BFMTV

Les premières photos de la cavale de Salah Abdeslam

DOCUMENT BFMTV - Alors que Salah Abdeslam, le suspect numéro 1 des attentats du 13 novembre est toujours en fuite, BFMTV a pu se procurer la toute première image du fugitif, captée le 14 novembre par des caméras de vidéosurveillance lors de son exfiltration de Paris, après les attaques. Le début d’une cavale qui dure depuis deux mois.

Sur ces photos prises le 14 novembre 2015 à 9h45, Salah Abdeslam semble détendu, les mains dans les poches. Douze heures plus tôt, il participait aux attentats les plus meurtriers perpétrés en France, en charge au minimum de la logistique des commandos. 

Images de vidéosurveillance

Ce matin-là, Salah Abdeslam est en train de se faire exfiltrer par ses deux complices. Dans la nuit, à minuit 30, il les a appelés depuis Paris pour qu’ils viennent le chercher et l'emmènent en Belgique. Sur le trajet Paris-Bruxelles, les trois hommes s’arrêtent dans une station-service proche de la frontière belge, où une caméra de vidéosurveillance les a filmés.

Sur les images, que BFMTV a pu se procurer en exclusivité, on aperçoit Mohammed Amri en train de faire le plein de sa Golf. Aux côtés de Salah Abdeslam se trouve Hamza Attou, 21 ans. En entrant dans cette station-essence, les deux hommes ont les yeux bouffis. On sait depuis, grâce à l’avocat d’un des complices, qu’ils ont fumé du cannabis.

Pendant que Salah Abdeslam et Hamza Attou se rendent dans la station-essence, Mohammed Amri fait le plein.
Pendant que Salah Abdeslam et Hamza Attou se rendent dans la station-essence, Mohammed Amri fait le plein. © BFMTV
Salah Abdeslam (en haut de l'image), le 14 novembre 2015, au premier jour de sa cavale.
Salah Abdeslam (en haut de l'image), le 14 novembre 2015, au premier jour de sa cavale. © BFMTV

Douze minutes dans la station-service

Mais à ce moment-là surtout, le trio vient de se faire contrôler à trois reprises par les policiers et les gendarmes. Salah Abdeslam échappe à une arrestation car son nom n’est pas encore relié aux attaques parisiennes. Les trois hommes ont pu reprendre la route sans encombre.

Le trio reste 12 minutes dans cette station-essence. Douze minutes pendant lesquelles Salah Abdeslam sait qu’il n’est pas encore recherché, il l’a compris en franchissant les barrages policiers. Il se promène, décontracté, les mains dans les poches, et ne cherche pas à cacher son visage.

Peu avant 10 heures, le groupe reprend la route. Les deux complices déposent Salah Abdeslam dans la commune de Laeken, à Bruxelles. Depuis, ce dernier court toujours, sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Mohamed Amri et Hamza Attou ont eux été arrêtés le lendemain, à Molenbeek. Ils ont été mis en examen pour participation aux activités d’un groupe terroriste et assassinats terroristes.

A.S. avec Caroline Mier, Cécile Ollivier, Stéphane Beaugeard