BFMTV

Egypte: revivez la journée du vendredi 5 juillet

Des pro-Morsi manifestent au Caire, vendredi 5 juillet.

Des pro-Morsi manifestent au Caire, vendredi 5 juillet. - -

Les islamistes ont manifesté en masse, ce vendredi, en Égypte, deux jours après l'éviction du président Mohamed Morsi par l'armée. Des heurts sanglants ont éclaté en fin de journée, causant la mort d'au moins 17 personnes.

Une journée placée sous haute tension en Egypte. Les partisans du président déchu Mohamed Morsi sont descendus en masse dans la rue ce vendredi, pour dénoncer le coup militaire et la vague d'arrestations parmi les cadres dirigeants des Frères musulmans, le parti dont est issu l'ancien président.

Les violences ont éclaté en fin de journée et ont fait au moins 17 morts et des centaines de blessés. La journée de "réconciliation nationale" appelée de se voeux par l'armée s'est transformée en bain de sang. L'armée a dû batailler plus de trois heures pour séparer les deux camps.

> Cet article en direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

23h05 - Des islamistes attaquent le gouvernorat du Nord-Sinaï et hissent leur drapeau. Des partisans armés du président islamiste Mohamed Morsi, renversé par l'armée, ont attaqué vendredi soir le siège du gouvernorat du Nord-Sinaï à El-Arich, dans le nord-est de l'Egypte, avant de hisser leur drapeau, a constaté un correspondant de l'AFP.

22h40 - La télévision égyptienne annonce un nouveau bilan de 17 morts dans les heurts sanglants qui opposent ce vendredi soir, les partisanst et les opposants au président déchu Mohamed Morsi.

22h15 - L'armée va intervenir pour séparer pro et anti-Morsi, selon un porte-parole. "Nous ne prenons pas parti. Notre mission est de protéger la vie des manifestants", a affirmé le colonel Ahmed Ali. "L'armée va intervenir pour séparer" les deux camps, a-t-il ajouté.

22h10 - Le point sur les forces en présence au Caire, vendredi soir. Harold Hyman, spécialiste géopolitique de BFMTV fait le point sur la situation au Caire alors que des heurts violents ont éclaté au Caire causant au moins une dizaine de morts et 210 blessés, selon un premier bilan du ministère de la Santé égyptien.

21h45 - Les heurts auraient fait au moins 10 morts et 210 blessés selon le ministère de la Santé égyptien et AP. Quatre personnes auraient été tuées à proximité du bâtiment de la Garde républicaine au Caire, quand l'armée à ouvert le feu sur des pro-Morsi. Une autre personne a péri aux abords de la place Tahrir, à la tombée de la nuit.

Quatre autres victimes ont été constatées dans la ville de El-Arich dans le Sinaï, au nord du pays. Le dixième tué l'a été dans la cité d'Assiut, au Sud.

21h30 - Cinq policiers ont été tués, selon un dernier bilan dans le Sinaï par des hommes armés. Des hommes armés circulant à moto ont tiré sur les policiers en faction devant un bâtiment officiel dans la ville de El-Arich, tuant cinq d'entre-eux, avant de prendre la fuite.

21h20 - Scènes de chaos aux abords de la place Tahrir. Notre envoyé spécial rend compte de violence: des gens se battent à mains nues et sont piétinés, des jets de cocktails Molotov et "toujours aucune trace de l'armée" pour sécuriser les lieux.

Les 2 camps s'affrontent a moins de 100m les uns des autres. et toujours aucune trace de l'armee pour protéger les lieux. #egypte
— fxmenage (@fxmenage) July 5, 2013

20h35 - Des affrontements ont éclaté entre partisans et opposants du président islamiste Mohamed Morsi, ce vendredi soir, aux abords de la place Tahrir. Des tirs retentissent et les deux camps se jettent des pierres sur le pont du 6-Octobre qui mène à cette place centrale. Pendant ce temps, les ambulances extraient les blessés.

Notre envoyé spécial rend compte de la situation ce soir.

20h10 - Deux hauts dirigeants des Frères musulmans libérés. Le procureur général égyptien a libéré ce vendredi soir Saad al-Katatni, le chef du Parti de la justice et de la liberté, vitrine politique des Frères musulmans, et l'adjoint du Guide suprême de la confrérie, Rached Bayoumi, a indiqué l'agence officielle Mena.

>> Egypte: pourquoi les Frères musulmans ont échoué

19h55 - Les islamistes se dirigent vers Tahrir. Une photo postée sur Twitter montre une foule compacte de manifestants pro-Morsi empruntant le pont du 6 Octobre menant à la place Tahrir.

Thousands of pro-morsi protestors moving across October 6 bridge towards #tahrir. Military helicopter flying above pic.twitter.com/SMbqFvQKAo
— Ayman Mohyeldin (@AymanM) July 5, 2013

-
- © -

19h35 - Malgré la tombée de la nuit, la foule est toujours compacte, au rassemblement pro-Morsi, dans le quartier de Nasr, au Caire, comme en témoigne la photo ci-contre.

19h30 - Au Caire, les pro-Morsi se dirigent vers la télévision d'Etat. Des milliers de partisans du président déchu sont en train de se diriger vers le bâtiment de la télévision d'Etat, en ce début de soirée.

Le cortège passe à quelques centaines de mètres de la place Tahrir où sont rassemblés des milliers de manifestants anti-Morsi, faisant craindre de nouveaux affrontements. Deux hélicoptères surveillent la zone, indique notre envoyé spécial sur place, François-Xavier Ménage, qui précise que la tension est montée d'un cran aux abords de Tahrir.

Selon la correspondante de Radio France au Caire, de nombreuses ambulances se pressent vers la célèbre place.

Cocktails molotov aux abords de tahrir. Tension monte. Les pro morsi a coté des anti morsi... #egypte
— fxmenage (@fxmenage) July 5, 2013

Dizaines d'ambulances deja sollicitées #tahrir
— vanessa descouraux (@vdesc) July 5, 2013

19h15 - Deux policiers ont été tués dans le Sinaï par des hommes armés, a indiqué une source au sein de la sécurité. Les deux policiers étaient postés devant un bâtiment gouvernemental lorsque "des hommes armés circulant sur une motocyclette ont tiré" sur eux, "avant de prendre la fuite", a précisé cette source.

19h - Les pro-Morsi resteront mobilisés "par millions". C'est ce qu'a affirmé Mohammed Badie, face aux partisans du président déchu. "Nous resterons dans les rues par millions jusqu'à ce que nous portions en triomphe notre président élu", a-t-il lancé, avant d'estimer que "le coup d'Etat militaire n'est pas valide".

18h21 - Le Guide suprême des Frères musulmans, Mohammed Badie, dont l'arrestation par l'armée a été annoncée jeudi, avant d'être démentie il y a quelques instants par les Frères musulmans, fait une apparition à un rassemblement pro-Morsi, au Caire, comme en témoignent les photos ci-contre.

-
- © -
-
- © -

La participation de Mohammed Badie à ce meeting pro-Morsi, dans le faubourg cairote de Nasr City, avait été annoncée quelques instants auparavant par le porte-parole des Frères musulmans mais aussi sur le compte Twitter officiel du parti.

Muslim Brotherhood Chairman, Dr. Mohamed Badie, will address millions of protesters at #Rabaa Adawya Square shortly #Egypt #Military_Coup
— Ikhwanweb (@Ikhwanweb) July 5, 2013

18h20 - Le ministère égyptien des Affaires étrangères dit "regretter profondément" la suspension de l'Egypte de l'Union africaine, annoncée ce vendredi matin.

L'Egypte "regrette profondément la décision du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine de suspendre sa participation aux activités de l'organisation" panafricaine, a indiqué le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook officielle.

18h10 - La foule des pro-Morsi est dense, devant la mosquée Rabia al-Adawiyya, située à Nasr City, un faubourg du Caire, comme en atteste cette photo postée sur Twitter.

"#Morsi supporters on Rabia al-Adawiyya Square. pic.twitter.com/8t3fRXtCI9 (photo: @ersoyakif1)" #Cairo #Egypt
— Ismail O. Ukav (@iokanu) July 5, 2013

18h - Un responsable des Frères musulmans appelle les partisans du président déchu, Mohamed Morsi, à ne pas s'en prendre à l'armée.

"L'armée égyptienne est une ligne rouge qu'il ne faut pas franchir", a affirmé Ahmed Fahmy, selon une déclaration rapportée par la télévision d'Etat, peu après que trois personnes ont perdu la vie lors d'échanges de tirs devant un bâtiment militaire au Caire.

17h55 - Des vidéos des heurts postées sur Internet confirment que des échanges de tirs ont bien eu lieu. La vidéo ci-dessous, téléchargée sur Youtube, montre un manifestant tomber à terre, inanimé, alors qu'il se trouvait face à un barrage de la police militaire (attention, ces images peuvent choquer).

17h35 - Les Frères musulmans égyptiens démentent l'arrestation de leur Guide suprême, Mohammed Badie, comme annoncé jeudi par les services de sécurité. Le numéro un de la confrérie doit faire un discours en fin d'après-midi, ce vendredi, devant les partisans de Mohamed Morsi réunis près d'une mosquée de Nasr City, un faubourg du Caire, a déclaré un porte-parole des Frères, Ahmed Aref.

17h25 - Adly Mansour annonce également la nomination d'un nouveau chef du renseignement, Mohammed Ahmed Farid.

17h20 - La chambre haute du Parlement est dissoute par le président par intérim Adly Mansour. La chambre haute, qui assumait la totalité du pouvoir législatif après la dissolution, en 2012, de la chambre des députés, était acquise au président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans et renversé mercredi.

17h05 - Quelle place tient l'armée en Egypte? Humiliée et mise de côté sous la présidence Morsi, elle a chassé les Frères musulmans du pouvoir, mercredi soir, avant de confier la transition politique au président de la Cour constitutionnelle, Adly Mansour. Quelle est la place de l'armée dans ce pays, longtemps gouverné par d'anciens militaires? Explications.

>> A LIRE: Egypte: l'armée, une force politique incontournable

16h40 - Les hélicoptères de l'armée survolent non-stop le Caire et les manifestations.

More apache pic.twitter.com/djNsoFGtd4
— Nahlah Ayed (@NahlahAyed) July 5, 2013

16h25 - Au Caire, les pro-Morsi pestent contre les hélicoptères de l'armée, comme l'explique un journaliste d'Europe 1 présent dans les manifestations.

Les pro #Morsi pointent leurs chaussures et hurlent contre les hélicos de l'armée qui survolent la manif cc @Europe1 pic.twitter.com/zbs6ULlwzd
— Sebastien Krebs (@sebastienkrebs) July 5, 2013

16h20 - Pour le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, la destitution de Mohamed Morsi est "contraire à la démocratie". "Où qu'ils se passent (...) les coups d'Etat sont une mauvaise chose. Les coups d'Etat sont clairement contraires à la démocratie", a déclaré Recep Tayyip Erdogan, dans un discours retransmis à la télévision.

16h15 - Des heurts ont également éclaté à Alexandrie, au nord du pays, entre pro et anti-Morsi, selon des témoins sur Twitter, qui évoquent des blessés.

Intense clashes in Alexandria between pro and anti-Morsi protesters. Many injuries reported. #Egypt
— Mohamed Fadel Fahmy (@Repent11) July 5, 2013

15h40 - Manifestation de soutien à Morsi en Afghanistan. Plus de deux cents personnes, dont une majorité d'islamistes radicaux, ont manifesté ce vendredi à Kaboul, la capitale afghane, pour exprimer leur soutien au président égyptien déchu Mohamed Morsi et scander "honte à l'armée égyptienne".

15h20 - Les tirs entre l'armée et les manifestants pro-Morsi ont fait au moins trois morts, au Caire.

15h10 - Des échanges de tirs ont lieu entre pro-Morsi et soldats, au Caire, selon l'AFP. Des militaires et des manifestants favorables au président islamiste déchu échangent des tirs aux abords du siège de la Garde républicaine, une unité militaire chargé de protéger la présidence égyptienne et implantée dans le quartier du palais présidentiel.

14h55 - Slogans plus radicaux du côté de l'université du Caire, dans le quartier de Gizeh, selon notre envoyé spécial sur place, François-Xavier Ménage.

"Que dieu maudisse le general sissi". Prière des frères musulmans pas très pacifique, université du caire. #egypte pic.twitter.com/suWTxepASl
— fxmenage (@fxmenage) July 5, 2013

14h50 - Des milliers de pro-Morsi manifestent au Caire. Devant la mosquée Rabaa al-Aadawiya, dans le faubourg de Nasr City, les manifestants, dont une partie campent sur place depuis plusieurs jours, ont prié ensemble, à l'appel de l'imam, pour "le retour de Morsi au pouvoir" et "la fin de la fracture entre nous et l'armée", a constaté un journaliste de l'AFP.

-
- © -

14h25 - Pour l'heure, la situation est calme place Tahrir et l'ambiance semble même festive. Sur ce livestream, on peut entendre, en direct, de la musique diffusée sur la célèbre place cairote. Pour le moment, la foule n'est pas dense.

14h20 - Des ONG dénoncent la répression contre les médias islamistes. Les principales ONG des droits de l'Homme en Egypte ont dénoncé la fermeture de plusieurs médias tenus par les islamistes, après le coup militaire contre Mohamed Morsi.

Dans un communiqué commun, sept ONG condamnent l'interruption de la diffusion de Misr 25, la chaîne des Frères musulmans, et la saisie d'une édition de leur journal Horeyya wal Adala.

14h10 - L'armée barricade les rues du Caire. En prévision des manifestations des islamistes, les militaires se sont déployés dans les rues du Caire, équipés de blindés, de boucliers et de barbelés, comme témoigne cette photo prise par le correspondant de la BBC et postée sur Twitter

Soldiers, barbed wire and barricades as #Cairo braces for trouble. pic.twitter.com/QOTI8Ip2t4
— Quentin Sommerville (@sommervillebbc) July 5, 2013

14h - De leur coté, les anti-Morsi lancent aussi un appel "urgent" à protester massivement. "Le Front du salut national (FSN) lance un appel urgent à se mobiliser sur toutes les places d'Egypte en soutien à la révolution du 30 juin", a annoncé dans un communiqué son porte-parole, en référence aux manifestations monstres de dimanche dernier contre l'ancien président.

13h20 - L'Union africaine suspend l'Egypte. Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) a suspendu ce vendredi la participation de l'Egypte à l'organisation panafricaine, après le renversement par l'armée du président Morsi, selon un communiqué officiel.

L'Union africaine a pour politique de suspendre tout Etat-membre dans lequel se produit un "changement inconstitutionnel de pouvoir". Cette mesure dure généralement jusqu'au retour à l'ordre constitutionnel

12h50 - Le procureur général va démissionner. Le procureur général égyptien a annoncé sa démission à venir, quelques jours à peine après sa réintégration, en invoquant de possibles conflits d'intérêt dans de futures instructions d'affaires judiciaires, selon un communiqué de ses services.

Abdel Méguid Mahmoud, qui fut nommé à ce poste sous Hosni Moubarak, avait été démis en novembre 2012 par Mohamed Morsi. Il avait été réintégré dans ses fonctions cette semaine sur décision de justice.

12h30 - L'armée appelle à la réconciliation. L'armée égyptienne, qui a évincé Mohamed Morsi du pouvoir mercredi soir, a appelé à l'unité et à la "réconciliation", dans la nuit de jeudi à vendredi, alors que les islamistes ont appelé à manifester.
Dans leur communiqué, les forces armées ont notamment appelé à rejeter "la vengeance" pour "réaliser la réconciliation nationale".

12h- Les pro-Morsi appellent à manifester. Les partisans de Mohamed Morsi, le président islamiste évincé par l'armée, mercredi soir, ont appelé à protester au cours d'un "vendredi du refus" contre le coup militaire qui a mené à la destitution de leur représentant.

Jeudi, la police militaire a arrêté Mohammed Badie, le Guide suprême des Frères musulmans, le parti dont est issu Mohamed Morsi.

|||L'ESSENTIEL

• Les pro-Morsi manifestent en masse

• Les heurts entre pro et anti-Morsi ont fait au moins 10 morts

• La chambre haute du Parlement a été dissoute

Adrienne Sigel et David Namias avec François-Xavier Ménage (envoyé spécial)