BFMTV

Fabius: l'Egypte n'est "malheureusement pas loin" de la guerre civile

-

- - -

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius était invité à réagir, vendredi, sur BFMTV, à la situation de crise en Egypte, alors que s'achève une nouvelle journée sanglante sur place.

Alors qu'une nouvelle journée sanglante s'achève en Egypte, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a réagi à la situation sur place, ce vendredi soir, sur BFMTV.

Une répression "beaucoup trop brutale"

"On assiste à un clivage extrêment dangereux en Egypte, avec, d'un côté, le gouvernement militaire, de l'autre, les Frères musulmans", a ainsi commenté le chef de la diplomatie, avant d'ajouter: "il est certain que la répression faite par le gouvernement a été beaucoup trop brutale" (près de 600 personnes sont mortes mercredi, lors de l'assaut de la police contre les pro-Morsi, ndlr). "Le droit de manifester doit être respecté mais cela veut dire que les manifestants doivent se comporter de manière pacifique."

La journée de vendredi a été marquée par de nouveaux affrontements meurtriers à travers tout le pays, faisant au moins 70 morts selon un dernier bilan provisoire et non officiel. "Le vendredi de tous les dangers n'est malheureusement pas terminé et on pense avec inquiétude aux jours qui viennent", a commenté Laurent Fabius, qui rappelle que les violences redoublent à la tombée de la nuit.

La guerre civile n'est "pas loin"

Interrogé sur la capacité du pouvoir en place de donner des signes d'apaisements, Laurent Fabius est formel: il faut "des gestes" de part et d'autre pour diminuer la situation de violence. Pour le ministre, la priorité est de "retrouver une capacité de dialogue". Or, "on en est extrêmement loin", estime-t-il.

"Le travail diplomatique est extraordinairement difficile car, sur le terrain, les rivalités, les conflits, la crise, la séparation s'exacerbent", explique Laurent Fabius, pour qui la situation de guerre civile n'est "malheureusement pas loin" en Egypte.
Et d'ajouter: "On est dans le chaos, tous les dangers sont possibles. Le travail qui doit être celui de la diplomatie, c'est d'essayer de faire desserrer la tension, des deux côtés".

Quant à l'éventualité d'une suspension de l'aide européenne à l'Egypte, Laurent Fabius dit ne pas l'exclure. "Rien n'est exclu", a-t-il déclaré à ce sujet.

Les déplacements en Égypte "formellement déconseillés"

Le ministre des Affaires étrangères a également indiqué qu'il est désormais "formellement déconseillé" aux Français de voyager en Egypte. "Il n'y aura plus d'organisation de voyages par les tour-operators et on demande à nos 6.000 compatriotes sur place de ne pas sortir en ville", a-t-il précisé.