BFMTV

Incendie à la cathédrale de Nantes: le récit des événements

Une centaine de pompiers et une quarantaine d'engins sont arrivés à maîtriser l'incendie, circonscrit vers 10 heures ce samedi matin.

La cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été victime d'un incendie ce samedi. Rapidement circonscrit, il a toutefois détruit le grand orgue qui trônait à l'intérieur. Une enquête pour "incendie volontaire" a été ouverte. BFMTV fait le point sur ce qu'il s'est passé.

Vers 7h45 ce samedi matin, des passants remarquent des flammes derrière la rosace de la cathédrale. Immédiatement, ils préviennent les pompiers. Dépêchés sur place, ces derniers découvrent "un violent incendie au niveau de l'orgue situé derrière la rosace", a expliqué le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay.

Une centaine de pompiers et une quarantaine d'engins arrivent à maîtriser l'incendie, finalement circonscrit vers 10 heures.

Le grand orgue dégradé

Quelques heures après l'incendie, la cathédrale offre une triste image: les vitraux de sa façade ont explosé. A l'intérieur, les sols sont jonchés de scuie et de débris.

"Une oeuvre d'art a été détruite, un tableau du milieu du XIXe siècle", a listé sur notre antenne le général Laurent Ferlay, directeur départemental du Sdis 44. "Des stales ont aussi été dégradés".

"Le grand orgue est totalement parti en fumée", a-t-il par ailleurs confirmé.

"C'est une tragédie", a déploré Marie-Thérèse Jehan, organiste titulaire depuis 20 ans à la cathédrale de Nantes. "C'était l'un des fleurons du patrimoine organistique de la France. C'était l'un des plus beaux orgues de France."

Une enquête pour incendie volontaire

Vers 16 heures, le Premier ministre Jean Castex est arrivé sur les lieux, avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Après avoir discuté avec des pompiers, que le Premier ministre a applaudis et félicités, ils sont rentrés vers 16H45 dans la cathédrale.

Plus tôt, Emmanuel Macron avait tweeté son "soutien à nos sapeurs-pompiers qui prennent tous les risques pour sauver ce joyau gothique de la cité des Ducs".

Le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "incendie volontaire" en précisant que "trois points de feu distincts" ont été relevés. Mais "il n'y a pas de conclusion à tirer maintenant", a-t-il ajouté.

Les premières constatations n'ont pas permis de trouver de traces d'effraction, a précisé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès.

Cyrielle Cabot avec AFP