BFMTV

Chute de Salah Abdeslam: le jour où tout s'est accéléré

Après quatre mois de cavale, Salah Abdeslam a été arrêté vendredi à Molenbeek, en Belgique. Une vaste opération antiterroriste rendue possible par le tuyau d'un informateur et qui s'est soldée par la capture, vivant, du 10e homme des attentats du 13 novembre. Récit de la chute du fugitif le plus recherché d'Europe.

C'est l'épilogue d'une cavale de plus de quatre mois. Considéré comme le dixième homme des commandos des attentats du 13 novembre, à Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam a été arrêté ce vendredi à Molenbeek, près de Bruxelles, en Belgique, quelques heures après que ses empreintes ont été retrouvées dans l'appartement situé à Forest, visé par une perquisition mardi.

L'arrestation de Salah Abdeslam intervient après quatre mois de cavale et de traque policière, qui avaient commencé dès le lendemain des attentats. Zoom sur une journée où tout s'est accéléré.

13h30 - Des empreintes sur un verre à Forest

Un verre bavard. Le premier rebondissement de la journée se produit en début d'après-midi, ce vendredi, lorsque le parquet fédéral belge annonce que des empreintes de Salah Abdeslam ont été retrouvées dans l'appartement perquisitionné mardi à Forest, en région bruxelloise. L'ADN du fugitif a effectivement été retrouvé sur un verre, mais les enquêteurs ignorent encore à quel moment il s'est trouvé dans cet appartement. 

Des policiers accueillis à l'arme automatique. Salah Abdeslam était-il l'un des deux fuyards parvenus à s'échapper par les toits, lors de la perquisition de l'appartement de Forest, mardi? A ce stade de l'enquête, impossible de le savoir. Pour rappel, au cours de cette perquisition de routine dans cette commune de la région bruxelloise, les policiers belges et français avaient été accueillis par des tirs à l'arme automatique. L'un des trois hommes à l'intérieur de l'appartement avait été tué par un tireur d'élite de la police, mais deux autres avaient réussi à s'enfuir. On apprendra plus tard par le parquet belge qu'il s'agit de Mohamed Belkaïd, recherché sous la fausse identité de Samir Bouzid depuis les attentats de Paris.

Un drapeau de Daesh dans la planque. Cet appartement retenait l’attention des enquêteurs belges depuis plusieurs mois. Selon eux, le logement servait de planque à des individus en lien avec les attentats de novembre. Néanmoins, ils pensaient l’appartement vide, dans la mesure où il n’y avait plus aucune consommation d’électricité ni d’eau depuis plusieurs semaines. Lors de la perquisition, une kalachnikov ainsi que des chargeurs, un drapeau de Daesh et un livre sur le salafisme avaient été retrouvés.

16h30 - Opération de police à Molenbeek

Echange de coups de feu. Trois heures plus tard, une opération de police s'organise à Molenbeek, sans que la présence de Salah Abdeslam ne soit, à ce stade, confirmée. Des échanges de coups de feu ont lieu entre la police et des individus retranchés dans un appartement de deux étages située rue des Quatre-Vents, à Molenbeek, cette commune populaire devenue tristement célèbre pour avoir hébergé plusieurs des kamikazes du 13 novembre.

Arrêté sans résistance. Au cours de cette opération, un homme est blessé et un autre, interpellé. Les enquêteurs confirment alors que l'individu blessé aux jambes est bien Salah Abdeslam, soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats du 13 novembre et cherché à ce titre depuis quatre mois. Son identification est confirmée par ses empreintes digitales. L'homme, petit délinquant radicalisé qui n'a jamais combattu en Syrie, est interpellé par les policiers, sans opposer de résistance. "Oui", répond-il simplement lorsque les forces de l'ordre lui demandent s'il est bien Salah Abdeslam.

"On l'a eu". Présents ensemble à Bruxelles, le président de la République François Hollande et le Premier ministre belge Charles Michel ont suivi les opérations en temps réel. Peu après 18h30, le secrétaire d'Etat belge à la Migration, Theo Francken, a confirmé sur Twitter l'arrestation de Salah Abdeslam. "On l'a eu", a-t-il sobrement écrit. 

Dans la soirée, lors d'une conférence de presse, le Premier ministre belge a indiqué qu'un total de trois individus, dont Salah Abdeslam, ont été arrêtés ce vendredi. Par ailleurs, les policiers restaient mobilisés en nombre, lourdement armés à Molenbeek.

Salah Abdeslam, 26 ans, Français d'origine marocaine, . Il s'est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des proches le lendemain des attentats

Adrienne Sigel