BFMTV

Les anti-mariage homo fustigent un "déni de démocratie"

Frigide Barjot devant le Sénat, vendredi 12 avril

Frigide Barjot devant le Sénat, vendredi 12 avril - -

Plusieurs milliers d'opposants au mariage homosexuel manifestaient vendredi soir à Paris après le vote au Sénat du projet de loi. Des heurts ont émaillé la fin du défilé.

"Passage en force, déni de démocratie!": 7.500 manifestants, selon les organisateurs, étaient une nouvelle fois descendus dans la rue, vendredi soir, pour protester contre le projet de loi Taubira adopté quelques heures plus tôt par les sénateurs et qui doit repasser à l'assemblée nationale dès la semaine prochaine au grand désarroi des opposants.

Brandissant leurs habituels drapeaux roses et bleus, sifflets à la bouche, les manifestants défilaient sur les principales artères du Quartier Latin aux cris de "François, ta loi on en veut pas!" "François, retire ta loi" ou "Hollande dictateur!".

Les manifestants se sont dirigés vers le jardin du Luxembourg, tout près du Sénat. C'est là qu'ils avaient manifesté la semaine dernière au premier jour de l'examen de la loi par les sénateurs.

Pourtant, cette fois, certains heurts ont éclaté avec une minorité des manifestants qui ont jeté des barrières pour accéder au plus près du palais Bourbon. Les organisateurs tentaient tant bien que mal de mettre de l'ordre et de disperser le convoi en vain.

Les CRS ont utilisé des gazs lacrymogènes, rapporte l'envoyée spéciale de BFMTV sur place.

"C'est aberrant que ça passe en force!"

"Ce vote au Sénat, ça s'appelle un hold-up de vote, un déni de démocratie", a déclaré au départ de la manifestation Frigide Bardot, chef de file de la Manif pour tous, qui avait appelé à ce nouveau rassemblement.

"Nous manifesterons jusqu'après la promulgation!", a-t-elle affirmé, appelant même ses troupes à rejoindre les partisans de Jean-Luc Mélenchon pour sa manifestation le 5 mai contre "l'austérité et pour un grand coup de balai".

"C'est aberrant que ça passe en force!", a protesté Isabelle Chaumette, la quarantaine, qui n'a manqué aucune manifestation contre le mariage pour tous. "Le fait qu'on ne nous entende pas ça énerve encore plus!", s'insurge-t-elle.

Pour Sullivan Bouvier, étudiant, "il faut continuer à se mobiliser pour montrer que le fait qu'une loi soit votée ne veut pas dire qu'elle est bonne!".

À LIRE AUSSI:

>> Mariage homo: "Hollande veut du sang"

>> Le mariage homo de nouveau à l'Assemblée mercredi

>> Mariage homo: les opposants se désinhibent

>> Trois fois plus d'agressions homophobes en 2012 qu'en 2011

>> Mariage homo: l'UMP maintient la pression au Sénat, Civitas aussi

>> Mariage homo adopté au Sénat: la gauche salue la "belle victoire"

S. A. avec AFP