BFM Paris

Covid-19: Valérie Pécresse espère des vaccins supplémentaires pour les zones les plus touchées

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

La présidente de la région Île-de-France attend l'annonce de la distribution de doses de vaccin supplémentaires ce jeudi soir lors de la prise du parole du Premier ministre Jean Castex.

La présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a dit jeudi son espoir que le gouvernement annonce une attribution de vaccins supplémentaires aux zones les plus touchées par le Covid, alors que le Premier ministre doit s'exprimer en fin d'après-midi.

"Aujourd'hui il me paraît essentiel d'accélérer la campagne vaccinale dans les zones les plus touchées, et je crois avoir été entendue par le gouvernement", a affirmé Valérie Pécresse lors d'une conférence de presse.

Pas de confinement en Île-de-France

"Je pense qu'il sera annoncé qu'un certain nombre de doses de vaccin supplémentaires seront attribuées aux zones les plus touchées par la pandémie", a-t-elle ajouté à quelques heures d'une conférence de presse de Jean Castex.

Alors que de nouvelles mesures restrictives sont attendues, Valérie Pécresse a assuré avoir "eu l'occasion de dire au préfet de région et au Premier ministre que toute nouvelle mesure de restriction ou de freinage de l'épidémie en Ile-de-France devrait être dûment justifiée par la situation sanitaire". "J'ai été entendue" sur ce point, a-t-elle ajouté.

De source gouvernementale, Paris et l'Ile-de-France vont, contrairement au Pas-de-Calais, échapper à la mise en place d'un confinement le week-end comme celui déjà en vigueur à Nice et Dunkerque.

La présidente de la région a insisté que le fait qu'"il ne doit pas y avoir de stocks de vaccins conservés". "On doit absolument rendre cette vaccination efficace" et "tous les vaccins disponibles en Ile-de-France doivent être injectés dans le mois", a-t-elle dit.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions