BFMTV

Incendie de la cathédrale de Nantes: comment va se passer l'enquête criminelle

Les enquêteurs, aidés par un expert incendie, vont tenter d'élucider les raisons derrière les trois départs de feu détectés dans la cathédrale.

Ce sont des investigations minutieuses qui attendent les enquêteurs qui vont désormais œuvrer au sein de la cathédrale de Nantes. Après plus de deux heures de brasier, dont la structure est restée indemne mais qui a totalement détruit le grand orgue, le parquet a ouvert une enquête pour "incendie volontaire". Trois départs de feu ont été détectés.

Les experts mobilisés pour déterminer l'origine de l'incendie viennent du laboratoire scientifique de Paris. Leur travail peut s'avérer long et délicat, avec cette question principale à laquelle il leur faudra répondre: est-ce que le déroulé de l'incendie est cohérent? Autrement dit, savoir si la cause est extérieure à la cathédrale ou pas, si elle est accidentelle ou criminelle.

Polices scientifique et judiciaire

Pour déterminer si la circulation du feu a été naturelle, les enquêteurs scientifiques vont prendre l'incendie à l'envers, le déconstruire en somme. Partir de l'extérieur de l'édifice jusqu'à retrouver le ou les points de départ du feu. Cela s'est déjà vu dans le passé: il peut y avoir plusieurs points de départ à un incendie sans que pour autant l'incendie ait été volontaire.

Si la piste criminelle se confirme, les policiers scientifiques vont chercher quels auraient pu être les éléments déclencheurs de l'incendie. Des bougies ou un chiffon imbibé d'essence, par exemple.

Cette enquête scientifique sera menée en parallèle de celle des experts de la police judiciaire de Nantes, qui vont notamment recueillir des témoignages. Ce sont en effet des passants qui, à 7h45, ont averti les pompiers de ce qui était en train de se dérouler. Les policiers vont également passer au peigne fin toutes les images de vidéosurveillance susceptibles de fournir des indices sur le déclenchement de l'incendie.

Par Jules Pecnard avec Mélanie Bertrand