toutefois percevoir dès à présent l'avance prévue à l'article 12 de notre contrat", dit ainsi le document.

Car selon la Warner, l'album, bien qu'inachevé, était d'ores et déjà commercialisable. "Notre société dispose à ce jour d'un nombre suffisant de titres pour pouvoir commercialiser le 3ème album studio", écrit ainsi la maison de disque. 

"Johnny Hallyday continuait sans doute à travailler sur les titres supplémentaires, trois semaines avant sa mort. Mais il n'en reste pas moins qu'il y a dix titres, qu'ils sont prêts, qu'ils pourraient sortir, et qu'il faudra simplement que Laeticia Hallyday et ses avocats prouvent qu'ils sont restés en l'état et pas été réarrangés depuis", décrypte Candice Mahout, chef du service culture-showbiz de BFMTV.

Le premier volet de cette bataille judiciaire devait débuter jeudi 15 mars. Il a finalement été renvoyé au 30 mars. Les avocats de David et Laura Smet ont en effet plaidé le renvoi de l'examen du référé qu'ils ont déposé pour obtenir un droit de regard sur l'album inédit de Johnny Hallyday et le gel de son patrimoine.

Loïc Besson, Candice Mahout, A.S.