BFMTV

"C'est dur d'avoir 20 ans en 2020": Macron ne veut pas "culpabiliser" les jeunes

Emmanuel Macron lors d'un entretien télévisé à l'Elysée sur la situation du Covid-19 en France, à Paris le 14 octobre 2020

Emmanuel Macron lors d'un entretien télévisé à l'Elysée sur la situation du Covid-19 en France, à Paris le 14 octobre 2020 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Durant son interview mercredi soir, au cours de laquelle il a notamment annoncé la mise en place d'un couvre-feu en Île-de-France et dans les métropoles les plus touchées par l'épidémie, Emmanuel Macron a choisi de ne "pas faire la leçon" aux jeunes. Il les a cependant appelé à "faire un effort" pendant "quelques mois".

"Je ne donnerai jamais de leçon à nos jeunes." Alors que les lycéens et étudiants sont pointés du doigt comme étant peu précautionneux face à l'épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron a assuré, mercredi soir, ne pas les blâmer.

"C'est dur d'avoir 20 ans en 2020 parce que ce sont ceux qui vivent un sacrifice terrible. Quand on est jeune, on fait la fête, on a des amis. Je ne culpabiliserai personne", a reconnu aisément le président de la République.

Il en a cependant appelé à la responsabilité des jeunes "pendant quelques semaines, quelques mois", après avoir annoncé la mise en place d'un couvre-feu à 21 heures en Île-de-France et dans les métropoles les plus touchées par l'épidémie.

"Faire un peu d'efforts"

"On va devoir faire un peu d'efforts. Je ne leur demande pas d'avoir moins d'amis mais de se voir moins nombreux en même temps. Il faut essayer d'avoir cette règle de se protéger les uns les autres. Je sais que c'est un effort énorme mais plus chacun et chacune porte ces règles, plus on arrivera ensemble à freiner le virus", a-t-il soutenu.

Emmanuel Macron s'est également dit conscient du stress que la crise sanitaire peut générer pour les étudiants qui sont confrontés à "des examens annulés, de l'angoisse pour les formations, de l'angoisse pour trouver le premier job".

Il a ainsi rappelé que le gouvernement avait "créé de nouvelles formations, réouvert des places pour que des jeunes puissent rester ou refaire des formations en faculté comme en CFA comme dans des écoles post-bac. On fera tout pour nos jeunes", a-t-il affirmé, attendant en retour qu'ils respectent les mesures restrictives mises en place.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV