BFMTV

Egypte: retrouvez les événements du vendredi 16 août

-

- - -

Depuis la sanglante répression de mercredi, le pays est en proie à un flot de violences incontrôlables entre pro-Morsi et autorités militaires. Alors que l'état d'urgence a été décrété, l'Egypte se prépare à une troisième journée explosive.

Tous les regards sont braqués sur l'Egypte. Depuis la sanglante dispersion mercredi des militants pro-Morsi qui campaient depuis plus d'un mois sur deux places du Caire, le pays s'est embrasé. A elle seule, la journée de mercredi a fait au moins 578 morts et plus de 3000 blessés. Le vice-président et Nobel de la paix Mohamed ElBaradei a annoncé sa démission, tandis que la communauté internationale a condamné en des termes inhabituellement virulents un carnage "lamentable".

Jeudi 15 août, loin de chercher l'apaisement, le pouvoir égyptien a décrété l'état d'urgence et autorisé l'armée à tirer à balles réelles, faisant craindre de nouvelles violences sanglantes. Les Frères musulmans ont appelé à des rassemblements vendredi, augurant d'une nouvelle journée sous tension.

22h50 - Cinq personnes ont trouvé la mort dans la ville de Suez, lors d'affrontements, portant le bilan provisoire et non officiel à 75 morts.

21h25 - Pour Laurent Fabius, l'Egypte n'est "malheureusement pas loin" de la guerre civile. Le ministre des Affaires étrangères était invité à réagir, vendredi soir, sur BFMTV, à la situation de crise en Egypte, alors que s'achève une nouvelle journée sanglante sur place.

21h20 - Selon l'agence Reuters, au moins 5 personnes ont été tuées ce vendredi dans des affrontements à Alexandrie, la seconde ville du pays.

20h35 - Les pays scandinaves rapatrient leurs ressortissants. En Suède, les tour-opérateurs Ving, Apollo and Fritidsresor ont annulé les séjours à destination de l'Egypte jusqu'à mi-octobre. Ces trois sociétés, qui comptent chacune entre 100 et 200 personnes en Egypte à ce jour, vont les rapatrier durant le week-end. En Finlande, les deux tour-opérateurs effectuant des voyages en Egypte ont indiqué qu'ils vont rapatrier tous leurs clients au plus tard lundi.

20h25 - Jean Maher, président de l'Union égyptienne des droits de l'Homme était invité à réagir, sur BFMTV, aux violents affrontements entre pro-Morsi et autorités militaires qui font rage depuis mercredi en Egypte. Selon lui, "c'est l'Occident qui a amené les musulmans au pouvoir".

20h15 - Les islamistes appellent à cesser de manifester, mais à défiler tous les jours. Une coalition islamiste égyptienne a appelé à mettre fin aux manifestations vendredi après des heurts meurtriers à travers le pays, demandant toutefois aux partisans de Morsi de manifester quotidiennement à partir de samedi.

"Les manifestations d'aujourd'hui prendront fin avec la dernière prière de la soirée (prévue vers 18 heures GMT) qui sera suivie de prières pour les morts", a affirmé Gehad al-Haddad, porte-parole de l'Alliance contre le coup d'Etat. "Il y aura des manifestations contre le coup d'Etat tous les jours", a-t-il toutefois prévenu.

20h05 - Au troisième jour des violents affrontements qui secouent l’Egypte entre l’armée, au pouvoir, et les partisans du président déchu Mohamed Morsi, BFMTV.com a interrogé Dominique Moïsi, conseiller spécial de l’IFRI (Institut français des relations internationales) et auteur de Géopolitique de l’émotion, pour livrer son analyse de la situation.

>> "L’armée ne joue plus pour le peuple, mais pour elle-même"

19h36 - François Hollande et David Cameron souhaitent un "message européen fort" sur la crise égyptienne.

19h30 - Ces entreprises françaises qui restent en Egypte. Avec respectivement 2.000 et 6.000 employés en Egypte, Lafarge et Orange ont indiqué ce vendredi maintenir leur activité mais prendre des mesures de sécurité. A contrario, certaines entreprises ont d'ores et déjà commencé à organiser le rapatriement de leurs salariés.

18h54 - Au moins 70 morts dans toute l'Egypte. Aux 39 morts comptés au Caire viennent s'ajouter les chiffres fournis par des sources de sécurité, selon lesquelles 31 personnes ont été tuées dans différentes provinces.

18h45 - Interrogé sur BFMTV, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué qu'un degré supplémentaire a été franchi dans les conseils aux voyageurs. Il est désormais "formellement déconseillé" aux Français de se rendre en Egypte.

18h36 - Un nouveau bilan, décompté par des témoins sur place, fait état d'au moins 39 morts au Caire. Les cadavres d'au moins 39 personnes, alignés dans deux mosquées du Caire, ont été comptés par un correspondant de l'AFP et d'autres témoins.

18h10 - François Hollande et le président du Conseil italien, Enrico Letta, se sont entretenus ce vendredi par téléphone de la situation en Egypte et ont appelé à une "réaction européenne coordonnée au niveau des ministres des Affaires étrangères".
"Ils ont également souhaité que les élections annoncées puissent effectivement se tenir", indique l'Elysée dans un communiqué.

17h55 - Le pouvoir égyptien, qui a lancé la répression sanglante de mercredi contre les pro-Morsi, dit se battre contre "un complot terroriste malveillant" des Frères musulmans. "Le gouvernement affirme que ses membres, les forces armées, la police et le grand peuple d'Egypte sont unis pour combattre le complot terroriste malveillant ourdi par les Frères musulmans", lit-on dans un communiqué du cabinet du Premier ministre.

17h53 - Plus de 20 cadavres dans une mosquée cairote. Plusieurs témoins ont affirmé à l'AFP avoir compté plus de 20 cadavres dans une morgue improvisée d'une mosquée du centre du Caire. L'un de ces témoins, n'appartenant à aucun des deux camps, a affirmé avoir compté 27 corps, tandis qu'un autre a dit avoir dénombré 20 cadavres et vu "d'autres corps arriver" alors qu'il quittait les lieux.

17h40 - La Belgique déconseille à ses ressortissants "tout voyage" en Egypte. Jusqu'à présent, la Belgique déconseillait de se rendre en Egypte, "sauf (pour) les voyages vers les régions touristiques de la mer Rouge et du Golfe d'Aqaba". Désormais, ce sont tous les voyages dans ce pays qui sont déconseillés.

17h35 - François Hollande et Angela Merkel demandent une concertation européenne sur la situation en Egypte.

17h28 - L'Allemagne va "réexaminer ses relations avec l'Egypte", a annoncé la chancellerie, ce vendredi. "La chancelière a expliqué que le gouvernement fédéral, en raison de l'évolution récente de la situation, allait réexaminer ses relations avec l'Egypte", affirme un communiqué gouvernemental rendant compte de l'entretien téléphonique d'Angela Merkel avec le président français François Hollande.

17h25 - Le roi d'Arabie saoudite apporte son soutien au pouvoir égyptien et dit l'appuyer face au "terrorisme". Dans une déclaration reproduite par l'agence officielle SPA, le souverain saoudien, dont le pays est le poids lourd des monarchies pétrolières du Golfe, a appelé "les Egyptiens, les Arabes et les musulmans à s'opposer à tous ceux qui tentent de déstabiliser l'Egypte", sans autre précision.

17h00 - Selon l'agence Reuters, les violences ont fait cinq morts dans la province du Fayoum, au sud du Caire.

16h46 - La mosquée al-Fatah, située près de la place Ramsès, s'est transormée en hôpital de campagne. Le nombre de morts ne cesse d'y augmenter, selon un journaliste suédois présent sur place.

The mosque has become a field hospital but number of dead growing. #Egypt pic.twitter.com/Xhn8pxLBtW
— Carl Fridh Kleberg (@CFKlebergTT) August 16, 2013

16h30 - Des partisans du Hamas manifestent pour Morsi à Jerusalem. Des centaines de partisans du mouvement palestinien Hamas se sont rassemblés ce vendredi sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est pour protester contre le chef de l'armée égyptienne Abdel Fattah al-Sissi, qui a destitué le président islamiste Mohamed Morsi.

16h25 - Un habitant du Caire explique son exaspération face aux violences qui touchent la capitale égyptienne. "J'en ai marre de tout ça. Franchement j'ai peur. Ma famille me dit "ne descends pas dans la rue, ne vas pas au travail". J'ai des amis proches qui sont morts à cause de notre armée et notre police. On est obligés d'être vigilants, on ne sait jamais", confie-t-il.

15h55 - On compte désormais au moins 12 morts dans les affrontements dans tout le pays, selon un bilan fourni par le ministère de la Santé. De son côté, l'Alliance contre le "coup d'Etat", une coalition pro-Morsi, a affirmé qu'au moins 25 personnes avaient été tuées sur la seule place Ramsès, dans le centre du Caire, principal point de rassemblement des manifestants islamistes.

15h51 - L'Egypte annule ses manoeuvres navales avec la Turquie pour "ingérence". L'Egypte a annoncé ce vendredi qu'elle annulait ses manoeuvres navales avec la Turquie prévues en octobre pour protester contre les "ingérences" d'Ankara qui a condamné la répression sanglante des manifestations de soutien au président Morsi. La Turquie a rappelé son ambassadeur au Caire qui en a fait de même.

15h31 - Au Soudan, pays frontalier de l'Egypte, plusieurs centaines de manifestants défilent à Khartoum à l'appel d'organisations islamistes pour protester contre la répression des partisans de Mohamed Morsi.

Au Pakistan, ils sont des centaines également à manifester leur colère, dans les principales villes du pays. Un rassemblement est aussi prévu dimanche dans la capitale Islamabad.

15h18 - François Hollande et Angela Merkel demandent une réunion européenne "urgente". Les deux dirigeants se sont entretenus par téléphone et "ont appelé à une cessation immédiate des violences", déclare un communiqué de la présidence française.

Ils ont "également demandé une concertation urgente au niveau européen. Ils souhaitent que les ministres des Affaires étrangères de l'Union puissent se réunir rapidement, la semaine prochaine".

15h10 - Par ailleurs, plusieurs témoins sur Twitter postent des photos de manifestants sautant du pont du Six octobre, vraisemblablement pour échapper aux coups de feu. Certains sautent, d'autres se glissent le long d'un câble.

People are jumping off the bridge pic.twitter.com/eknrUmn6Wx
— أبو كار (@Sarahcarr) August 16, 2013

People throwing themselves from bridge near Ramses police station to reach street level. #Egypt pic.twitter.com/62jpFoe2AH
— Carl Fridh Kleberg (@CFKlebergTT) August 16, 2013

15h02 - Des tirs d'armes automatiques retentissent dans différents quartiers du Caire. Des témoins affirment qu'ils entendent des rafales de fusils-mitrailleurs, y compris au centre de la capitale.

Les télévisions égyptiennes montrent des hommes tirer au fusil d'assaut Kalachnikov depuis un pont mais il est impossible de savoir s'il s'agit de manifestants ou de policiers en civil qui quadrillent la ville aux côté des soldats.

Screen shot armed reported pro-Muslim Brotherhood marcher on May 15 bridge at entrance to my neighbourhood Zamalek pic.twitter.com/UfSVs1JGHE
— Mona Eltahawy (@monaeltahawy) August 16, 2013

14h57 - Huit manifestants sont tués dans la ville de Damiette, sur la côte méditerranéenne, apprend-t-on de source médicale.

14h40 - Près de la place Ramsès, au Caire, un poste de police est attaqué par cocktails Molotov. Pour disperser les manifestants, l'armée utilise gaz lacrymogènes et tirs de sommation.

Police station on edge of Ramses attacked. Tear gas and live fire over heads used to disperse crowd
— Jeremy Bowen (@BowenBBC) August 16, 2013

14h12 - Les forces militaires bloquent l'accès au pont du Six octobre le long de la corniche face à la télévision d'Etat.

column of APCs and Troops block off the cornice in downtown #cairo leading up ramp to Oct 6 Bridge #egypt @nbcnews pic.twitter.com/1cQm62QLEI
— Ayman Mohyeldin (@AymanM) August 16, 2013

14h03 - Au moins quatre manifestants islamistes sont tués par balles à Ismaïla dans le nord, sur le canal de Suez.

13h53 - Un policier tué dans une embuscade au Caire, rapporte une agence d'Etat, alors que l'armée a littéralement scellé la plupart des artères quasi-désertes de la capitale.

13h36 - Heurts entre police et islamistes dans le nord de l'Egypte. La police a tiré à la chevrotine et des grenades lacrymogènes sur des manifestants islamistes dans la ville de Tanta, dans le nord du pays, selon des responsables de la sécurité.

13h16 - Une foule de manifestants se masse place Ramsès au Caire. Les Frères Musulmans prévoient la convergence de plus de 20 cortèges différents. Des milliers de manifestants pro-Morsi ont commencé à manifester, notamment au Caire où les chars de l'armée ont barré les principaux accès et où policiers et soldats ont l'autorisation d'ouvrir le feu, selon les chaînes locales.

Hundreds or more in Ramses. "Interior ministry is a brothel!" pic.twitter.com/syGR2KZ6Y9
— Kareem Fahim (@kfahim) August 16, 2013

#Egypt "Crowd already gathering in Ramses Sq. Cairo. MB plans more than 20 marches will converge there" - @BowenBBC http://t.co/kkmuPjR70V
— BBC News (World) (@BBCWorld) August 16, 2013

12h16 - Londres conseille aux touristes britanniques séjournant dans la station balnéaire d'Hurghada, sur la Mer Rouge, de rester dans leur hôtel à la suite d'une mise en garde de la police égyptienne en raison des violences. Mais ces préconisations ne concernent pas la plupart des stations balnéaires de la Mer Rouge, destinations très prisées par les touristes.

En France, le ministère des Affaires étrangères déconseille "jusqu'à nouvel ordre, sauf raison impérative" de se rendre en Egypte. Des conseils de sécurité sont publiées et actualisées régulièrement sur le site de l'ambassade de France en Egypte.

11h57 - Réunion des ambassadeurs de l'Union Européenne sur l'Egypte lundi à Bruxelles. Le but de cette réunion est de trouver une position commune des Etats membres et de l'UE concernant la situation en Egypte en vue "de possibles actions".

11h37 - Berlin "condamne vigoureusement la violence" en Egypte. "Il n'y a qu'une bonne solution, et c'est celle à laquelle nous appelons, c'est le retour aux discussions" a déclaré le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert.

10h57 - Le président François Hollande s'entretiendra avec le Premier ministre britannique, David Cameron, vendredi vers 18h30, sur la situation en Egypte.

10h10 - La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande doivent avoir vendredi à 14 heures un entretien téléphonique consacré à l'Egypte.

Jeudi, l'Allemagne et la France avaient convoqué les ambassadeurs d'Egypte en poste dans leur capitale respective. François Hollande avait mis en garde contre le risque de "guerre civile".

9h00 - La presse, quasiment unanimement acquise à l'armée, se déchaîne contre la confrérie. "Les milices des Frères détruisent les biens du peuple", titre le journal indépendant al-Masry al-Youm au-dessus d'une photo du siège de la province de Guizeh ravagé par les flammes, le quotidien gouvernemental al-Goumhouriya dénonçant la politique de la "terre brûlée".

8h30 - Les chars de l'armée scellent littéralement la plupart des artères quasi-désertes du Caire.

8h00 - A l'aube de ce "vendredi de la colère" des membres des Frères musulmans, dont au moins deux parlementaires, auraient été arrêtés selon Laila Moussa, une porte-parole de la Coalition pro-Morsi contre le "coup d'Etat". Ce vendredi, "des cortèges doivent partir de toutes les mosquées du Caire, en direction de la place Ramsès" dans le centre.

|||>> L'ESSENTIEL

• Au moins 75 personnes sont mortes vendredi dans tout le pays

• Le pouvoir a autorisé jeudi la police à tirer à balles réelles

• Les Etats-Unis condamnent la violence de l'armée. L'ONU appelle à "la retenue"