BFM Paris

Covid-19 en Ile-de-France: le taux d'incidence explose chez les jeunes

Le directeur de l'ARS d'Ile-de-France a alerté ce lundi sur une augmentation inquiétante du nombre de cas de coronavirus, notamment chez les jeunes.

L'épidémie de Covid-19 s'accélère en Ile-de-France. Invité de Bourdin Direct ce lundi matin sur BFMTV-RMC, le directeur de l'Agence régionale de Santé Aurélien Rousseau a partagé des chiffres évocateurs, expliquant que "17% des tests reviennent positifs" dans la région.

Le coronavirus se propage particulièrement rapidement chez les jeunes. À Paris, le taux d'incidence a ainsi dépassé les 800 cas positifs pour 100.000 habitants chez les personnes âgées de 20 à 30 ans, a annoncé Aurélien Rousseau. Il y a seulement deux semaines, le taux d'incidence dans cette même catégorie d'âge était de 506 pour 100.000 habitants.

"Et surtout, depuis trois jours, ces chiffres augmentent très rapidement chez les personnes âgées, a alerté le directeur de l'ARS. Il y a du passage entre les générations, et c'est notre préoccupation."

Des lits de réanimation occupés à 42% par des malades du Covid

Aurélien Rousseau met également en garde contre le nombre d'admissions en réanimation, qui augmente chez les patients atteints du coronavirus. Des malades dont la durée d'hospitalisation "est la même qu'au moment du pic, en avril".

"473 malades sont en réanimation, on a passé les 42% d’occupation des lits", a-t-il précisé.

La situation devrait se dégrader dans les hôpitaux franciliens dans les prochaines semaines. "C'est mécanique: plus il y a de gens contaminés, plus une partie d'entre eux vont faire des formes graves", prévoit le directeur de l'ARS.

"Jusqu”à 300 personnes par jour pourraient arriver dans les hôpitaux dans les prochains jours", a-t-il déclaré.

"On se prépare, on sait qu'on va avoir plus de cas graves, on a demandé aux hôpitaux d'activer leur dispositif de crise", a précisé Aurélien Rousseau. Des mesures qui aboutiront à des déprogrammations d'opérations non-urgentes ainsi qu'au report des congés de certains personnels hospitaliers. "Ça a commencé à être fait dans certains hôpitaux."

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions