BFMTV

Polémique autour des propos de Morano sur la France "pays de race blanche"

Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris, devant le siège de l'UMP.

Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris, devant le siège de l'UMP. - Stéphane de Sakutin - AFP

L'eurodéputée des Républicains fait polémique avec ses propos sur "la France pays de race blanche", tenus samedi soir dans On n'est pas couché.

Nadine Morano refait des siennes. Invitée de l'émission On n'est pas couché samedi soir sur France 2, l'eurodéputée des Républicains a été interpellée par la journaliste Léa Salamé sur "le sentiment d'envahissement que ressentent les Français", une phrase qu'elle a prononcée le 22 septembre sur BFMTV à propos de la crise des migrants.

Et Nadine Morano de se justifier. "On a besoin d'être dans cette cohésion nationale chez nous", répond-elle. "Pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général De Gaulle le disait, de race blanche qui accueille des personnes étrangères. Je n'ai pas envie que la France devienne musulmane. Ce ne serait plus la France."

Colère sur les réseaux sociaux

Alors que Léa Salamé demande à Nadine Morano ce qu'elle pense des Antillais, celle-ci assume et répond: "ils ne sont pas blancs mais ça n'empêche pas qu'ils soient français puisqu'ils appartiennent aux territoires d'outre-mer. La France est un pays majoritairement de race blanche, judéo-chrétien et qui, dans son ouverture universelle, a accueilli des personnes venant d'autres pays".

Des propos qui ont déclenché un certain malaise sur le plateau de l'émission. A l'ancienne ministre, le présentateur Laurent Ruquier lance: "ce qui me choque, c'est que vous fassiez encore cette distinction".

Sur les réseaux sociaux, certains responsables politiques, notamment du PS, ont exprimé leur colère face à une telle déclaration.

la rédaction