BFMTV

Abdellatif Kechiche : "Entre Sarkozy et Marine Le Pen, je préfère Le Pen"

-

- - -

Le cinéaste franco-tunisien, lauréat de la Palme d'Or pour son film La Vie d'Adèle, a livré son point de vue sur la politique nationale en France, n'hésitant pas confié préférer l'extrême-droite à la droite.

Abdellatif Kechiche ne fait pas dans la mesure. Ce cinéaste franco-tunisien entier et habité, qui aborde dans ses films tous les sujets de société (immigration, banlieue, homosexualité...) vient de donner une interview aux Inrocks qui risque de ne pas passer inaperçue. Le réalisateur de La Vie d'Adèle et La Graine et le Mulet s'est notamment penché sur la situation politique de la France. Et ses propos sont plutôt inattendus.

Au sujet du Front national et de son score élevé aux dernières élections régionales, Abdellatif Kechiche explique: "Le FN est devenu pour beaucoup le représentant du peuple, des classes populaires. Le peuple français est respectable et en ce moment, on ne le respecte pas. On le méprise, on le réduit, on lui demande de se taire au profit de ceux qui sont pires qu'eux, qui parlent de "race blanche"!.

Marine Le Pen est plus intelligente que Sarkozy

Après avoir fait référence à la sortie de Nadine Morano sur le plateau de l'émission On n'est pas couché, le réalisateur a développé son point de vue: "Entre la droite et l'extrême-droite, je choisis la seconde. Entre Sarkozy et Marine Le Pen, je préfère Le Pen, elle n'irait pas faire la guerre en Syrie ou en Lybie. Elle est plus intelligente que Sarkozy, elle dirait 'en tant que femme, en tant que mère, je n'irais pas tuer des Arabes en Syrie en me mettant à la botte des Américains'."

Les propos du réalisateur de Vénus noire surprendront notamment ceux qui se souviennent qu'Abdellatif Kechiche, qui s'est longtemps revendiqué homme de gauche, faisait partie du comité de soutien à Christian Estrosi lors des dernières élections municipales de Nice en février 2014. A l'époque, il estimait alors que le candidat du parti Les Républicains était le seul "capable de faire battre le Front national à Nice."