BFMTV
en direct

EN DIRECT. Cathédrale de Nantes: un hommage rendu à la basilique Saint-Nicolas

Un incendie s'est déclaré ce matin à la cathédrale de Nantes. Selon les pompiers, le feu est circonscrit. Une enquête est ouverte après la constatation de trois départs de feu, pour "incendie volontaire".

La Fondation du patrimoine lance une collecte nationale

La Fondation du patrimoine lance un appel aux dons afin de "reconstruire le grand orgue de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes", détruit dans l'incendie de l'édifice, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

"Les dons des particuliers issus de la souscription publique seront intégralement reversés aux travaux. La Fondation du patrimoine ne prélèvera aucun frais de gestion (hors conventions de mécénat)", poursuit-elle.

Tous les dons seront par ailleurs défiscalisables et se font à cette adresse: www.fondation-patrimoine.org/67426.

Un hommage à la basilique Saint-Nicolas

Une messe a eu lieu ce samedi soir à la basilique Saint-Nicolas de Nantes pour rendre hommage à la cathédrale incendiée.

"Nous sommes frappés par une nouvelle épreuve pour notre diocèse", a prêché le père Loïc Le Huen, curé de Notre-Dame de Nantes. "Nous devons traverser les épreuves et nous réjouir de tous ceux qui ont travaillé avec acharnement", a-t-il poursuivi, remerciant les pompiers.

Pas de trace d'effraction selon le procureur

Alors que l'enquête pour "incendie volontaire" est encore en cours, le procureur de la République de Nantes a affirmé qu'aucune trace d'effraction n'a été constatée.

"On n'a pas trouvé dans les accès extérieurs de traces d'effraction", a dit Pierre Sennès à l'AFP.

Trois points de départ de feu ont été constatés dans la cathédrale "à une distance conséquente les uns des autres", a-t-il précisé. L'un des départs de feu était situé au niveau du grand orgue, qui a été ravagé par l'incendie.

"Un an ou deux" de travaux d'après l'entreprise de restauration Lefèvre

"La première chose à faire pour la cathédrale est d'éviter toute dégradation supplémentaire", a expliqué Christophe Loeb, le directeur régional entreprise de restauration Lefèvre mobilisée sur place. La grande verrière et les voutes vont être mises en sécurité. "Ensuite on va étudier la restauration de ce grand fenestrage et des vitraux", a-t-il dit. "On est capable en un an ou deux de remettre en état" la cathédrale, a-t-il assuré.

"Chacun se sent touché au cœur" a dit Roselyne Bachelot

La nouvelle ministre de la Culture a accompagné le Premier ministre lors de son déplacement à Nantes, suite à l'incendie de la cathédrale gothique.

"La qualité du patrimoine français implique des efforts financiers consérables et l'Etat va bien sûr être là pour une opération qui sera forcément longue", s'est-elle voulu rassurante. "Ceci étant il y a des choses qui sont irrécupérables", a-t-elle ensuite regretté.

Castex souhaite une reconstruction "la plus rapide possible"

Le Premier ministre, qui a fait le déplacement à Nantes après l'incendie de la cathédrale, a salué le "dévouement" et le "très grand professionnalisme" des pompiers "qui ont été mobilisés dès le début du sinistre et qui l'ont géré avec un efficacité remarquable".

"Par ailleurs, je voulais manifester à l'endroit des Nantaises et des Nantais et de la communauté catholique de cette ville la solidarité de la nation au moment où ce drame frappe cette grande ville de Nantes", a-t-il dit.

"Place désormais à l'enquête, placée sous l'autorité comme il se doit du procureur, et sur laquelle à ce stade je ne dispose d'aucun élément précis", a-t-il ajouté. "Place ensuite à la reconstruction que je souhaite la plus rapide possible et laquelle l'Etat prendra toute sa part", a conclu Jean Castex.

Les militantes féministes manifestent contre la venue de Darmanin

"La cathédrale en feu, on veut Darmanin au milieu", ont scandé quelques militantes féministes à l'arrivée du ministère de l'Intérieur à Nantes, rapporte la journaliste indépendante Marion Lopez sur Twitter. Elles contestent à nouveau sa nomination. Accusé de viol, Gérald Darmanin est devenu le "premier flic de France" alors que l'instruction est toujours en cours.

Les ministres hués par des manifestants

A leur arrivée, Jean Castex, Gérald Darmanin et Roselyne Bachelot ont été hués par quelques dizaines de manifestants et manifestantes, massés derrière un cordon policier, rapporte la journaliste indépendante Marion Lopez, images à l'appui.

Les ministres ont visité le poste de commandement

Arrivés sur place peu après 16 heures, les ministres ont d'abord remercié les pompiers avant de visiter le poste de commandement. Ils s'enquièrent à présent du reste des actions à mener, le feu n'étant pas totalement éteint à l'intérieur de la cathédrale. Jean Castex entrera ensuite dans le bâtiment pour constater les dégâts.

Quels éléments ont été touché par les flammes ?

Laurent Delpire, conservateur des Antiquités et objets d'art de Loire-Atlantique, a listé les éléments touchés par le sinistre : l'orgue et le buffet d'orgue du XVIIe siècle, un tableau d'Hippolyte Flandrin du XIXe, une partie des stalles du coeur qui étaient récentes et les vitraux de la façade, dont une partie était des vestiges de vitraux du XVIe siècle, le reste étant moderne.

Castex, Darmanin et Bachelot sur place

Le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et la ministre de la Culture viennent d'arriver à la cathédrale de Nantes. Jean Castex a fait son entrée en applaudissant les professionnels du feu, entouré du préfet et du chef des opérations.

Les ministres ont d'abord remercié les pompiers devant les caméras. "Par quoi vous commencez ?", "Vous êtes intervenus d'emblée ?", "Vous êtes restés jusqu'à quelle heure ?"... Le Premier ministre a posé quelques questions. Il s'entretiendra ensuite en privé avec les sapeurs-pompiers pour discuter des opérations.

"Un événement dramatique" pour la présidente de la région Pays de la Loire

"C'est une journée triste pour les Nantais, triste pour la région Pays de la Loire et pour l'ensemble de notre pays", a réagi Christelle Morençais au micro de BFMTV. "C'est un événement dramatique."

De nombreux journalistes attendent l'arrivée des ministres

Le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et la ministre de la Culture sont attendus à la cathédrale de Nantes. Ils devraient arriver dans quelques minutes. Les journalistes sont nombreux sur place.

L'orgue de chœur a été épargné par les flammes

Le grand orgue de la cathédrale de Nantes, vieux de quatre siècles, a été ravagé par les flammes ce samedi matin. Mais l'orgue de chœur n'a pas été détruit par le feu.

Le diocèse de la Loire-Atlantique appelle les fidèles "à s'unir dans la prière"

Suite à l'incendie qui a ravagé la cathédrale de Nantes ce matin, le diocèse de la Loire-Atlantique a réagi. "Le Père François Renaud, administrateur diocésain et le père Hubert Champenois, recteur de la cathédrale, appellent les catholiques du diocèse à s'unir dans la prière. Ils saluent l’engagement des pompiers, des policiers et de la société civile pour son aide. Ils sont très touchés par le soutien des pouvoirs publics et par les témoignages d'amitié des représentants des autres Eglises chrétiennes et des autres religions. Au-delà de la communauté catholique, ils remercient la foule des nantais qui manifestent leur amitié en ces heures douloureuses", peut-on lire dans le communiqué.

Une première image des dégâts à l'intérieur du bâtiment

L'Agence France Presse a publié une première image de l'intérieur de la cathédrale de Nantes. On peut y voir les murs noircis de l'édifice et de nombreux débris carbonisés au sol.

L'intérieur de la cathédrale de Nantes après l'incendie du 18 juillet 2020
L'intérieur de la cathédrale de Nantes après l'incendie du 18 juillet 2020 © SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP

Les Nantais ont chaleureusement applaudi les pompiers

Alors que les pompiers sont mobilisés depuis de nombreuses heures à Nantes, suite à l'incendie de la cathédrale, les habitants ont exprimé leur gratitude.

Au passage des professionnels du feu, les Nantais présents sur place les ont chaleureusement applaudis.

Une grue doit déblayer les débris présents dans l'édifice religieux

Les pompiers sont toujours mobilisés pour sécuriser la façade où était situé l'orgue et pour éteindre complètement l'incendie. De la fumée est visible depuis l'extérieur de la cathédrale et provient des débris incandescents toujours présents dans le bâtiment. Une grue doit déblayer progressivement les morceaux de bois de l'orgue et des poutres qui empêchent d'accéder aux derniers foyers.

"Pensées solidaires pour les Nantais", tweete Ian Brossat

Les réactions politiques se multiplient après l'incendie de la cathédrale de Nantes, à droite comme à gauche. "Pensées solidaires pour les Nantais qui voient leur cathédrale ravagée par les flammes. Gratitude envers les pompiers qui, une fois de plus, ont fait preuve d'un courage et d'un dévouement exceptionnels", a notamment tweeté Ian Brossat, le porte-parole du Parti communiste.

Des fumées se dégagent toujours de l'édifice

Six heures après le départ du feu, l'incendie de la cathédrale de Nantes n'est toujours pas éteint. A 14 heures, des fumées se dégageaient encore de l'arrière du bâtiment. Des pompiers sont toujours sur place pour éteindre les derniers foyers incandescents.

La présidente de la région Pays de la Loire salue "le courage des pompiers"

"Je veux d’abord saluer le courage des pompiers qui sont parvenus à maîtriser rapidement l’incendie. Mes premières pensées vont aux Nantais qui sont sous le choc après ce désastre qui frappe un emblème historique de la ville. J’ai aussi une pensée particulière pour les catholiques qui attachent à ces lieux une dimension sacrée", a réagi la présidente de la région Pays de la Loire dans un communiqué.

Christelle Morançais sera sur place dans l'après-midi, auprès de la maire de Nantes Johanna Rolland, du Premier ministre et des ministres de l’Intérieur et de la Culture. "La priorité est maintenant d’établir l’origine du sinistre et, si la piste criminelle venait à se confirmer, d’appréhender rapidement les responsables. Je fais toute confiance à la police judiciaire pour y parvenir rapidement", a-t-elle conclu.

"Nous n'en sommes pas au stade des conclusions", rappelle le procureur

Le procureur de la République de Nantes rappelle que "nous n'en sommes pas au stade des conclusions". Pierre Sennès a ouvert ce matin une enquête pour "incendie volontaire" après qu'un feu s'est déclaré dans la cathédrale gothique de la ville. Les trois départs de feu permettent d'envisager la piste criminelle mais la piste accidentelle n'est toujours pas exclue.

Le Premier ministre sur place à 15h45

Suite à l'incendie de la cathédrale gothique de Nantes, le Premier ministre a annulé ses déplacements prévus cet après-midi pour se rendre sur place. Il devrait arriver à 15h45. Accompagné du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, il fera un point avec les pompiers avant de rentrer dans la cathédrale.

Des éléments de la cathédrale menacent de s'effondrer

Les pompiers sont toujours au chevet de la cathédrale de Nantes pour tenter de solidifier des éléments de l'édifice qui menacent de s'effondrer. La façade doit notamment être consolidée. Pour cela, une entreprise privée a été appelée en renfort.

Elle aidera également à déblayer les débris de l'orgue afin que les pompiers puissent terminer leur travail. Les professionnels ont maîtrisé l'incendie au bout de trois heures mais le coeur de l'incendie n'est pas encore éteint. Le sol fragilisé ainsi que des poutres ne permettent pas d'accéder aux dernières cendres incandescentes sans risque.

Les témoins de l'incendie vont être entendus par la PJ de Nantes

Suite à l'enquête ouverte pour "incendie volontaire", les témoins de l'incendie de la cathédrale de Nantes vont être entendus par la police judiciaire.

Les fonctionnaires en charge de l'enquête devront également visionner les caméras de surveillance à proximité de l'édifice et chercheront des traces de produits accélérants, comme de l'essence, afin de déterminer si l'origine du feu était criminelle.

Comment va se dérouler l'enquête ?

La piste criminelle est envisagée après l'incendie de la cathédrale de Nantes ce matin. L'enquête devra déterminer le caractère intentionnel ou accidentel du départ de feu.

Des experts du laboratoire de police scientifique de Paris vont être envoyés sur place. Le procureur se basera sur leurs constations. Leur travail risque d'être long et délicat. Ils devront déterminer si le déroulé de l'incendie est cohérent. Pour voir si la circulation du feu est naturelle, ces experts scientifiques vont prendre l'incendie à l'envers et partir de l'extérieur de l'édifice pour remonter jusqu'au départ du feu.

Même si la piste criminelle est priviligée, notamment parce qu'il y a eu trois départs de feu distincts, il est arrivé de constater plusieurs départs de feu dans un incendie accidentel.

Le feu "maîtrisé mais pas éteint", selon le général Laurent Ferlay

"A l'heure où je vous parle l'incendie est maîtrisé, c'est principalement la partie vers le grand orgue qui a été détruite", a expliqué le directeur départemental SDIS 44 aux alentours de 12h30. "Il reste quelques foyers résiduels, nous avons des problèmes d'accès puisque la stabilité du bâtiment est un peu embêtée." Un feu "maîtrisé mais pas éteint", précise le général Laurent Ferlay. Il n'y a plus de risque de propagation mais les opérations vont encore durer plusieurs heures.

"Une tragédie" pour l'organiste de la cathédrale de Nantes

"C'est une tragédie, une vraie catastrophe", se désole l'organiste de la cathédrale de Nantes, Marie-Thérèse Jehan. "Cet orgue était l'un des fleurons du patrimoine organistique de la France", explique-t-elle. "L'un des plus beaux orgues de France."

Un expert incendie sera sur place dans l'après-midi

L'incendie de la cathédrale gothique était-il d'origine criminelle ? "On fait le constat de trois départs de feu tôt ce matin. Ce constat nous amène bien évidémment à ouvrir une enquête pour incendie volontaire. Invesgations qui sont confiées au service régional de police judiciaire", a expliqué le Procureur de la république de Nantes, Perre Sennès.

"Il va y avoir un gros travail de constation, de police technique et scientifique qui va être mené par les enquêteurs. Nous avons un expert incendie qui vient du laboratoire de police technique et scientifique de Paris qui sera là je l'espère dans la journée", a-t-il ajouté. Il partira de l'extérieur de l'édifice pour refaire le parcours du feu. L'objectif est de déterminer si le déroulé de l'incendie correspond à un incendie accidentel ou volontaire.

Le grand orgue totalement détruit

Le grand orgue de la cathédrale de Nantes est totalement détruit, selon le responsable diocésain, suite à l'incendie de ce matin. Alertés peu avant 8 heures, les pompiers ont découvert "un violent incendie au niveau de l'orgue situé derrière la rosace et l'action s'est concentrée sur ce foyer", a expliqué le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay. L'instrument, construit en 1620, avait été épargné lors de l'incendie de 1972. Cette fois, il n'a pas survécu.

L'association des amis de l'orgue de Nantes et Loire Atlantique a exprimé "sa profonde tristesse face à un tel désastre" sur Facebook.

"Après avoir été sauvé d'un pillage révolutionnaire grâce à l'organiste Joubert. Après avoir échappé à l'incendie de 72... Comment accepter ?", écrit-elle.

La plateforme sur laquelle l'orgue reposait menace à présent de s'effondrer. Les pompiers sont toujours sur place pour sécuriser le bâtiment.

104 pompiers mobilisés depuis ce matin

Les pompiers ont été alertés à 7h44 ce matin d'un départ de feu dans la cathédrale de Nantes. Rapidement, un équipage est arrivé sur place. Au total, 104 professionnels sont mobilisés. Au bout de deux heures, le feu a pu être "circonscrit" mais les sapeurs-pompiers vont rester mobilisés toute la journée pour mettre à l'abri les oeuvres d'art et sécuriser l'édifice. La plateforme du grand orgue menace de s'effondrer et pourrait provoquer des dégats supplémentaires.

"Ce qui domine, c'est la tristesse", explique la maire de Nantes

"Ce qui domine évidemment à Nantes ce matin, c'est la tristesse parce que cette cathédrale est importante pour tous les catholiques, les Nantais et bien au-delà. C'est une partie de notre patrimoine, de notre Histoire", a expliqué la maire de Nantes Johanna Rolland au micro de BFMTV.

Le recteur de la cathédrale de Nantes très ému suite à l'incendie

Le recteur de la cathédrale de Nantes a fait part de sa vive émotion après l'incendie qui s'est déclaré dans l'édifice religieux ce matin. "Le 30 janvier 1972, j'étais sur la même place. Nous n'avions que nos yeux pour pleurer", se rappelle-t-il. "Vraiment déjà ce jour-là, nous avions senti combien le coeur des Nantais avait été atteint."

L'incendie ne "semble pas pouvoir être comparé" à celui de 1972

Pour la maire de Nantes Johanna Rolland, l'incendie de la cathédrale "ne semble pas pouvoir être comparé" à celui de 1972. "Je voudrais souligner que suite à l'incendie de 1972 la toiture a été refaite en armature béton", a précisé de son côté le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d'un point presse. Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique avait été ravagé par les flammes. Cette fois-ci, aucun des trois départs de feu ne concerne la toiture.

Une enquête est ouverte pour incendie volontaire

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nantes suite à l'incendie qui s'est déclaré dans la cathédrale ce matin. Trois départs de feu ont été constaté, ce qui laisse envisager la piste criminelle. "Un au niveau du grand orgue, un à droite et un autre à gauche de la nef", selon le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès.

Un expert incendie va se rendre sur place. C'est la police judiciaire de Nantes qui a été saisie par le parquet, d'après le procureur de Nantes.

"Pas un scénario à la Notre-Dame de Paris", assurent les pompiers

Selon le directeur du SDIS de Loire-Atlantique, "nous ne sommes pas dans un scénario à la Notre-Dame de Paris", quand bien même les images rappellent l'incendie parisien. "Ni de l'incendie de 1972", précise-t-il. La cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul a déjà été ravagée par les flammes, le 28 janvier 1972. Le toit avait pris feu, ce qui n'est pas le cas cette fois-ci.

Emmanuel Macron dit son "soutien à nos sapeurs-pompiers"

Emmanuel Macron a tweeté son "soutien à nos sapeurs-pompiers qui prennent tous les risques pour sauver ce joyau gothique de la cité des Ducs". Alors que l'incendie de la cathédrale de Nantes a été circonscrit au bout de deux heures environ.

Jean Castex se rendra à Nantes dans l'après-midi

En déplacement à Prades, dans les Pyrénées-Orientales, le Premier ministre a annoncé qu’il se rendrait à Nantes dans l’après-midi. Les deux visites prévues au Boulou et à Gruissan sont totalement annulées. Jean Castex souhaite être aux côtés des pompiers luttant contre l’incendie de la cathédrale depuis ce matin.

"Je veux savoir ce qui s'est passé, je vais d'abord manifester ma solidarité avec la population nantaise", a indiqué le chef du gouvernement. Il sera accompagné du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Le feu de la cathédrale de Nantes "circonscrit", le grand orgue touché

L'incendie qui a touché samedi matin la cathédrale gothique de Nantes est désormais "circonscrit", ont indiqué les pompiers vers 10 heures ce matin. "Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s'effondrer", a déclaré le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d'un point presse devant la cathédrale qui avait été ravagée par les flammes en 1972 et rouverte en 1985 après travaux. Une centaine de pompiers étaient présents sur les lieux.

Camille Sarazin Journaliste BFMTV