BFMTV

Accusation de viol: Chris Brown, l'ex-jeune prodige du R&B au parcours violent

Le rappeur américain Chris Brown en garde à vue à Paris pour viol

Le rappeur américain Chris Brown en garde à vue à Paris pour viol - AFP

Le chanteur a été mis en garde à vue à Paris pour viol aggravé. Le dernier épisode d'une longue série d'accusations de violences, conjugales ou non, qui lui ont déjà valu des condamnations.

C'est avec un énième démêlé judiciaire que Chris Brown fait les gros titres ce mardi. Le chanteur américain de 29 ans a été placé en garde à vue lundi à Paris dans le cadre d'une enquête pour viol. Une jeune femme de 24 ans l'accuse d'avoir abusé d'elle dans sa suite au Mandarin Oriental, dans la nuit du 15 au 16 janvier dernier. Elle raconte dans sa plainte avoir été également violée par le garde du corps et un ami de la star. 

Cette affaire vient entacher la réputation déjà bien noircie de cette ex-valeur montante du R&B américain. Depuis 2009 et ses coups portés à la chanteuse Rihanna, Chris Brown a fait de nombreuses fois l'objet d'accusations de violences, parfois conjugales. Retour sur le parcours chaotique de celui en qui certains voyaient pourtant l'héritier de Michael Jackson

Premiers poils et premiers succès

Les débuts de Chris Brown ressemblent à ceux de toutes les superstars de la pop américaine: soutenu dès son plus jeune âge par des parents qui croient en son potentiel, repéré rapidement par une maison de disque qui flaire le succès (Jive Records, à qui l'on doit les premiers albums de Britney Spears et Justin Timberlake), et propulsé sous les projecteurs en pleine adolescence. 

Ce natif de Virginie sort son premier single, Run It!, en 2005. Accompagné du rappeur Juelz Santana, il chante son coup de coeur pour une inconnue en boîte sur un rythme hip-pop. Sa voix, aiguë et ultra-précise, n'est pas sans rappeler celle que l'on entendait sur les morceaux des Jackson Five. Son corps, enroulé dans les vêtements extra-larges chers aux rappeurs de l'époque, se contorsionne avec la même agilité que celui du Roi de la pop. Seul le léger duvet qui orne sa lèvre supérieure trahit son extrême jeunesse: Chris Brown a 16 ans. 

Le succès est immédiat et Run It! reste cinq semaines en tête du classement Billboard. Un accomplissement certain pour un premier single, confirmé avec Yo (Excuse Me Miss). Après son premier titre aux accents un rien brutaux, Chris Brown propose une sérénade pour montrer au public un coeur tendre sous ses allures de prédateur. "Il n'y a rien de mal à danser, bébé c'est si romantique", chante-t-il à sa dulcinée. La machine est lancée: en plein coeur d'une décennie très prolifique pour le R&B américain, Chris Brown s'inscrit dans la mouvance de Ne-Yo et d'Akon et s'impose sur les posters des adolescentes du monde entier. Son premier opus, Chris Brown, se classe numéro 2 des ventes aux États-Unis

Le couple préféré des Américains

Quelques années et un deuxième album plus tard, le personnage prend une nouvelle dimension. Chris Brown et Rihanna officialisent leur relation en 2008, devenant au R&B de la fin des années 2000 ce que Justin Timberlake et Britney Spears furent à la pop de la fin des années 1990: le couple roi. À l'époque, il parle des violences infligées à sa mère par son beau-père, comme le rappelle l'AFP:

"Je ne veux pas subir la même chose ou faire subir la même chose à une femme que ce que cette personne a fait subir à ma maman", affirmait-il ainsi en 2008.

L'idylle entre le bon garçon du hip-hop et la bad girl de la pop prend pourtant fin brutalement en février 2009, avec le premier scandale qui viendra ternir l'image proprette du chanteur. 

Chris Brown et Rihanna doivent annuler leur venue aux Grammy Awards, le 8 février 2009. La veille au soir, le chanteur a sauvagement tabassé sa compagne. Les clichés du visage tuméfié de la chanteuse, diffusés par la presse people, choquent l'Amérique. Face à la justice, il plaide coupable: il est condamné à des travaux d'intérêt général et surveillé pendant six ans.

Les conséquences sont aussi immédiates qu'éphémères. Son troisième album Graffiti, sorti fin 2009, reste à ce jour sa plus mauvaise performance au classement Billboard (dont il atteint tout de même la septième place). Mais les critiques ont la mémoire courte: à une époque où l'affaire Weinstein et le mouvement #MeToo n'ont pas encore secoué l'industrie du divertissement, Chris Brown est nommé dans trois catégories aux Grammy Awards 2011 dont celle, prestigieuse, du meilleur album de R&B. 

Clémente Rihanna

Comme n'importe quelle superstar mise au pied du mur, Chris Brown se lance dans une opération mea culpa. Il engage une équipe de gestion de crise et publie un communiqué on-ne-peut plus américain, dans lequel il est question de regrets, d'aide de ses proches, mais aussi - et surtout - de son pasteur et de Dieu. Quelques mois après avoir frappé sa compagne, il fait part de ses regrets sur CNN: "Je suis choqué, parce que ça ne correspond pas à ce que je suis en tant que personne, et ça ne correspond pas à ce que je promets d' avoir envie d'être."

Il bénéficie aussi de l'indulgence de sa victime. En 2012, Rihanna partage avec lui le duo Birthday Cake, chanson ultra-sexuelle dans laquelle il lui susurre: "Meuf, j'ai envie de te baiser tout de suite / ça fait longtemps, ton corps m'a manqué".

Deux ans plus tard, ils reprennent (brièvement) leur relation et Rihanna le défend dans les colonnes de Rolling Stone: "Il a fait une erreur, et il a payé sa dette. Il a tant payé (...) Parfois, les gens ont besoin de soutien et d'encouragements." Oubli des médias, pardon de Rihanna: la (première) crise est passée.

Misogynie et prestigieuses collaborations

Chris Brown continue son chemin dans les premières places des classements. Sa carrière n'est peut-être pas ce qu'elle aurait été s'il ne s'était pas rendu coupable de violences conjugales mais le succès ne se dément jamais complètement. Surtout, la profession passe l'éponge: Ludacris, Justin Bieber ou encore Wiz Khalifa se bousculent pour apparaître sur ses albums suivants.

Le chanteur ne s'impose aucune censure. Inconséquence, provocation ou simple cruauté, il n'épargne aucune misogynie à son public: en 2014, cinq ans après avoir frappé sa compagne, il sort un featuring avec le ponte du rap US Lil Wayne au refrain équivoque: "Ces putes ne sont pas loyales".

Mais la musique de Chris Brown devient presque accessoire, face aux très nombreux soucis qu'il rencontre avec la justice. Ces dernières années, la presse a plus souvent relayé ses frasques que ses morceaux.

La liste semble infinie: en 2012, des médias rapportent une bagarre dans une boîte new-yorkaise avec le chanteur Drake. En 2014 (l'année où il devient papa d'une petite Royalty, née de l'histoire avec son ex Nia Guzman) il plaide coupable pour avoir agressé un homme à Washington à la sortie de son hôtel. En 2015, il est retenu aux Philippines par une secte chrétienne qui l'accuse d'escroquerie (ce dont il se défend). En 2016, il est accusé de violences envers une femme à Las Vegas, rapporte l'AFP rapporte. La même année il frappe un homme à la tête lors d'un concert à Cannes. Quelques mois plus tard, une femme l'accuse d'avoir pointé une arme à feu sur elle et la police l'arrête dans l'agglomération de Los Angeles

Les accusations d'une autre petite-amie

Surtout, les accusations de violence envers des femmes ne sont jamais loin. En février 2017, la justice lui interdit d'approcher son ex-petite amie Karrueche Tran. Le mannequin accuse le chanteur de l'avoir frappée et d'avoir menacé de la tuer. En mai dernier, une jeune femme dépose plainte contre le rappeur Lowell Grissom et assure qu'il l'a violée lors d'une soirée chez Chris Brown. Le chanteur est cité dans la plainte comme ayant fourni alcool et drogues dures à ses invités, les enjoignant à "s'amuser".

En 2017, une journaliste de Billboard révélait dans une enquête que Chris Brown était accro à certaines drogues et médicaments, et souffrait de bipolarité.

L'avenir dira si cette nouvelle accusation de viol porte le coup de grâce à une carrière qui résiste aux nombreuses accusations (parfois avérées) dont il fait l'objet. Chris Brown, comme le reste du monde occidental, vit désormais à une époque où de telles allégations voient les hommes les plus influents du show-business bannis en un éclair. Le chanteur prévoit un nouvel album pour 2019. 

Benjamin Pierret