BFMTV

Emmanuel Macron et Rihanna se retrouvent à Dakar pour parler d'éducation

Emmanuel Macron et Rihanna à Dakar, le 2 février 2018

Emmanuel Macron et Rihanna à Dakar, le 2 février 2018 - Philippe Wojazer - AFP

Ce vendredi, la star barbadienne et le président de la République française, en déplacement au Sénégal, se sont retrouvés à l'occasion d'une conférence organisée dans le cadre du Partenariat mondial pour l'éducation à Dakar.

Ils s'étaient rencontrés pour la première fois l'été dernier lors de la venue de Rihanna à l'Elysée pour évoquer l'accès à l'éducation des enfants. Cette dernière avait provoqué cet entretien en interpellant quelques semaines plus tôt le président de la République sur Twitter. Cette fois, c'est au Sénégal qu'Emmanuel Macron a pu échanger à nouveau avec la célèbre chanteuse barbadienne.

Ce vendredi 2 février, le chef de l'Etat coprésidait avec le président sénégalais Macky Sall la conférence du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) près de Dakar. Ambassadrice de ce partenariat, la star de 29 ans a assisté à ce rendez-vous, suivant le débat avec attention, et suscitant forcément une ruée des photographes à son arrivée. Elle a salué les "progrès énormes" réalisés lors de cette réunion, avant de saluer, parfois en les embrassant, les chefs d'Etat réunis à la tribune de la salle de conférence.

"Nous avons encore un long chemin"

Elle s'est également exprimée à la tribune. "Bien sûr, le travail n'est jamais fini, nous avons encore un long chemin à parcourir et il s'agit d'un combat pour lequel nous n'arrêterons jamais de nous battre jusqu'à ce que chaque garçon, chaque fille, ait accès à l'éducation."

En amont de cette conférence, Rihanna et l'association humanitaire ONE avaient notamment demandé à Emmanuel Macron de montrer l'exemple en portant la contribution française à 300 millions de dollars.

Emmanuel Macron et Rihanna à Dakar, le 2 février 2018
Emmanuel Macron et Rihanna à Dakar, le 2 février 2018 © Philippe Wojazer - AFP

Lors de cette conférence, la présidence française a indiqué que le Partenariat mondial pour l'éducation était "en très bonne voie" d'être renfloué à hauteur de 3,1 milliards de dollars. A la tribune de cette troisième conférence de reconstitution des fonds du PME, clou de sa visite officielle de deux jours au Sénégal, le président français a demandé que l'aide soit particulièrement consacrée à l'éducation des filles. "Partout où on veut promouvoir l'obscurantisme, faire reculer la démocratie, ce sont les jeunes filles qu'on sort de l'école", a-t-il déclaré.

L'engagement de Rihanna

La France a décidé de verser 200 millions d'euros (250 millions de dollars) au PME, plus de 10 fois plus que les 17 millions apportés en 2014, a annoncé Emmanuel Macron, ce qui fait de Paris le quatrième donateur du fonds. La France compte en outre consacrer à l'éducation 100 millions d'euros en aides bilatérales. La conférence réunissait les autres grands donateurs comme le Royaume-Uni (430 millions de dollars), l'Union européenne (400 millions), la Norvège ou le Canada.

A l'issue de la conférence de vendredi, la totalité des dons annoncés devrait représenter quelque 2,7 milliards de dollars, mais plusieurs pays se déclareront plus tard, dont l'Allemagne et les Pays-Bas, a souligné l'Elysée. Le PME devrait ainsi atteindre son objectif d'accroître ses fonds de 50%, après les 2 milliards de dollars réunis en 2014-2017.

Les 65 pays bénéficiaires des aides du Partenariat, en tête les pays d'Afrique francophone qui en reçoivent la moitié, s'engagent de leur côté à consacrer 20% de leurs dépenses publiques à l'éducation. Pour le principe, le Sénégal, pays récipiendaire, a décidé de contribuer au PME à hauteur de 2 millions de dollars. Le PME entend aider les pays en développement à réduire, malgré le poids de la démographie, le nombre d'enfants non scolarisés, estimé à 264 millions.

Fabien Morin avec AFP