BFMTV

Noël et Covid-19: ce que l'on aura le droit de faire ou non pendant les fêtes

Sapin de Noël.

Sapin de Noël. - CPaKMoi - Flickr C.C.

Déplacements, repas, rassemblements... S'il sera possible de voyager entre les régions et même à l'étranger pour les fêtes, les gestes barrières et la distanciation sociale resteront de mise pendant cette période.

Le gouvernement français a prévu de lever plusieurs restrictions à partir du 15 décembre, afin de permettre aux Français de vivre des vacances de Noël les plus proches possibles de la normale, tout en leur rappelant de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale, afin d'éviter la propagation du Covid-19 et l'apparition d'une troisième vague.

"Il ne s'agira pas à coup sûr de vacances de Noël comme les autres", rappelait Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre, en annoncant le déconfinement par étapes.

Si un calendrier a bien été établi avec le retrait de certaines mesures, il faut garder à l'esprit qu'il reste corrélé à la situation sanitaire. Ainsi comme l'a précisé Emmanuel Macron, des restrictions seront levées mi-décembre, "si nous sommes bien arrivés autour des 5000 contaminations par jour et environ 2500 à 3000 personnes en réanimation".

· Se déplacer en France

Si les indicateurs de l'épidémie continuent de diminuer, à partir du 15 décembre - en plus des gestes sanitaires à respecter comme le port du masque - la principale restriction en place pour la population sera le couvre-feu de 21h à 7h du matin, qui viendra ainsi remplacer les limites actuelles des 20km de distance et des 3 heures de sortie.

"À compter du 15 décembre, vous pourrez vous déplacer librement entre régions", a donc assuré le Premier ministre Jean Castex la semaine dernière lors d'une conférence de presse. Il sera également possible de se rendre dans les territoires d'outre-mer, mais il faudra encore fournir un test PCR négatif datant de moins de 72h.

· Se déplacer à l'étranger

Les voyages à l'étranger sont aussi autorisés, mais Jean Castex a demandé à la population de "se tenir informée avant d’envisager tout déplacement en consultant les 'conseils voyageurs' du ministère des Affaires étrangères au regard en particulier de la situation sanitaire dans le pays de destination et des éventuelles restrictions en matière d’accès et de séjour".

Voiture, avion, ou encore train pourront par conséquent être utilisés pour se déplacer. A la suite des annonces de l'exécutif sur le déconfinement par étape, de nombreux opérateurs de transports ont d'ailleurs connu des pics de réservations importants.

· Retrouver ses proches

Les seules exceptions au couvre-feu auront lieu les 24 et 31 décembre, pour pouvoir se retrouver en famille et circuler librement pour les fêtes. Comme le précise le site du gouvernement, si les réunions privées en petit comité seront tolérées, les rassemblements sur la voie publique seront, eux, interdits.

· Dîner en famille

En revanche, le gouvernement a martelé à l'approche des réunions familiales de la fin d'année qu'il est "impératif" de limiter le nombre de personnes à table et d'éviter les rassemblements trop nombreux. Lors de sa conférence de presse du 3 décembre, le Premier ministre a recommandé une jauge maximum de 6 personnes à table, sans compter les enfants.

Jean Castex a également demandé à la population de "respecter les gestes barrières et porter le masque" en famille, quand cela est possible. Afin d'éviter les contaminations, il est par exemple conseillé de privilégier les portions individuelles aux grands plats de service pour les repas de fête.

Pour le Premier ministre, les plus âgés ne doivent toutefois pas être exclus de la fête. Il a déclaré qu'il lui paraissait "extrêmement difficile que les grands-parents ne soient pas associés aux fêtes de Noël", ou encore qu'il n'était "pas question que cette fête familiale se prive de la présence des aînés".

· Faire son shopping de Noël, aller au cinéma, manger au restaurant

Depuis le 28 novembre, les commerces ont rouverts et à partir du 15 décembre, les salles de cinéma, les théâtres et les musées pourront de nouveau ouvrir, de quoi trouver des activités pendant les vacances.

En revanche, la rouverture des salles de sport, bars et restaurants reste, pour le moment, fixée au 20 janvier.

· Aller au ski

Si les stations de ski pourront rouvrir leurs portes durant la période des fêtes de fin d'année, les remontées mécaniques devront rester fermées, avait annoncé jeudi dernier Jean Castex. Il a ajouté ce mercredi sur BFMTV-RMC que le gouvernement envisageait une période d'isolement de sept jours pour les Français rentrant du ski à l'étranger pendant les fêtes, mais aussi "des contrôles aléatoires à la frontière".

Jeudi 3 décembre, sur BFMTV, le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a appelé les Français à "ne pas se rendre à l'étranger pour skier".

Et ce car la Suisse et l'Espagne comptent, pour le moment, laisser leurs stations complètement ouvertes et donc accessibles aux Français.

· Assister à la messe de Noël

Le débat est encore ouvert concernant les célébrations dans les lieux de culte. Si leur ouverture est prévue, les conditions sont encore à définir. Une jauge de 30 personnes avait été proposée par Emmanuel Macron, mais a finalement été retoquée par le Conseil d'État.

Le Premier ministre a annoncé mercredi 2 décembre sur BFMTV avoir fait une nouvelle proposition, une nouvelle jauge "de 6m² par fidèle", qui est en cours d'étude. Elle pourrait être exceptionnellement desserrée pour les messes de Noëla, a-t-il précisé.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV