BFMTV

Egypte: retrouvez les évènements du mercredi 14 août

Un homme pleure un proche dans l'une des multiples morgues improvisées dans la ville du Caire.

Un homme pleure un proche dans l'une des multiples morgues improvisées dans la ville du Caire. - -

Le bilan de la sanglante répression est lourd: au moins 278 morts dans tout le pays. L'état d'urgence a été décrété et un couvre-feu installé jusqu'à nouvel ordre.

Le calme semble être revenu ce mercredi soir, en raison du couvre-feu mis en place depuis 19 heures dans une grande moitié de l'Egypte. L'état d'urgence a été décrété pour un mois par la présidence.

Dans la capitale, l'opération menée par la police pour déloger les manifestants pro-Morsi, rassemblés sur deux places de la capitale égyptienne, s'est soldée par de graves violences. Au moins 278 manifestants et officiers de police auraient été tués.

De leur côté, les Frères musulmans affirment que plus de 2.200 partisans du président déchu ont été tués. Ils dénoncent un massacre et appellent à redescendre dans la rue dès jeudi matin.

> Retrouvez les moments clés de cette journée.

22h09 - Le calme est de retour dans toute l'Egypte, affirment des responsables de la sécurité, en raison du couvre-feu entré en vigueur à 19 heures.

Le bilan très lourd laisse redouter une nouvelle flambée jeudi matin, après la levée du couvre-feu à 6 heures: les partisans de Mohamed Morsi ont appelé les "Egyptiens" à descendre massivement dans la rue pour "arrêter le massacre" et réclamer son retour au pouvoir.

21h47 - Le dernier bilan du ministère égyptien de la Santé est de 278 morts parmi les manifestants et les forces de police. Soit au moins 235 morts chez les pro-Morsi.

21h06 - Le ministrère de l'Intérieur égyptien, Mohamed Ibrahim, affirme que 43 policiers ont trouvé la mort aucours de la journée.

20h41 - Le Premier ministre égyptien promet de poursuivre le processus électoral, qui prévoit une période de transition devant mener à des élections début 2014.

Dans une allocution télévisée, Hazem Beblawi a dit tenir à "remercier la police pour avoir agi avec la plus grande retenue". Justifiant l'intervention des forces l'ordre, il a estimé qu'"aucun Etat qui se respecte n'aurait pu tolérer" l'occupation des deux places par des milliers de manifestants depuis un mois et demi.

20h26 - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry dénonce un bain de sang "lamentable" et appelle l'armée égyptienne à organiser des élections.

"La responsabilité revient au gouvernement intérimaire et l'armée, qui à eux deux ont l'ascendant dans ce conflit, d'empêcher davantage de violence et de proposer des options constructives parmi lesquelles le remaniement de la Constitution et l'organisation d'élections législatives et présidentielle", a déclaré le chef de la diplomatie américaine lors d'une intervention surprise au cours du point presse quotidien du département d'Etat.

19h50 - Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé mercredi toutes les forces politiques en Egypte à la retenue et appelé au dialogue entre toutes les parties.

19h45 - La France demande "l'arrêt immédiat de la répression" et a saisi l'Onu "pour qu'en urgence une position internationale soit prise en ce sens", a déclaré le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

19h41 - Les autorités égyptiennes affirment qu'elle "contrôlent totalement" la place Rabaa al-Adawiya, la plus importante des deux places occupées au Caire par les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

19h00 - Le couvre-feu entre en vigueur dans près de la moitié du pays.

18h52 - Le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a condamne les "terribles massacres". "Nous appelons à mettre fin à l'effusion de sang et aux excès (commis) contre des manifestants pacifiques", indique Sami Abou Zouhri, un porte-parole du mouvement islamiste proche des Frères musulmans.

18h24 - Des centaines de manifestants pro-Morsi sont en train de quitter la place Rabaa al-Adawiya, dernier bastion des manifestants du Caire, sous la surveillance des policiers en armes.

Un haut responsable de la sécurité confirme que les forces de l'ordre ont consenti à laisser passer ceux qui le désiraient. Mais des irréductibles demeurent retranchés derrière les barricades et des affrontements avec les forces de l'ordre se poursuivent à une autre entrée de la place.

18h06 - Une heure avant le début du couvre-feu, les rues du Caire se vident peu à peu.

Parts of #Cairo are completely deserted: bridges are closed, streets are empty, people afraid to go out
— Hugo Bachega (@hugobachega) August 14, 2013

15h54 - Le dernier bilan du ministère de la Santé égyptien fait état d'au moins 149 morts. Sur la seule place Rabaa al-Adawiya, du Caire, épicentre de la contestation, un journaliste de l'AFP a décompté les cadavres de 124 manifestants.

17h44 - Le vice-président et Nobel de la paix Mohamed ElBaradei annonce sa démission du gouvernement, qu'il avait intégré début juillet.

"Il m'est devenu difficile de continuer à assumer la responsabilité de décisions avec lesquelles je ne suis pas d'accord", écrit-il notamment dans sa lettre au président Adly Mansour.

17h40 - Le bilan s'alourdit dans la province du Fayoum, au sud du Caire, où 35 morts sont recensés contre 17 auparavant.

17h16 - Les Etats-Unis condamnent "avec force" le recours à la violence contre les manifestants et s'opposent "fermement" au retour de l'état d'urgence en Egypte. La Maison Blanche exhorte l'armée à faire preuve de "retenue".

16h57 - Un couvre-feu est instauré dans la ville du Caire et dans plusieurs provinces, selon le gouvernement, tous les jours entre 19 heures et 6 heures du matin jusqu'à nouvel ordre. Les contrevenants d'exposent à des peines de prison.

Ces mesures s'appliquent au Caire et aux provinces de Guizeh, d'Alexandrie, de Beni Sueif, de Minya, d'Assiout, de Sohag, de Beheira, du Nord et du Sud-Sinaï, Suez et Ismailia.

16h42 - Selon Al Arabiya English, des hommes armés ont lancé une attaque sur la bibliothèque d'Alexandrie.

#BreakingNews: Armed men attack #Alexandria Library: Nile TV #Egypt http://t.co/IvhLG5VRDq
— Al Arabiya English (@AlArabiya_Eng) August 14, 2013

16h30 - Des affrontements ont éclaté dans tout le pays. Le point sur les violences, résumées par le site du quotidien cairote Al-Ahram (en arabe) :

? Un mort et trois blessés dans une tentative d’invasion du poste de police de Abou-Kebir dans le gouvernorat de Sharqiya, dans le Delta.

?Trois blessés à Louxor, Haute-Egypte, après que des manifestants pro-Morsi ont mis le feu à un hôtel et des échoppes de Chrétiens.

? A 100 km du Caire, à Beni Sueif, des échanges de tirs font sept blessés. Des pro-Morsi s’emparent d’armes après avoir envahi un poste de sécurité.

? Un tribunal est incendié et une église attaquée à Assiout en Moyenne Egypte.

16h00 - L'Italie critique l'intervention policière en Egypte, qui "ne contribue pas à la recherche d'une solution" et appelle les forces de l'ordre à davantage "d'autocontrôle", par la voix de la ministre des Affaires étrangères Emma Bonino.

15h45 - La présidence décrète l'état d'urgence pour un mois en Egypte, en vigueur à partir de 16 heures. Le président par intérim, Adly Mansour, nommé par les militaires après la destitution et l'arrestation de Mohamed Morsi, donne "pour mission aux forces armées, en coopération avec la police, de prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir la sécurité et l'ordre ainsi que pour protéger les biens publics et privés et les vies des citoyens", selon le communiqué lu sur une chaîne de télévision publique.

15h41 - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "condamne dans les termes les plus fermes les violences" au Caire et "déplore que les autorités égyptiennes aient choisi d'utiliser la force".

Il "demande instamment à tous les Egyptiens de concentrer leurs efforts sur la promotion d'une réconciliation authentique et sans exclusive."

15h32 - La fille de l'un des principaux leaders des Frères musulmans est tuée par balles dans l'intervention des forces de l'ordre au Caire.

Asmaa al-Beltagui, 17 ans, dont le père Mohammed al-Beltagui est l'un des rares principaux chef de l'influente confrérie à n'avoir pas encore été arrêté, a reçu une balle dans la poitrine et une dans le dos lors de l'assaut de la police contre Rabaa al-Adawiya.

17 yo Asmaa #Beltagy, daughter of #MB leaders Dr.Mohamed Beltagy. Killed in #Rabaa a col of hrs ago. #SaveEgypt pic.twitter.com/OpPPHMyOlG
— Gehad El-Haddad (@gelhaddad) August 14, 2013

15h27 - Le chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, fait part de sa "grande préoccupation" appelle les forces de l'ordre à la retenue. "J'appelle les forces de sécurité à faire preuve de la plus grande retenue et tous les citoyens égyptiens à éviter de nouvelles provocations et une escalade" de la violence.

15h20 - Le Premier ministre britannique David Cameron se dit "attristé" par la mort du caméraman de Sky News et adresse ses condoléances à la famille de Mick Deane, tué par balle au Caire.

UK PM @David_Cameron "saddened" to hear of cameraman Mick Deane's death: "My thoughts are with his family & @SkyNews" http://t.co/MRfkEOMy0M
— BBC Breaking News (@BBCBreaking) August 14, 2013

15h15 - Le président tunisien Moncef Marzouki juge que la violente répression démontrent que les forces politiques tunisiennes doivent dialoguer pour sortir de la profonde crise politique provoquée par l'assassinat d'un opposant.

14h23 - Un dernier bilan de l'AFP fait état d'au moins 124 morts parmi les partisans du président déchu Mohamed Morsi. Le décompte a été fait par un journaliste de l'agence dans trois morgues improvisées autour de la place Rabaa.

Mais ce bilan ne tient pas compte des morts éventuels dans d'autres endroits du Caire ou du pays où des sit-in pro-Morsi sont délogés. Les manifestants parlent, eux, de plus de 2.200 morts et 10.000 blessés, des chiffres impossibles à vérifier pour l'instant.

14h20 - Un journaliste de Sky News tué sur la place Rabaa. Le caméraman de Sky News, Mick Deane, a été tué par balle au Caire, lors de l'assaut de la police sur la place Rabaa. L'information a été confirmée par la chaîne britannique.

SKY TV Arabic confirms SKY TV UK cameraman killed today in Rabaa al Adawiya, Egypt - @AymanM; more updates: http://t.co/ffuXiinrI9
— Breaking News (@BreakingNews) August 14, 2013

14h06 - Londres "condamne l'utilisation de la force" pour disperser les manifestants. Le ministère britannique des Affaires étrangères a condamné mercredi "l'utilisation de la force pour disperser les manifestations" pro-Morsi au Caire et appelé "les forces de sécurité à agir avec retenue" après les violences.

13h50 - La Turquie appelle la communauté internationale à faire cesser le "massacre". "La communauté internationale avec en tête le Conseil de sécurité de l'Onu et la Ligue arabe doivent immédiatement passer à l'acte pour faire cesser ce massacre", souligne le texte publié par le service de presse du Premier ministre islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan.

13h42 - L'Iran condamne un "massacre". Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné un "massacre" en Egypte après l'opération des forces de l'ordre, dans un communiqué publié mercredi par l'agence Fars.
"L'Iran suit de près les événements amers en Egypte, désapprouve les actions violentes, condamne le massacre de la population et met en garde contre ses conséquences graves", affirme le communiqué.

13h29 - L'Union européenne très inquiète. L'UE a jugé "extrêmement préoccupantes" mercredi les informations faisant état de dizaines de morts au Caire. Elle a invité toutes les parties "à faire preuve de la plus grande retenue".

13h25 - Les réactions internationales se multiplient. Le présidenc turc, Abdullah Gül, a dénoncé une opération "inacceptable" de la police égyptienne contre les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, craignant que la situation en Egypte ne dégénère en un conflit semblable à celui en Syrie. De son côté, la Suède a pointé la "responsabilité" du régime.

13h15 - Le porte-parole des Frères musulmans parle désormais de 600 morts côté pro-Morsi. De leur côté, les autorités recensent 13 décès, dont cinq membres des forces de sécurité, en affirmant que les manifestants avaient ouvert le feu sur la police. Un journaliste de l'AFP a pu, pour sa part, compter 43 cadavres dans la morgue de fortune de la place Rabaa.

death toll now estimated at 600, bodies still coming, no end in sight . god save egypt
— Gehad El-Haddad (@gelhaddad) August 14, 2013

12h50 - Des médias égyptiens et des témoins sur Twitter évoquent la présence de corps calcinés dans les rues du Caire, notamment sur la place Nahda, évacuée par la force ce mercredi matin.

12h30 - L'institution al-Azhar annonce se désolidariser de l'opération policière menée mercredi matin. "Al-Azhar veut dire aux Egyptiens qu'elle n'avait pas eu connaissance des méthodes utilisées pour disperser les manifestations, sauf à travers la presse", a assuré sur une chaîne de la télévision publique le grand imam de la mosquée, plus haute autorité sunnite dans le monde, Ahmed al-Tayyeb.

12h20 - Les balles pleuvent sur la place Rabaa. Selon des témoins, des snipers placés en haut des immeubles tirent sur tout le monde, y compris les ambulanciers venus porter secours aux victimes.

Everyone in Rabaa is a target for the snipers, including this ambulance medic who I saw get shot in the head. pic.twitter.com/fZ754Ais7d
— Mosa'ab Elshamy (@mosaaberizing) August 14, 2013

12h10 - Sur la place Rabba al-Adawiya, l'hôpital de campagne débordé. Dans la morgue de fortune où ont été déposés les 43 cadavres, tous des hommes, les blessés ne cessent d'être acheminés. Débordés, les médecins délaissent les cas désespérés pour concentrer leurs efforts sur les blessures les plus susceptibles d'être soignées. Un homme qui respirait encore mais avait reçu une balle dans la tête n'a ainsi pas pu recevoir de soins, a ainsi constaté un journaliste de l'AFP.

12h05 - Des résidents ont aidé les forces de sécurité à arrêter plusieurs dizaines de manifestants, a affirmé un responsable de la sécurité. Plus de 200 manifestants armés ont été arrêtés sur la place Nahda, selon le ministère de l'Intérieur.

Live in #Egypt: Interior Ministry says around 200 armed protesters have been arrested in Ennahda Square. http://t.co/qiAMkxkBNA
— Al Arabiya English (@AlArabiya_Eng) August 14, 2013

12h02 - Les Etats-Unis ferment leur ambassade au Caire.

US Embassy will be closed to consular services at 1 PM today. American citizens can call (02) 2797-3300 for urgent emergency services
— US Embassy Cairo (@USEmbassyCairo) August 14, 2013

12h - Berlin appelle toutes les parties au calme. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a appelé mercredi "toutes les forces politiques" en Egypte "à empêcher une escalade de la violence".

11h55 - Selon des témoins, deux autres églises coptes auraient été attaquées et en partie incendiées par des pro-Morsi en guise de représailles, dans la région de Minya.
Le Youth Maspero Union, un mouvement de la jeunesse copte, a confirmé ces faits, accusant les Frères musulmans, de "mener une guerre de représailles contre les Coptes".

11h40 - Des heurts dans plusieurs villes égyptiennes. Selon Reuters et plusieurs médias, des affrontements entre pro-Morsi et forces de l'ordre ont éclaté dans plusieurs villes d'Egypte, notamment Suez, Alexandrie, Assouan, Assiout et Minya.

#Egypt: Protests have spread from Cairo to Alexandria, Suez and Aswan
— AJELive (@AJELive) August 14, 2013

11h25 - Des pro-Morsi ont incendié une église copte à Sohag, une ville située en Moyenne Egypte, en représailles à la dispersion violente de leurs manifestants, au Caire, rapporte l'agence officielle Mena.

Ils ont notamment jeté des cocktails molotov sur l'église Mar Gergiss située dans l'enceinte du diocèse de cette ville où vit une importante communauté chrétienne, a précisé l'agence. Les Coptes, qui représentent 6% à 10% de la population, ont contribué au mouvement qui a emporté la présidence Morsi. Plusieurs photos de l'incendie circulent sur Twitter.

A church burning in Sohag, multiple angles pic.twitter.com/l9UvwoWFX4 pic.twitter.com/WzaATVbJ9U pic.twitter.com/yZ9XD5AMlZ
— Mostafa Hussein (@moftasa) August 14, 2013

Mary Girgis church on fire #MB #Copts #Sohag pic.twitter.com/CVb8YFzDnk
— Nahla Enany (@Nahla_88) August 14, 2013

11h15 - Sur la place Rabaa al-Adawiya, où se concentrent les affrontements, les manifestants pro-Morsi se sont déployés en nombre. Plusieurs images postées sur Twitter montrent des nuages de gaz lacrymogène s'échappant de la grande place où les manifestants avaient installé leurs tentes et campaient avec femmes et enfants depuis plus d'un mois. Des tirs d'arme automatique se font entendre.

Can tell difference between tear gas shots & gunshots. Can hear both. Street battles have begun. #rabaa pic.twitter.com/Qopl0sNa4J
— Londoneya (@Londoneya) August 14, 2013

11h - Selon l'agence Reuters citant des témoins, l'armée égyptienne aurait ouvert le feu sur des manifestants au Caire, en leur jetant des pierres.

10h25 - Plus de 250 morts selon les Frères musulmans. De son côté, la confrérie évoque un bilan de 250 morts, dont il n'est pour l'heure pas possible de confirmer l'ampleur.

10h15 - Les forces de l'ordre étaient équipées de véhicules blindés pour procéder à l'évacuation des places, comme le montre cette photo prise par le correspondant de Newsweek.

Behind police lines at Rabaa pic.twitter.com/kNCU3oUwJg
— Mike Giglio (@mike_giglio) August 14, 2013

10h10 - Un nouveau bilan fait état de 43 pro-Morsi tués dans l'opération de dispersion.

9h50 - Blocage des trains en provenance et à destination du Caire. Les trains entrant et sortant de la capitale égyptienne ont été bloqués ce mercredi après l'assaut meurtrierde la police, afin d'éviter que des manifestations se reforment hors de la capitale, a annoncé le gouvernement.

9h - De leur côté, les Frères musulmans affirment que plus de 100 de leurs partisans ont été tués, et que plus de 2.000 autres ont été blessés.

8h57 - La plus petite des deux places occupées par les pro-Morsi, la place Nahda, est "totalement sous contrôle", indique le ministère de l'Intérieur, deux heures après l'intervention de la police.

8h15 - Les Frères musulmans appellent à manifester contre ce qu'ils qualifient de "massacre". Les membres du parti dont est issu l'ancien président islamiste ont appelé les Egyptiens à descendre dans la rue pour "arrêter le massacre", après l'assaut lancé par la police.

"Ce n'est pas une tentative de dispersion mais une tentative d'écraser d'une façon sanglante toute voix opposée au coup d'Etat militaire. Rabaa appelle les Egyptiens à descendre dans la rue pour arrêter le massacre", a lancé Gehad el-Haddad, porte-parole des Frères musulmans, sur Twitter.

This is not an attempt 2 disperse sit-in, this is an attempt 2 wipe all opposition 2 #coup. #Rabaa calls on #Egypt 2 take 2 strts 2 stop it
— Gehad El-Haddad (@gelhaddad) August 14, 2013

8h10 - L'opération de la police a fait deux morts parmi les forces de l'ordre, a indiqué le ministère de l'Intérieur égyptien.

7h50 - Au moins 15 morts. Selon des sources sur place, au moins quinze manifestants pro-Morsi ont été tués, dont plusieurs par balles, au cours de l'opération de police. Un journaliste de l'AFP présent sur place a en effet pu compter quinze cadavres alignés dans une morgue de fortune sur la place Rabaa al-Adawiya, que les manifestants occupent depuis plus d'un mois pour réclamer le retour de Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet.

7h25 - La police égyptienne a commencé à disperser par la force les pro-Morsi. Les forces de l'ordre ont notamment tiré des grenades lacrymogènes sur les deux places occupées par les manifestants, au Caire. Un haut responsable des forces de sécurité a confirmé qu'il s'agit du début de l'opération pour déloger les partisans de l'ancien président.

7h - Des affrontements entre pro et anti-Morsi ont éclaté mardi soir, au Caire, faisant au moins sept blessés.
Les deux parties se sont notamment lancé des projectiles et les résidents du quartier où ont eu lieu les affrontements ont brisé la vitrine d'un grand magasin tenu par des islamistes, selon des sources policières. Un manifestant a trouvé la mort dans ces affrontements, et dix autres ont été blessés.

|||>> L'ESSENTIEL

• La police a lancé l'assaut contre deux places du Caire où étaient rassemblés des pro-Morsi, ce mercredi. La présidence a décrété l'état d'urgence pour un mois, et instauré un couvre-feu au Caire et dans 11 provinces.

• L'assaut aurait fait au moins 278 morts, dont certains par balles, selon un dernier bilan.

• Le vice-président et Nobel de la Paix Mohamed ElBaradei a démissionné de son poste.